Prix de Ferrières (Classe 1) : objectif Grand Prix de Paris avec L’Astronome

Courses / 28.04.2022

Prix de Ferrières (Classe 1) : objectif Grand Prix de Paris avec L’Astronome

Longchamp, jeudi

L’Astronome (Frankel) est resté invaincu en deux sorties cette année en s’imposant avec une certaine classe dans le Prix de Ferrières (Classe 1). Le représentant et élève d’Al Asayl n’est pas sans rappeler – toute proportion gardée évidemment – un autre alezan par Frankel, Hurricane Lane, par le modèle et cette façon de galoper, plutôt en force.

Attentiste à l’arrière-garde, le long de la corde, L’Astronome a fait les bras à Christophe Soumillon, dans une course qui n’a pas avancé sous l’impulsion d’Ilic (Iffraaj). Le représentant de l’écurie Wertheimer & Frère a mis tout le monde au pas jusqu’au bout de la ligne d’en face, réaccélérant un peu quand le brillant Intuitu (Almanzor) est sorti de son sillage. La course ne s’est pas vraiment décantée pour autant et s’est jouée sur un sprint. L’Astronome n’est probablement pas né pour cela : avec son modèle imposant, il a mis un peu de temps à répondre au démarrage d’Ilic et Intuitu mais, quand il a enclenché, il a su aller les chercher. Il fallait le faire, avec des partiels sous les 11’’ des 400m aux 200m et des 200m à l’arrivée. L’Astronome, selon le tracking, passe des 400m aux 200m en 10’’68 et poursuit son accélération jusqu’au poteau, et il est le seul dans ce cas : il parcourt les 200m à l’arrivée en 10’’64. Il s’impose de trois quarts de longueur, avec de la marge. Ilic garde un nez sur Intuitu, les autres étant à distance.

Direction le Grand Prix de Paris. L’Astronome court en progrès sur sa rentrée gagnante dans le Prix du Pont du Roi (Maiden), début avril à Chantilly. Francis-Henri Graffard, son entraîneur, a commenté : « Il est assez puissant. J’ai l’impression que les Frankel peuvent être un peu ainsi, un peu agressifs dans leur façon de faire et en force dans la bataille. Il a le bonnet tous les matins et, course après course, il gagne en maturité. Je l’ai toujours bien aimé. Il avait bien débuté l’an dernier. Lors de sa course de rentrée, il n’avait pas montré un gros changement de vitesse et j’avais remis le Jockey Club en doute. Aujourd’hui, on le voit avoir du mal à venir sur les deux premiers mais, quand il enclenche, il montre vraiment quelque chose. Nous allons continuer dans la même idée : avec ses propriétaires, nous nous sommes plutôt orientés vers le Grand Prix de Paris. Plus la distance va s’allonger, mieux il sera. »

La même grand-mère que l'espoir classique Piz Badile. Élevé en France par Al Asayl, L'Astronome est un fils du top-étalon de Juddmonte Frankel (Galileo). La mère, Tymora (Giant's Causeway), a couru cinq fois sans parvenir à se placer outre-Manche. L'Astronome est son deuxième gagnant après Eltezam (Kodiac), vainqueur à 2ans et deuxième des Coventry Stakes (Gr2). La deuxième mère, Shiva (Hector Protector), a remporté la Tattersalls Gold Cup (Gr1). Elle a donné That Which Is Not (Elusive Quality), gagnante du Prix Zarkava (L) et deuxième du Prix Corrida (Gr2), et mère de l’espoir classique de Piz Badile (Ulysses), gagnant des Ballysax Stakes (Gr3) le 2 avril dernier et prétendant au Derby d'Epsom (Gr1). Shiva est aussi la deuxième mère de l'étalon du haras du Mont Goubert Threat (Footstepsinthesand), lauréat des Champagne Stakes et des Gimcrack Stakes (Grs2). Lingerie (Shirley Heights), la troisième mère, est une jument de base de l'élevage Niarchos. Elle est l'aïeule des étalons Cloth of Stars (Sea the Stars), Ulysses (Galileo), Limnos (Hector Protector)…

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Frankel

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Kind

 

 

 

 

Rainbow Lake

L’ASTRONOME (M3)

 

 

 

 

 

 

Storm Cat

 

 

Giant’s Causeway

 

 

 

 

Mariah’s Storm

 

Tymora

 

 

 

 

 

Hector Protector

 

 

Shiva

 

 

 

 

Lingerie

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’21’’36

De 1.000m à 600m : 26’’75

De 600m à 400m : 12’’19

De 400m à 200m : 10’’71

De 200m à l’arrivée : 10’’83

Temps total : 2’21’’84

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.