Punchestown Champion Hurdle (Gr1) : Honeysuckle s’offre un nouveau doublé des Champion Hurdle

International / 29.04.2022

Punchestown Champion Hurdle (Gr1) : Honeysuckle s’offre un nouveau doublé des Champion Hurdle

Punchestown Champion Hurdle (Gr1)

Honeysuckle s’offre un nouveau doublé des Champion Hurdle

Des frissons ! La reine Honeysuckle (Sulamani) est une ambassadrice de choc pour les courses. Il n’y avait qu’à voir le public massé devant le rond de présentation avant le Punchestown Champion Hurdle (Gr1), dans un silence religieux, pour la voir passer, téléphone sorti pour la filmer ou la photographier. Calme comme à son habitude, elle a galopé en troisième position au côté d’Adagio (Wiener Walzer). Au bout de la ligne d’en face, l’animateur, Saint Roi (Coastal Path), a fait une faute et elle en a profité pour se rapprocher. À l’entrée de la ligne droite, Honeysuckle a passé sa sixième vitesse et elle s’est détachée. La française Echoes in Rain (Authorized) a donné l’impression de pouvoir venir l’inquiéter après un parcours à l’économie. Mais Honeysuckle a remis un coup de reins sitôt l’ultime obstacle franchi pour s’imposer de trois longueurs. Elle est ainsi restée invaincue en dix-sept courses, compte désormais douze Grs1 à son palmarès et elle a réussi deux fois le doublé Champion Hurdle de Cheltenham - Champion Hurdle de Punchestown… Les mots nous manquent ! Derrière la représentante de Kenneth Alexander, trois French breds complètent l’arrivée : Echoes in Rain, Darasso (Konig Turf) et Saint Roi. Sixième, l’autre tricolore Teahupoo (Masked Marvel) restera comme la dernière monte du jockey Robbie Power qui a décidé d’arrêter sa carrière.

La saison 2022-2023 sera probablement sa dernière. Honeysuckle a terminé sa saison pour ce deuxième triomphe consécutif dans le Punchestown Champion Hurdle. Son entraîneur, Henry de Bromhead, a expliqué que la saison prochaine serait certainement sa dernière. Avec Rachael Blackmore, Honeysuckle forme un couple iconique. Elle a expliqué à Racing TV : « Je connais son moteur et je n’étais pas inquiète dans le parcours. Elle a un talent incroyable ! Je suis si chanceuse de la monter et je remercie son entraîneur et son propriétaire de me faire confiance. C’est un phénomène. Elle sait toujours ce qu’elle a à faire. Je ne pensais pas un jour monter un cheval en obstacle qui serait invaincu si longtemps. Vous rêvez bien sûr de monter de bons chevaux, mais pas de ce niveau-là. »

Une souche allemande. Élevée en Angleterre à Glanvilles Stud, Honeysuckle est une fille de Sulamani (Hernando). Cet étalon a fait trois saisons au haras du Logis avant de rejoindre Yorton Farm, un haras anglais en grande forme lors de cette première journée (malheureusement uniquement avec des étalons qui n’y sont plus stationnés). Lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) "ancienne formule", Sulamani a donné trois gagnants de Gr1 sur les obstacles. Honeysuckle n’a pas trouvé preneur à la DBS Sale du mois de janvier, son année de yearling. Elle a été vendue 9.500 € chez Tattersalls Ireland en tant que store. Après une victoire de point-to-point à Dromahane (près de Cork), elle a trouvé preneur pour 110.000 € en 2018 chez Goffs.

C’est une fille de la jument allemande First Royal (Lando), gagnante en plat et deux fois placée de Listed sur les haies à Baden-Baden. Son père de mère Lando (Acatenango) a fait la monte au haras d’Étreham pendant six saisons, sans y laisser un souvenir impérissable. Il semble avoir mieux fonctionné en Allemagne où sont nés deux de ses trois lauréats de Gr1 en obstacle et l’intégralité de ses sept gagnants de Gr1 en plat. La deuxième mère, First Neba (Nebos), a gagné le Nereide Rennen (L, 2.000m) en Allemagne. Cette souche du Gestüt Hof Ittlingen, avec beaucoup de tenue, a par exemple sorti First Hello (Nebos), lauréat du St Leger allemand (Gr2).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.