Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) : Le sacre d’Hermès Baie

Courses / 22.05.2022

Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) : Le sacre d’Hermès Baie

Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1)

Le sacre d’Hermès Baie

1er HERMÈS BAIE

2e KLASSICAL DREAM

3e L’AUTONOMIE 

« Cette Grande Course de Haies d’Auteuil va être très intéressante. Nous allons savoir si les 4ans de 2021 sont bien les cracks que l’on pense. Personnellement, j’estime qu’Hermès Baie est un crack. Il a un potentiel énorme. » Quelques jours avant la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), François Nicolle avait parfaitement résumé l’esprit de cette édition 2022 grandiose. Primo, nous allions savoir si la promotion dorée des 4ans de 2021 allait pouvoir prendre la relève de L’Autonomie (Blue Brésil). La réponse est oui ! Secundo, Hermès Baie (Crillon) est un crack… et ce n’est pas nouveau ! Mais il l’a démontré avec la classe qui caractérise ce genre de chevaux si exceptionnels. Le représentant de la famille Papot s’est imposé de la tête et des épaules ! Il n’a pas fait semblant... Pourtant, tout aurait pu s’arrêter à la haie du Pavillon, première du parcours, sur laquelle il a commis une faute. Vite troisième, puis cinquième au premier passage en face, il est revenu avec les leaders pour entrer dans le tournant de Passy. À un tour de l’arrivée, Hermès Baie a durci l’épreuve avec Kemboy (Voix du Nord) et L’Autonomie. Au bout de la ligne d’en face, il s’est assuré librement les commandes avant de mettre un uppercut à ses rivaux entre les deux dernières haies. Malgré une faute sur l’ultime obstacle, la cause était entendue. Hermès Baie s’est imposé de sept longueurs devant le pensionnaire de Willie Mullins, Klassical Dream (Dream Well), longtemps vu en net retrait de la "bagarre" mais excellent finisseur. Hermès Baie offre par la même occasion à la famille Papot, le seul Gr1 qui manquait à sa casaque.

Trois Grandes Courses de Haies avec trois cracks pour Maître Nicolle

François Nicolle a remporté trois Grandes Courses de Haies d’Auteuil avec trois champions différents : L’Autonomie, De Bon Cœur (Vision d’État), et Hermès Baie. Le cheval de la famille Papot a repris le flambeau de L’Autonomie et il est parti pour durer lui aussi. Le professionnel de Saint-Augustin, ému presque aux larmes, nous a dit : « Je vais mourir sur le bout de bois sur lequel je m’assois toujours à Auteuil ou prendre ma retraite, il faut que je choisisse. Bravo au cheval, à l’équipe, à Bertrand, à Monsieur Papot. Bravo à tout le monde ! Ça a fait du bien à tout le monde que nous nous fâchions après la mauvaise sixième place d’Hermès Baie dans le Prix Hypothèse (Gr3). Maintenant, Bertrand [Lestrade, ndlr] connaît son cheval. Maintenant, il saura s’il faut qu’il avance, ou qu’il reprenne. Lorsqu’il a terminé mauvais sixième, j’étais fou de rage. Le cheval a gagné deux Groupes contre les chevaux d’âge, dont la Grande Course de Haies. C’est un avion de chasse ! Un crack ! J’ai eu L’Autonomie, De Bon Cœur, Hermès Baie… C’est très difficile de les comparer. Ils ont chacun leur façon de faire. Mais Hermès Baie m’a scotché ! Quand je l’ai vu en face avec les chevaux de tête, je me suis dit : "Tu es trop chaud Bertrand ! On va prendre une balle." Dans le terrain lourd, en digne fils de Crillon, Hermès Baie sera très bien et il faudra s’accrocher. Je n’ai pas l’impression qu’il a eu une course dure. L’Autonomie était montée sur sa course précédente, mais force est de reconnaître que le mâle est meilleur que la jument. Je n’avais pas donné d’ordre à Bertrand, je lui avais simplement dit : "Fais attention à ne pas t’endormir car si tu t’endors, elle va s’endormir plus vite que toi et si vous vous endormez tous les deux, on est morts". Hermès, c’est un crack cheval, mais il faut qu’il se motive. Si tu ne lui demandes rien, il ne va rien te donner. Nous allons parler de ce que nous ferons avec Xavier mais, personnellement, je continuerais en haies. »

