Prix du Finistère (Haies) : Étoile du Berlais efface la déception

Courses / 26.04.2022

Prix du Finistère (Haies) : Étoile du Berlais efface la déception

Compiègne, mardi

Au départ du Prix Géographie (Inédites), le 3 avril, à Auteuil, Étoile du Berlais (Great Pretender) avait commis une grosse faute dès la première haie, hypothéquant le plus clair de ses chances. Mardi, pour sa seconde sortie, la représentante de Louise Collet-Vidal, du haras du Berlais, de Robert Collet, Camille Collet-Vidal et Micheline Vidal était physiquement impressionnante au rond de présentation. En piste, elle a pu cette fois exprimer son réel potentiel puisqu’elle n’a pas eu besoin de puiser dans ses réserves afin d’ouvrir son palmarès dans ce Prix du Finistère (Haies). Vite en tête, la future lauréate a abordé les obstacles les oreilles bien pointées. Et, même si elle a "retapé une foulée" sur plusieurs difficultés, Étoile du Berlais semblait aller "par-dessus le lot" tout au long du parcours. En troisième position pour entrer dans la phase finale, la pouliche a été dirigée tout en dehors. Uniquement montée aux bras par Ludovic Philipperon, elle a dévoilé alors une jolie classe de plat pour s’imposer aisément. Trois longueurs plus loin, Isaline de Chandou (Martaline) a montré des progrès en terminant deuxième malgré une faute dans la ligne opposée. Jolie Ville (Martaline), l’une des pouliches en vue, n’a pu faire mieux que troisième, un peu plus d’une longueur plus loin.

Le mea culpa de son jockey... Après la course, Robert Collet, l’entraîneur et copropriétaire d’Étoile du Berlais, nous a confié : « Étoile du Berlais s’était vraiment fait peur lors de ses débuts. Cette deuxième course nous rassure car c’est une pouliche que j’estime. Elle est même très qualiteuse et je pense qu’elle pourrait être meilleure que son frère et sa sœur. » Ludovic Philipperon a ajouté : « C’est une vraie pouliche de course ! Ses débuts n’avaient pas répondu à nos attentes mais je plaide coupable. J’étais un peu trop confiant car elle était très sérieuse le matin et, en course, elle a glissé avant de sauter la première haie ! Au lieu de renvoyer la pouliche à Auteuil, Robert Collet a préféré la faire courir sur un autre champ de course. Une très bonne initiative pour lui faire reprendre confiance. Cela a payé. C’est la sœur de Colbert du Berlais mais ce sont deux chevaux très différents. Colbert est assez froid tandis qu’Étoile du Berlais est plutôt bouillante. Il faudra suivre son évolution mais je pense qu'elle a une belle carrière devant elle. » Étoile du Berlais a montré qu’elle avait certainement assez de classe pour aller avec les bons chevaux. De plus, les deux premiers produits de sa mère, Hermis du Berlais (Saint des Saints), ont montré des moyens au niveau black type. Nous lui décernons donc une **JDG Jumping Star**.

Une sœur de Colbert du Berlais et d’Altesse du Berlais. Élevée par le haras du Berlais et Ballantines Racing Stud, Étoile du Berlais est une fille de Great Pretender (King’s Theatre), stationné au haras de la Hêtraie, et d'Hermine du Berlais (Saint des Saints), gagnante du Prix du Défilé à 3ans, à Auteuil, et quatrième du Prix Bournosienne (Gr3 à l'époque). C'est la sœur de Colbert du Berlais (Poliglote), lauréat du Prix Le Gualès de Mézaubran, du Prix Guillaume de Pracomtal (Ls) et deuxième du Prix Renaud du Vivier (Gr1), et d’Altesse du Berlais (Martaline), lauréate de quatre courses en haies et en steeple et deuxième du Prix Pelat (L). Hermine du Berlais a aussi un 2ans, Mazarin du Berlais (Great Pretender), également à l’entraînement chez Robert Collet, et elle a été saillie en 2021par Zarak (Dubawi). La deuxième mère n'est autre que la championne Royale Athenia (Garde Royale), lauréate de six Groupes à Auteuil, dont le Prix Renaud du Vivier, et deuxième du Grand Prix d'Automne (Grs1). Royale Athenia a donné l'étalon du haras du Lion Castle du Berlais (Saint des Saints), gagnant du Prix Roger de Minvielle (L), et Sire du Berlais (Poliglote), deuxième de la Stayer's Hurdle (Gr1) à Cheltenham. Royale Athenia est la sœur d'Ytalsa Royale (Arokar), lauréate du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), de Crylza Royal (Northern Fashion), deuxième du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2), de Royal Rosa (Garde Royale), gagnant d'un bumper labelisé Gr1, et de Royal Paradise (Cadoudal), gagnant de Gr1 sur les claies de Leopardstown.

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

King’s Theatre

 

 

 

 

Regal Beauty

 

Great Pretender

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Settler

 

 

 

 

Aborigine

ÉTOILE DU BERLAIS (F4)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Saint des Saints

 

 

 

 

Chamisène

 

Hermine du Berlais

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Royale Athénia

 

 

 

 

Crystalza

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.