Prix de Parempuyre (Steeple-chase) : The Machine tient sa revanche

Courses / 25.04.2022

Prix de Parempuyre (Steeple-chase) : The Machine tient sa revanche

Bordeaux-Le Bouscat, lundi

Très beau poulain, The Machine (Kapgarde) venait de conclure deuxième de Sangho du Mathan (Bathyrhon) sur les haies de Compiègne. Une faute sur la dernière haie lui avait sans doute coûté la victoire. Se retrouvant de nouveau face au représentant de la casaque Baradeau, en steeple cette fois, le poulain de l’écurie Gabeur et de Palmyr Racing a pris sa revanche sur Sangho du Mathan dans le Prix de Parempuyre. D’abord remarqué en deuxième position, The Machine s’est assuré les commandes à la haie verte après les tribunes, malgré une hésitation sur la rivière. Il s’est ensuite progressivement détaché et a bien sauté au dernier passage en face, survolant la course pour l’emporter de deux longueurs et demie. Sangho du Mathan a été hésitant aux deux passages du bull-finch et a commis une faute dans le tournant final. Il s’est toutefois bien relancé pour prendre une nette deuxième place. Parfois fautif, Fortasta (Turgeon) a affiché des progrès en complétant le podium.

Co-entraîneur de The Machine, Hector de Lageneste a dit au micro d’Equidia : « Nous espérions pouvoir inverser le résultat de sa dernière sortie et prendre cette fois notre revanche sur Sangho du Mathan. Tout dépendait du déroulement de la course : il fallait qu’il soit en notre faveur. Nous avons eu un bon leader, il a sauté vite et bien, nous avons pu le cacher et il a gagné facilement. » De son côté, Guillaume Macaire a ajouté : « La victoire de The Machine était une affaire de déroulement. À Compiègne, ça n’avait pas été, il avait avancé par à-coups. C’est un poulain qui doit s’aguerrir. Il est puissant, a du train, il saute bien, mais il est encore un peu "brutus". Il a quelque chose à exprimer, il a beaucoup de force et il est mieux devant. »

Jockey de The Machine, James Reveley a expliqué : « C’est un poulain toujours plaisant, il est magnifique. J’ai pu le cacher et, lorsque j’ai lâché les rênes, il a pris son action et a accéléré pour l’emporter facilement. J’étais confiant sur le fait que nous puissions battre Sangho du Mathan. D’autant plus que mon partenaire n’est pas un cheval de haies, il est mieux en steeple, discipline qui lui permet de révéler son aptitude. »

Le neveu de Top Notch. Élevé par Marie-Christine Gabeur, The Machine est un fils de Kapgarde (Garde Royale), étalon au haras de la Hêtraie, et de Holy Virgin (Saint des Saints), lauréate du Prix Bois Rouaud sur les haies d’Auteuil à 3ans et troisième du Prix Girofla. Après The Machine, Holy Virgin a eu Virgin Avenger (Masked Marvel), un 2ans, et Holly Sin (Kamsin), un yearling. La deuxième mère, Topira (Pistolet Bleu), a remporté le Prix de l’Élevage et a pris trois places de Listed. The Machine est le neveu de Top Notch (Poliglote), cinq fois lauréat de Groupe sur les obstacles anglais, vainqueur du Scilly Isles Novices’ Chase et deuxième du Triumph Hurdle (Grs1), de Never Forget (Westerner), gagnante du Prix de Malleret (Gr2), et de She Hates Me (Hawk Wing), gagnante en plat et placée en haies. She Hates Me a donné Yes Indeed (Martaline), vainqueur du Prix Philippe Ménager (L), et Never Adapt (Anabaa Blue), troisième de Gr2 sur les claies de Cheltenham. C’est la souche de plusieurs bons chevaux ayant défendu les couleurs Cohen. Outre Topira et Never Forget, il y a eu aussi Carla (Cardoun), lauréate de Listed sur 1.400m et 1.600m, mère de Svedov (Exit to Nowhere), gagnant du Prix Edmond Blanc (Gr3), et de Golani (Nikos), également vainqueur du Gr3 de Saint-Cloud.

 

 

 

Mill Reef

 

 

Garde Royale

 

 

 

 

Royal Way

 

Kapgarde

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Kaprika

 

 

 

 

Lady Corteira

THE MACHINE (M4)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Saint des Saints

 

 

 

 

Chamisène

 

Holy Virgin

 

 

 

 

 

Pistolet Bleu

 

 

Topira

 

 

 

 

El Quahirah

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.