La première Grande Course de Haies de la famille Papot. La casaque bleu et vert avait quasiment tout gagné à Auteuil et il ne lui manquait qu’un Gr1 : la Grande Course de Haies. Même si le steeple est plus leur discipline, ils avaient déjà frôlé la victoire dans l’édition 2011 de cette compétition avec Bel la Vie (Lavirco). Cette fois, la boucle est bouclée avec Hermès Baie. Xavier Papot a eu ces mots en attendant le retour victorieux de l’un des champions de la famille : « Notre famille venait d’un petit village et gagner à Paris était pour nous impossible. Aujourd’hui, nous avons tout gagné, car c’était la seule grande course qui manquait à notre tableau de chasse. C’était un rêve absolu et, à la première haie, tout a pourtant failli se terminer. Ce sont les courses ! C’est un peu gênant, à mon avis, ces anglais qui ne viennent pas sur les préparatoires avant. En face, on gambadait ! C’était incroyable ! C’est une joie immense. Dans la ligne d’en face, pour moi, c’était déjà gagné. L’histoire est belle, il gagne excessivement facilement. Il a prouvé aujourd’hui que c’était un cheval avec d’énormes capacités. »

Le chef-d’œuvre d’André-Jean Belloir

Éleveur dans la Manche, non loin du Mont-Saint-Michel, André-Jean Belloir et son fils Marin avaient effectué le déplacement pour soutenir Hermès Baie. Ils n’ont pas été déçus. Le premier nommé nous a confié : « C’est magnifique de le voir gagner comme ça ! C’est un deuxième Gr1 pour lui, son huitième Groupe et il n’a que 5ans. Nous avions le père, Crillon. C’est un pur produit maison. Hermès Baie est parti assez tôt de chez nous mais il sortait vraiment du lot. C’était le plus beau ! »

Une première aussi pour Bertrand Lestrade

Bertrand Lestrade connaît maintenant Hermès Baie sur le bout des doigts et il a monté la course qu’il fallait pour que son partenaire reste bien concentré sur son travail. Il a ainsi décroché son premier succès dans la Grande Course de Haies d’Auteuil. Il a expliqué au micro du cheval émetteur : « J’ai enfin gagné la Grande Course de Haies et ça me tenait vraiment à cœur de l’offrir à la famille Papot. Je n’avais pas beaucoup de montes ce week-end et on n’avait pas le droit à l’erreur. Ce sont des courses de chevaux et j’avais le meilleur aujourd’hui. C’est énorme. Il est bon, c’est une certitude, mais ce qu’il a en plus, c’est qu’il est facile, maniable. S’ils veulent aller vite, on peut suivre en étant juste à la poussette. S’ils veulent aller doucement, il temporise. En face, on a mis un gros coup de frein, de la haie du tournant à la troisième d’en face, et là j’étais très confiant pour gagner. »

Un Klassical Dream trop détendu. Muni de son fidèle bonnet, Klassical Dream a très bien couru. Longtemps parmi les derniers, il a suivi facilement avant de refaire des longueurs au dernier passage en face. Dans le tournant final, il a poursuivi sa progression et a même donné l’impression de pouvoir aller chercher Hermès Baie entre les deux dernières haies. Sur le plat, il n’a pu que voir le pensionnaire de François Nicolle repartir. C’était la meilleure chance de Willie Mullins et il a confirmé le pronostic du professionnel irlandais. Ce dernier présentait aussi Kemboy, sixième et Tornado Flyer (Flemensfirth), septième. Il nous a dit au sujet de ses trois protégés : « Je suis très content de Klassical Dream. Il a eu l’air de flotter un peu en face, je ne sais pas pourquoi. Aujourd’hui, je crois surtout qu’il était trop détendu ! Peut-être est-ce dû à la chaleur : nous espérions le canaliser avec le bonnet mais, avec cette température, il n’a peut-être pas tenu le choc. Il n’était pas lui-même et Paul a pensé, à un moment, qu’il ne pourrait pas aller au bout. Il s’est relancé pour finir et a été vraiment courageux. C’est difficile avec de telles conditions climatiques. J’avais un bonnet plus léger mais il ne tenait pas correctement et nous avons dû le changer avant la course pour remettre celui-là... Le bonnet a trop bien fonctionné ! Kemboy a été un peu allant et a trouvé le temps long pour finir. Quant à Tornado Flyer, il a tout simplement détesté les haies françaises. »

