France Galop lance des réclamers d’un nouveau genre le 6 juin

Institution / Ventes / 02.05.2022

France Galop lance des réclamers d’un nouveau genre le 6 juin

Lundi 6 juin 2022, sur l’hippodrome de Saint-Cloud, seront organisées, en plat, les premières courses à réclamer à taux dit "ouvert", de l’année 2022. Pierre Laperdrix, responsable du programme à France Galop, explique les objectifs de ce nouveau format.

Jour de Galop. – Pourquoi avoir souhaité faire évoluer le format des courses à réclamer et proposer des courses à taux dit ouvert ?

Pierre Laperdrix. – Nous avons mené, l’an dernier, une étude globale des courses à réclamer, pour identifier celles qui génèrent des transactions, et celles qui remplissent moins ce rôle. Cette étude nous a permis de mettre en place des mesures visant à dynamiser le marché des réclamers, mais aussi à les optimiser sur le plan des enjeux des paris hippiques. L’introduction de ces réclamers à taux ouvert est la première mesure de ce plan que nous testons.

En quoi ces épreuves diffèrent-elles des réclamers que nous connaissons ?

Ces réclamers "ouverts" proposent un taux de base unique et des surcharges qui augmentent uniquement en fonction du taux de réclamation choisi par l’entourage. Ainsi, les acteurs des courses ont la possibilité de définir eux-mêmes le taux de réclamation de leur cheval. Dans les réclamer proposés habituellement dans le programme, ce sont les conditions de la course qui fixent les taux de réclamation. Il s’agissait de l’une des demandes des professionnels lors des différentes présentations d’aménagements possibles concernant le programme. Ces épreuves sont dotées de 26.000 € dans le programme parisien, et de 17.000 € dans le programme régional.

Concrètement, quelles incidences vont-elles avoir ?

Ces épreuves qui sont testées sur 2022 appellent des chevaux de bon niveau à courir dans ces courses à réclamer. Dans les épreuves traditionnelles à réclamer, le taux le plus élevé auquel peut être proposé un cheval de 2ans est de 36.000 €. Le 6 juin, à Saint-Cloud, dans le réclamer "ouvert" pour chevaux de 2ans sur 1.200m, le taux de base est de 25.000 € avec un poids de base à 54 kilos et des surcharges qui augmentent de 1 kilo par 6.000 € de taux. Ainsi, un cheval peut être proposé au taux de 55.000 € avec un poids de 59 kilos. Nous avons souhaité positionner ces épreuves sur des journées porteuses, comme le 6 juin (le lundi de Pentecôte) à Saint-Cloud, mais aussi pendant le festival de Vichy ou lors de nocturnes sur P.S.F. du meeting deauvillais.

Le programme de juin à août proposera 10 courses à réclamer avec cette formule :

Lundi 6 juin à Saint-Cloud

- 1.200m pour chevaux de 2ans

- 1.600m pour chevaux de 3ans

- 1.600m pour chevaux de 4ans et au-dessus

Festival du galop à Vichy

- 1.400m pour chevaux de 2ans le lundi 18 juillet

- 2.000m pour chevaux de 3ans le lundi 18 juillet

- 1.400m pour chevaux de 4ans et au-dessus le lundi 18 juillet

- 1.400m pour chevaux de 3ans le mercredi 20 juillet

Jeudi 11 août à Deauville (réunion nocturne sur la P.S.F.)

- 1.300m pour chevaux de 2ans

- 1.900m pour chevaux de 3ans

- 1.900m pour chevaux de 4ans et au-dessus

Avez-vous en tête d’autres aménagements dans cette catégorie de courses ?

En P.M.H., sur les hippodromes de petites catégories, des petits réclamers lors desquels il y avait peu de transactions (10 % des partants seulement faisaient l’objet d’un bulletin de réclamation) sont peu à peu modifiés en petites courses à conditions. Pour les chevaux d’âge, ces courses à conditions sont généralement fermées, avec une valeur plafond assez basse. Et pour les 3ans, il s’agit de courses à conditions très fermées (par exemple, pour chevaux ayant couru plusieurs fois en France et n’ayant jamais perçu une allocation de 2.500 €). La première de ces Classes 3 pour 3ans s’est courue vendredi 22 avril à Saint-Galmier (Prix René et Jacques Bedel) et a parfaitement rempli son office en réunissant 10 partants.

Par ailleurs, sur le programme premium 2022, le remplacement de courses à réclamer par des handicaps à réclamer s’est poursuivi, aussi bien dans le programme parisien que régional. Les handicaps à réclamer permettent d’apporter de la variété dans le programme des courses à réclamer et génèrent généralement plus d’enjeux que les courses à réclamer "traditionnelles".