Qipco 1.000 Guinéas (Gr1) : Malavath et Zellie face aux irlandaises

International / 30.04.2022

Qipco 1.000 Guinéas (Gr1) : Malavath et Zellie face aux irlandaises

Newmarket (GB), dimanche

Ce sont les statistiques qui parlent. Les 1.000 Guinées (Gr1), c’est le classique anglais qui réussit le mieux à la France. Ainsi, sept pouliches entraînées dans l’Hexagone s’y sont imposées au cours des quarante dernières éditions. Dimanche, Malavath (Mehmas) et Zellie (Wootton Bassett) feront partie des cinq favorites et ont une très belle carte à jouer. Cela dit, elles jouent à l’extérieur et en terrain inconnu, celui du Rowley Mile de Newmarket. Cinq des sept lauréates françaises avaient déjà découvert les ondulations et la ligne droite avant leur succès classique. C’est un détail car Malavath et Zellie connaissent déjà fort bien leur métier. La pensionnaire de Francis-Henri Graffard a eu un cours en accéléré sur le tourniquet de Del Mar lorsqu’elle a décroché la deuxième place dans la Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1). Quant à Zellie, elle a remporté le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) dans des conditions extrêmes. Toutes les deux ont effectué leur rentrée dans le Prix Imprudence (Gr3), en suivant un parcours préparatoire confirmé. Malavath a dominé Zellie sans discussion mais Olivier Peslier avait donné un parcours sage à la pensionnaire d’André Fabre…

Les trois favorites irlandaises. Nos deux représentantes sont difficiles à séparer : elles semblent très proches, en valeur, des meilleures irlandaises. Dans le classique anglais, les favorites viennent d’Irlande. Tenebrism (Caravaggio) est encore en tête du betting même si la ligne des Cheveley Park Stakes (Gr1) a pris un coup derrière la tête, samedi en début de réunion, avec la large défaite de Flotus (Starspangledbanner) dans les Kilvington Stakes (L). Invaincue en deux sorties, Tenebrism fera sa rentrée et elle doit lever la question de la tenue. Son père, Caravaggio (Scat Daddy), était un pur sprinter, alors que sa mère, Immortal Verse (Pivotal), tenait le mile. La Niarchos Discoveries (Mastercraftsman) n’est autre que la sœur de la championne Alpha Centauri mais il est impossible de comparer les deux. La pensionnaire de Jessica Harrington a remporté de belle manière les Moyglare Stud Stakes (Gr1) et elle aime lutter. La troisième mère, l’immortelle Miesque (Nureyev), avait triomphé dans ce classique il y a trente-cinq ans. Discoveries avait ouvert son palmarès à la lutte face à Tuesday (Galileo), la deuxième carte de Ballydoyle, qui sera associée à Lanfranco Dettori. Elle s’est imposée dans un maiden, à Naas, mais cette ligne est difficile à situer. Même sans posséder la classe de sa sœur, Minding, cette Tuesday peut offrir un joli dimanche à son entourage.

L’Angleterre et ses outsiders. L’Angleterre a perdu celle qui était encore favorite l’hiver dernier, Inspiral (Frankel), mais sera représentée par les deux gagnantes des trials. La Godolphin Wild Beauty (Frankel), lauréate de Gr1 au Canada, s’est imposée dans les Fred Darling (Gr3) alors que Cachet (Aclaim) s’est promenée dans les Nell Gwyn (Gr3). Lors de leur première rencontre, les deux pouliches ont terminé en moins d’une longueur, dominées nettement toutefois par Inspiral dans le Fillies’ Mile. Mise en Scène (Siyouni), gagnante de Gr3 à 2ans, s’était intercalée entre les deux. Ce trio est difficile à départager. Au papier, Prosperous Voyage (Zoffany), dauphine d’Inspiral à deux reprises, peut également jouer un rôle, tout comme Sandrine (Bobby’s Kitten), qu’il ne faut pas condamner sur sa défaite dans les Cheveley Park Stakes.