Une L’Autonomie pas au mieux

L’Autonomie s’est vaillamment défendue à l’image de la championne qu’elle est. Mais, d’ordinaire, elle a juste Galop Marin (Black Sam Bellamy) sur ses talons. Ce samedi, elle avait quatre rivaux à sa hauteur en face et durant le dernier tour, Kemboy et surtout Hermès Baie l’ont mise dans le rouge… Malgré cela, elle termine troisième, revenant même sur Klassical Dream, sur le plat. Son entraîneur, François Nicolle, est revenu sur la prestation de sa championne : « L’Autonomie n’est peut-être pas aussi bien qu’elle a été. Très sincèrement, je pense qu’il y a quelque chose qui a traversé l’écurie au printemps, peut-être un virus. Je ne sais pas ce que c’est, mais j’ai des chevaux qui font des contre-performances, d’autres qui sont sales. Hermès Baie est lui resté somptueux, avec un poil de souris. Quant à L’Autonomie, je ne la trouve pas aussi bien qu’elle a été. Elle n’est peut-être pas encore au top. La nouvelle génération arrive… C’est comme pour moi, il y a de jeunes entraîneurs qui arrivent et je finirai peut-être cinquième dans le futur (rires). Je pense qu’il faudrait arrêter la saison de L’Autonomie»

Thélème, à sa place. Thélème (Sidestep) a été devant dès le départ et il a tracé un superbe parcours. Entre les deux dernières haies, il pouvait espérer finir deuxième mais, finalement, il n’a rien pu faire contre les trois premiers. Son mentor, Arnaud Chaillé-Chaillé, nous a déclaré : « Il n’y a rien à dire, aujourd’hui, dans ce terrain-là, le meilleur a gagné. Ils allaient vite, mais on le savait. Avec des chevaux comme L’Autonomie qui font du train, nous savons que nous n’allons pas nous endormir. Willie Mullins en avait mis un devant pour faire du rythme aussi. Je ne suis pas déçu. Mon cheval sera beaucoup mieux sur un terrain plus pénible. Pour la suite, je ne sais pas. S’ils mettent Hermès Baie en steeple, on restera en haies. Et s’ils le mettent en haies, nous irons peut-être en steeple (rires). Ce n’est pas que nous avons peur de l’affronter mais, si on peut l’éviter, ça ne sera pas plus mal. » Représentant du propriétaire JDG Bloodstock Services, Bertrand Le Métayer a ajouté : « C’est une performance qui correspond à ce que les observateurs et le betting donnaient. C’est quand même un cheval qui est né pour être un sprinter australien ! 5.100m était donc un gros test pour lui. Bravo à Hermès Baie d’avoir gagné cette grande course. Cette épreuve était magnifique à voir. Quatre chevaux de cette qualité, à Auteuil, c’est vraiment superbe. Aujourd’hui, il se classe quatrième car il a un très bon tempérament. Désormais, Thélème part tout de suite prendre de très bonnes vacances ! »

Le lauréat de la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3), Henri le Farceur (Hunter’s Light) a terminé cinquième, courant proprement à ce niveau.

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2022/PEDIGREE-HERMES-BAIE.pdf

La même deuxième mère que Goguenard. Élevé par André-Jean Belloir, Hermès Baie est un fils de Crillon (Saumarez), étalon au haras de la Baie lors de sa conception, et de Ludmika (Murmure), double gagnante en plat à 4ans en Bretagne, sur 2.600m et 2.850m. Ludmika a donné deux autres gagnants par Crillon, dont Dress Baie, lauréate de quatre courses en plat, haies et steeple. La poulinière a un 4ans, I Love My Baie (Crillon), exporté en Irlande, une 3ans, Jaliska Baie (Tiger Groom), une 2ans, Kalineka Baie (Tiger Groom) et un yearling, Look Baie (Puit d'Or). La deuxième mère, Ednolika (Le Pontet), a gagné sur le steeple de Maure-de-Bretagne et sur le cross de Blain, et a également conclu deux fois troisième sur le cross de Pau. Elle a notamment donné Pouf de Rire (Denham Red), lauréat de neuf courses en cross dont le Grand Cross de Lyon. Ednolika est la deuxième mère de Gavrocheka (Spanish Moon), placée de Listed sur les claies d’Aintree. Ednolika est aussi une sœur de Goguenard (Gaspard de la Nuit), gagnant à onze reprises en haies et en steeple et troisième de Gr2 sur les fences de Haydock.

Rainbow Quest

Saumarez

Fiesta Fun

Crillon

Riverman

Shangrila

Garden Green

HERMÈS BAIE (H5)

Sicyos

Murmure

Audible

Ludmika

Le Pontet

Ednolika

Laïka III

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.