ELLE ARRIVE !

International / 17.06.2022

ELLE ARRIVE !

ELLE ARRIVE !

Historique ! La championne australienne Verry Elleegant, lauréate de la dernière Melbourne Cup et de dix autres Groupes 1, doit rejoindre l’écurie de Francis-Henri Graffard pour une campagne européenne.

L’entraîneur, depuis Deauville et les canters de la breeze up Arqana, nous a confié : « C’est une agréable surprise et un vrai challenge, pour les propriétaires, pour mon équipe et pour moi. Ils ont décidé de l’envoyer en Europe par pur amour du sport. Les détails du voyage sont encore à préciser, car la jument est en vacances, mais il est possible qu’elle arrive à Chantilly à la fin du mois. C’est un vrai défi professionnel et c’est encore très tôt pour parler d’un programme. J’ai hâte de faire la connaissance de Verry Elleegant et de voir comment elle s’adaptera à Chantilly. Ce qu’elle a fait en Australie, en remportant onze Groupes 1 de 1.400 à 3.200m, c’est exceptionnel et je sais que c’est une jument de terrain souple, donc parfaite pour l’automne. Cependant, si tout se passe bien, il n’est pas impossible de la courir plus tôt pour l’avoir au top à ce moment crucial. »

L’info, une bombe en Australie, est tombée jeudi par le biais d’un communiqué des propriétaires diffusé par l’entraîneur Chris Waller : la championne Verry Elleegant (Zed) prendra l’avion, direction les écuries de Francis-Henri Graffard à son retour de vacances. Les onze propriétaires de Verry Elleegant ont expliqué : « Le fait d’avoir une championne est un énorme privilège et en même temps une grande responsabilité. Au cours des deux dernières semaines, on a beaucoup discuté quant au meilleur programme pour elle. La jument est au top sur 2.400m et plus, mais les deux grandes courses qui lui conviennent en Australie sont la Caulfield Cup (Gr1) et la Melbourne Cup (Gr1), et avec la formule handicap, il est fort probable qu’elle portera des poids impossibles. On est arrivé donc à la décision de faire une campagne en Europe où le programme lui offre beaucoup d’opportunités, dont le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. La meilleure façon de la préparer est de l’envoyer chez Francis-Henri Graffard et de l’entraîner sur un centre magnifique comme celui de Chantilly. On souhaite remercier Chris Waller, son lad Rocky Mangat, le cavalier du matin Chris Harwood et le jockey James McDonald pour l’excellent travail qu’ils ont fait avec elle. On est très excité par cette perspective et on a hâte de la montrer au monde entier. Qu’elle gagne ou pas, l’Australie et la Nouvelle-Zélande seront fières de Verry Elleegant. »

Elle n’est pas engagée dans l’Arc de Triomphe. Verry Elleegant n’est pas engagée dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, mais il reste la possibilité de la supplémenter. Dans un premier temps, l’entourage de la championne avait annoncé comme possible objectif les Qipco British Champions Fillies & Mares Stakes (Gr1) lors de la grande réunion d’Ascot, mais le changement de programme ouvre beaucoup d’opportunités. Le calendrier français, en plus de l’Arc de Triomphe, propose d’autres Grs1 : Vermeille, Royallieu, Cadran, Opéra et Royal Oak. Les allocations, sauf celle de la course phare, ne sont pas au niveau de celles en Australie et cela démontre bien que le choix des propriétaires est motivé par l’amour du sport.

Onze Grs1 de 1.400 à 3.200m. Le profil de la carrière de Verry Elleegant, qui prendra 7ans en août, est typiquement australien. Quatre ou cinq courses étalées sur deux mois et demi avec des vacances entre un cycle et l’autre. Elle a gagné onze Grs1 de 1.400 à 3.200m tout en faisant ses débuts en Nouvelle-Zélande à 2ans. Son premier Gr1, les Vinery Stud Stakes, a été acquis lors de l’automne australien quand elle avait 3ans. Verry Elleegant a couru 38 fois avec 16 victoires et 14,86 millions de dollars australiens (9,82 M€).

Nothin’ Leica Dane vous dit quelque chose ? Le dernier australien entraîné en France qui a couru l’Arc de Triomphe est Nothin’ Leica Dane (Danehill), envoyé chez John Hammond en 1997. En Australie, deux ans auparavant, il avait gagné le Victoria Derby (Gr1) et s’était classé deuxième de la Melbourne Cup (Gr1) trois jours plus tard. En France, il a fait sa rentrée dans le Prix Gontaut-Biron (Gr3) et, après une deuxième place dans le Prix Foy (Gr3 à l’époque), il a couru l’Arc de Triomphe de Peintre Célèbre (Nureyev) en se classant dix-septième. Il a terminé sa carrière sur une septième place dans le Prix Royal Oak (Gr1).

Balmerino, deuxième d’Alleged. Cela s’était mieux passé avec le champion de Nouvelle-Zélande Balmerino (Trictrac) qui, après un passage aux États-Unis, était arrivé chez John Dunlop en 1977. Après une facile victoire à Goodwood, il a été aligné dans l’Arc de Triomphe mais il a trouvé sur son chemin le champion Alleged (Hoist the Flag) et s’est classé deuxième. Deux semaines plus tard, il a passé le poteau en tête dans le Gran Premio del Jockey Club (Gr1) à San Siro, mais il a été rétrogradé à la deuxième place sur une décision scandaleuse des commissaires. Il est resté en Europe en 1978 en se classant deuxième dans la Coronation Cup (Gr1) et dans les Eclipse Stakes (Gr1). L’un des propriétaires de Verry Elleegant, Jonathan Rosham, fait courir sous le nom Balmerino Racing…

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.