À quelques foulées du rêve classique

Courses / 17.06.2022

À quelques foulées du rêve classique

Cette pouliche qui galope sur une plage du Cap Ferret, c’est Cachet (Aclaim). Il y a à peine un peu plus d’un an, elle n’a coûté que 60.000 Gns lors de la Craven breeze up de Tattersalls. Un prix qui n’avait rien d’extravagant. Mais un avenir qui s’est avéré extraordinaire.

Seulement un mois après son achat, elle remportait un maiden par cinq longueurs à Newmarket. Et un an et 10 courses plus tard, Cachet a gagné les 1.000 Guinées (Gr1). Ce n’est pas la première fois qu’une femelle venue des breeze up remporte un classique sur le mile. On peut penser à Speciosa (Danehill Dancer), en Angleterre, ou à Teppal (Camacho), en France (liste non exhaustive).

Vu son profil, son pedigree et son entourage, Cachet aurait tout à fait pu être présentée à La Teste. D’ailleurs, son éleveur et consignataire, John Bourke, a 10 poulains à vendre demain à La Teste. Lundi après-midi, 24 heures après le triomphe classique de son élève, il nous a confié les détails de l’histoire de cette pouliche de rêve. Et ça fait rêver ! La breeze up d’Osarus n’a pas encore sorti son lauréat classique, certes, mais elle a tout de même révélé beaucoup de bons chevaux à des tarifs raisonnables. À commencer par Loubeisien (Kheleyf), deuxième d’une préparatoire classique, le Prix Djebel (Gr3). Il n’avait coûté que 35.000 €. Comme pour Cachet, en rassemblant quelques amis dans un syndicat, nous aurions certainement été nombreux à être capables de l’acheter… C’est ça la magie des breeze up !