Prix Girofla (L) : Gala Marceau a tout d’une grande

Courses / 30.04.2022

Prix Girofla (L) : Gala Marceau a tout d’une grande

Auteuil, samedi

Lauréate du Prix d’Essai des Pouliches (Inédites) en dévoilant un fort potentiel, Gala Marceau (Galiway) est restée invaincue en haies dans le Prix Girofla (L), causant à nouveau une très belle impression. Pour cette représentante et élève de Guy Pariente, il s’agissait d’une première tentative à Auteuil. Bien que musardant en queue de peloton en début de course, la future lauréate ne semblait nullement gênée par le rythme imprimé en tête de course par Blekolina (Blek). Gala Marceau a commencé à se rapprocher dès le saut de la première haie de la ligne d’en face pour progressivement prendre l’avantage. Détachée dans le dernier tournant, la pouliche n’a fait qu’augmenter son avance et elle n’a jamais laissé l’opportunité au reste du peloton de venir la menacer, s’imposant sans coup férir. Il faut compter onze longueurs pour retrouver l’outsider Rose Secrète (Agent Secret) à la deuxième place. Villa Rica (Cokoriko), qui restait sur une troisième place dans le Prix Champoreau (Haies), se classe troisième, un peu plus de six longueurs plus loin. Encore à cheval, Bertrand Lestrade, le jockey lauréat, a déclaré au micro d’Equidia : « C’est plaisant ce que Gala Marceau réalise aujourd’hui. À vrai dire, je ne suis pas vraiment surpris. Avec de telles origines, cela me paraissait normal de battre Panthère du Berlais en terrain lourd, à Compiègne, surtout au vu de son expérience en plat. Je pense que, sans ce paramètre, cela aurait été plus difficile dans cette Listed cette fois. Elle a vraiment accéléré pour finir. Gala Marceau était très détendue donc il ne devrait pas y avoir le moindre problème pour aborder 3.500m la prochaine fois. »

Vers le Prix Sagan. Outre ses deux succès, en haies, Gala Marceau a couru quatre fois en plat à 2ans, pour une victoire en fin d’année sur les 1.800m du Croisé Laroche. Sa grand-mère, Avenue Marceau (Enrique), avait également couru en plat avant de faire carrière en obstacle. Cette dernière avait même remporté le Prix Sagan (L, a l’époque). Gala Marceau pourrait donc marcher dans ses pas, le 21 mai, comme nous l’a confié Sylvain Dehez : « Pour l’instant, notre but est de la former. C’est une pouliche qui n’a eu qu’un parcours auparavant sur les haies. Elle avait couru un peu en plat et il n’était pas nécessaire à mon sens de la laisser prendre la course à son compte dès le départ. Derrière, elle se montre facile, détendue. Et, lorsque l’on effectue moins d’efforts, il est toujours plus facile de bien finir. Gala Marceau a l’air de se sortir de toutes les natures de sol… comme les bons chevaux ! Aujourd’hui, elle l’a vraiment bien fait. Personne ne pouvait la suivre. Je suis vraiment impressionné. Cette pouliche avait couru à 2ans car elle était prête à le faire. C’est un petit modèle mais elle avait le physique pour pouvoir s’aligner sur de longues distances. Désormais, nous allons aller sur le Haras d’Étreham Prix Sagan (Gr3). Je pense qu’elle est capable de faire 500m de plus. »

Les progrès de Rose Secrète. Pour ses débuts en compétition, Rose Secrète venait de s’emparer de la cinquième place du Prix Géographie (Inédites) sans démériter. En s’adjugeant la deuxième place de cette Listed, la représentante d’Alain Vandenhove et Nathalie Viel semble avoir franchi un palier. Après la course, Laurent Viel, son entraîneur, nous a confié : « Nous étions vraiment confiants et nous ne sommes nullement surpris de sa performance. Lors de ses débuts, elle ne soufflait pas à son retour aux balances. Elle avait eu un galop et n’avait pas pris dur, ce qui lui a permis de progresser pour ce tournoi. C’est une belle pouliche, qui n’a aucun défaut et qui devrait poursuivre sa voie dans ce type d’épreuve. »

Une petite-fille d’Avenue Marceau. Élevée par son propriétaire, Guy Pariente, Gala Marceau est une fille de l’étalon de Colleville Galiway (Galileo), qui obtient son quatrième black type en obstacle après Vauban (deux victoires de Gr1), Becquathunder (Prix Alain et Gilles de Goulaine, L) et Heniway (2e du Christian de l’Hermite Grand Steeple-Chase des 4ans, L).

La mère, Alma Marceau (Kendargent), n’a été vue qu’à cinq reprises en piste, débutant victorieusement sur les haies de Fontainebleau. Ce jour-là, elle dominait Callia d’Oudairie (Saint des Saints), lauréate du Prix Roger de Minvielle (L) par la suite. Gala Marceau est le deuxième produit et le premier gagnant de sa mère. La poulinière a aussi une 2ans nommée Riva Marceau (Stormy River) et une yearling nommée Almaway (Galiway). Elle est retournée à la saillie de Galiway en 2021. Richard Venn a acheté Alma Marceau pour 29.000 € en novembre 2021 chez Arqana. Elle appartient à Olivia Saelens.

La deuxième mère, Avenue Marceau (Enrique), a remporté cinq courses en obstacle, dont le Prix de Maisons-Laffitte (Gr3), et elle s’est classée deuxième du Prix André Michel (Gr3) ainsi que troisième du Prix Alain du Breil (Gr1). Au haras, elle a notamment donné Square Marceau (Kapgarde), deuxième du Prix Philippe Ménager et troisième du Prix Antoine de Palaminy (Ls).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Galiway

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Danzigaway

 

 

 

 

Blushing Away

GALA MARCEAU (F3)

 

 

 

 

 

 

Kendor

 

 

Kendargent

 

 

 

 

Pax Bella

 

Alma Marceau

 

 

 

 

 

Enrique

 

 

Avenue Marceau

 

 

 

 

Transatlantique