Prix Jean Stern (Gr2, steeple) : La belle Manigance

Courses / 30.04.2022

Prix Jean Stern (Gr2, steeple) : La belle Manigance

Auteuil, samedi

1er       LA MANIGANCE

2e        SANS BRUIT

3e        LATINO DES ISLES

On attendait Latino des Isles (Martaline)… mais c’est finalement La Manigance (No Risk at All) qui l’a emporté dans le Prix Jean Stern (Gr2), restant invaincue en trois sorties en steeple. La représentante de la SARL Carion EMM venait de laisser une belle impression dans le Prix Le Touquet (L) mais ce n’était pas les mêmes, samedi, dans le Prix Jean Stern (Gr2). Elle marque des points et les esprits en vue du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) : non, Latino des Isles n’est pas imprenable !

La Manigance a bien sauté dans une course emmenée à un bon rythme par Tonguetted (Kapgarde). La pensionnaire de François Nicolle a suivi facilement, attendant son heure. Latino des Isles, au contraire, n’a pas paru toujours à son aise, comme sur le gros open-ditch, où il n’a pas été fluide et a perdu un peu de terrain. La Manigance s’est rapprochée dans le tournant final et a sauté le dernier obstacle dans la foulée de Sans Bruit (Triple Threat). Ce dernier a été valeureux en diable mais a dû s’avouer vaincu pour finir, prenant la deuxième place à une longueur et demie. Latino des Isles est troisième à trois longueurs et demie, ne faisant jamais illusion pour mieux.

Direction le Ferdinand Dufaure, si… On ne peut rien reprocher à La Manigance : en 2021, à 3ans, elle n’avait trouvé qu’Hawaï du Berlais (Martaline) – gagnante quelques heures plus tard du Amadou (Gr2) – pour la battre. C’était dans le Prix Bournosienne (Gr2). Alignée sur le steeple cette année, elle répond toujours présent. La pouliche aura une belle chance dans le Gr1 même si son entraîneur, François Nicolle, reste prudent. Il a dit : « Sur ce qu’elle fait aujourd’hui, elle doit être au départ du Prix Ferdinand Dufaure. Mais je vais attendre de voir comment elle récupère : je pense que cela a été une course très dure aujourd’hui. La belle est dans trois semaines et il y a eu un aller-retour avec l’annulation de la réunion. C’est une très bonne jument. La distance ne me dérangeait pas, j’étais un peu plus inquiet sur l’état du terrain. Elle le fait très bien : la pouliche a bien sauté et elle est capable de remettre un coup de reins pour finir. »

Latino des Isles n’est pas à condamner. Par le jeu des conditions de course, Latino des Isles rendait six kilos à La Manigance. Nous n’avons pas vu le Latino des Isles du Fleuret (Gr3), où il avait su placer une accélération vraiment percutante sur le plat, ou du Congress (Gr2). Mais il n’est pas à condamner pour autant. Bertrand Le Métayer, manager de l’écurie Hub de Montmirail, nous a dit : « La différence de poids a énormément joué sur le résultat de la course. Le cheval a dû faire un peu plus d’efforts en début de parcours pour rester en course. À ce niveau-là et à cette vitesse-là, il est évident qu’il y a une différence à l’arrivée. Nous sommes déçus d’être battus mais cette course n’est pas la finale. Nous espérons des conditions de terrain et de poids plus à son avantage le jour J. Nous n’avons pas d’inquiétude pour la suite car Latino des Isles fait sa course. De plus, nous avons vraiment fait connaissance avec l’opposition dans ce Groupe. » Joint par téléphone, Arnaud Chaillé-Chaillé nous a dit : « Latino des Isles rendait du poids et il s’est complètement déréglé au saut de la plage d’Auteuil. Après cela, il a fait des efforts sur tous les obstacles et, dans ces conditions, il ne pouvait pas placer son accélération pour finir. Je ne suis pas inquiet pour le Gr1. »

PEDIGREE WEATHERBYS https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/LAMANIGANCE.pdf

Issue d’une sœur de Le Chablis. La Manigance est une fille de No Risk at All (My Risk), étalon au haras de Montaigu, et de Val d’Aumane (Martaline), gagnante pour ses débuts à 3ans du Prix Lycoming (Haies) à Enghien, troisième du Prix Philippe Ménager (devenu L) et cinquième du Prix François de Poncins (L). Elle est le troisième produit de sa mère après Polival (Poliglote), gagnant de deux courses sur les haies de Niort et le steeple de Vittel, et La Bondue (Saint des Saints), lauréate de quatre courses en haies et en steeple, notamment du Prix Gilbert Gallot (Steeple-Chase) à Auteuil. Val d’Aumane a une 2ans, La Napa (Masterstroke), et a rencontré Montmartre (Montjeu) en 2022.

La deuxième mère, L’Aumance (Mont Basile), a gagné deux courses sur les haies de Vichy et Lyon-La Soie. On lui doit notamment Le Chablis (Sassanian), vainqueur des Prix Maurice Gillois (Gr1), Orcada, La Périchole (Grs3) et Hopper (L, à l’époque), et Feroe (Bulington), troisième du Prix Congress (Gr2) et gagnante du Prix Sytaj (L, à l’époque). Cette dernière a produit Le Mercurey (Nickname), double gagnant de Gr2 sur les fences anglais. La troisième mère est La Sabotière (Beaugency), lauréate du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2). Cette dernière est également la troisième mère de Le Listrac (Balko), vainqueur des Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et Jean Stern (Gr2).

 

 

 

Take Risks

 

 

My Risk

 

 

 

 

Miss Pat

 

No Risk at All

 

 

 

 

 

Simply Great

 

 

Newness

 

 

 

 

Néoménie

LA MANIGANCE (F4)

 

 

 

 

 

 

Linamix

 

 

Martaline

 

 

 

 

Coraline

 

Val d’Aumane

 

 

 

 

 

Mont Basile

 

 

L’Aumance

 

 

 

 

La Sabotière