Le mot de la fin : Fiasco

Le Mot de la Fin / 21.05.2022

Le mot de la fin : Fiasco

Le mot de la fin : Fiasco

C’est l’histoire d’un concept "révolutionnaire" qui ne verra sans doute jamais le jour. Il y a quatre ans, Peter Phillips, petit-fils de Sa Majesté la reine d’Angleterre, lançait City Racing, une entreprise dont le but est d’organiser des courses de chevaux en plein cœur des centres-villes des plus grandes métropoles du monde. Quelques mois après sa création et, face au refus de la British Horseracing Authority (BHA) d’organiser un tel événement, à Londres, City Racing s’était rabattu sur Aintree, où un essai public s’était bien déroulé sur la surface prévue. Pas réellement convaincu par le fait que courir dans des rues sur des surfaces temporaires soit garant de sécurité pour les jambes des chevaux, la BHA avait alors demandé que soit organisé un autre test grandeur nature. Et elle avait retiré son soutien au projet, au grand désarroi de l’équipe City Racing, qui, selon elle, avait fait du bien-être animal sa priorité number one. Un brin provocateur, le quotidien britannique The Sun rappelait, dans son édition de vendredi, que le projet lancé en grande pompe suivi par la nomination de l’ancien chef du Jockey Club, Paul Fisher, en tant que vice-président exécutif, avait coûté la bagatelle d’un million de livres pour… zéro résultat !

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.