1895 Duke of York Stakes (Gr2) : Highfield Princess, un premier Groupe à grande vitesse

International / 11.05.2022

1895 Duke of York Stakes (Gr2) : Highfield Princess, un premier Groupe à grande vitesse

York (GB), mercredi

Elle avait déjà un joli compte en banque, ainsi que du black type majuscule obtenu sur la P.S.F. de Chelmsford. Un succès de Groupe est toutefois encore plus important pour une jument et la "FR" Highfield Princess (Night of Thunder) l’a enfin signé dans les 1895 Duke of York Stakes (Gr2), 21 ans après le dernier succès d’une femelle, Pipalong (Pips Pride). La pensionnaire de John Quinn avait déjà fourni sa meilleure valeur dans les City of York (Gr2), sur 1.400m, lorsqu’elle avait suivi le futur lauréat du Breeders’ Cup Mile, Space Blues (Dubawi). Cette fois, la piste plate, son métier et le fait que la jument se présente au top après s’être alignée à quatre reprises sur la P.S.F. – avec, à la clé, un succès dans la finale des All-Weather Championships pour les femelles – ont plaidé en sa faveur.  Son jockey, Jason Hart, a monté la jument avec confiance, la plaçant de suite en première ligne en compagnie du favori, Dragon Symbol (Cable Bay). La future lauréate a ensuite mis K.O. tous ses rivaux avec 600m effectués en 32’’94. Certes, pour finir, elle est un peu partie sur sa gauche, mais la messe était dite depuis longtemps. Spycatcher (Vadamos) a bien fini pour s’adjuger la deuxième place à presque trois longueurs, alors que Minzaal (Mehmas), qui a fait illusion un instant, a un peu faibli et doit se contenter de compléter le podium.

En route vers Royal Ascot. L’entraîneur de la gagnante, John Quinn, en voyage vers Deauville pour la breeze up, a dit : « Elle a été impressionnante. Je pense qu’on attendra avec elle le Platinum Jubilee (Gr1) à Royal Ascot. La jument a beaucoup gagné en vitesse, les autres ne vont jamais assez vite pour elle. J’espère dénicher à Deauville un cheval véloce comme elle ! » Le sprint de Royal Ascot était un rêve bien éloigné cet hiver et, avant ce Gr2, Highfield Princess était proposée à 60/1. Sa cote a aujourd’hui baissé à 12/1. Highland Princess a assurément un rôle à jouer à Ascot, même si, avec la présence des dragsters australiens et américains, elle sera obligée de franchir un nouveau palier.

Un bien joli achat. Highfield Princess, seizième lauréate de Groupe de Night of Thunder (Dubawi), a été élevée en France par Trainers House Enterprises qui avait envoyé en France la mère, Pure Illusion (Danehill), à la saillie de Dariyan (Shamardal). La poulinière a été dénichée par l’opération de John Fairley chez Tattersalls, en décembre 2016, pour 18.000 Gns (22.800 €), alors qu’elle portait Highfield Princess. Elle a coûté moins cher que la saillie de Night of Thunder qui avait fait ses débuts comme étalon à 30.000 €. Deux ans après, la pouliche n’a pas atteint son prix de réserve (29.000 Gns) chez Tattersalls Yearling, en décembre, où elle était présentée par le haras du Camp Bernard. Après l’achat de Pure Illusion, le très bon 2ans Cardsharp (Lonhro), lauréat des July Stakes (Gr2) et troisième des Middle Park Stakes (Gr1), a de nouveau mis du black type dans  la page du catalogue. La deuxième mère, Saintly Speach (Southern Halo), a gagné les Princess Margaret Stakes (Gr3) à 2ans et elle a produit sept gagnants.

Pure Illusion a un 2ans par Aclaim (Acclamation) racheté (40.000 Gns) chez Tattersalls, en octobre, dans le book 3.

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.