Longines Kentucky Oaks (Gr1) : Secret Oath, Wayne Lukas quarante ans après

International / 07.05.2022

Longines Kentucky Oaks (Gr1) : Secret Oath, Wayne Lukas quarante ans après

Churchill Downs (US), vendredi

Longines Kentucky Oaks (Gr1)

Secret Oath, Wayne Lukas quarante ans après

Quarante ans après son premier succès avec Blush with Pride (Blushing Groom), le vénérable (86 ans) Wayne Lukas a remporté pour la cinquième fois les Longines Kentucky Oaks (Gr1). Grâce à Secret Oath (Arrogate), il a ainsi égalé le record d’une autre légende du galop américain, Woody Stephens. La pouliche, qui avait raté de très peu la qualification au Kentucky Derby en se classant troisième à l’issue d’un parcours malheureux dans l’Arkansas Derby (Gr1), a remporté une édition de très haut niveau. Quand, dans la ligne d’en face, son jockey, Luis Saez, a lancé en pleine piste Secret Oath, la course était décidée. La favorite, Nest (Curlin), qui aime galoper librement, était un peu coincée entre les pouliches proches de la tête, tandis que la championne des 2ans, Echo Zulu (Gun Runner), avait brûlé beaucoup d’énergie aux avant-postes. Secret Oath, en cinquième épaisseur dans le dernier tournant, a pris l’avantage pour filer au poteau avec deux longueurs sur Nest, alors que la lauréate des Santa Anita Oaks, Desert Dawn (Cupid), associée à Umberto Rispoli, a pris la troisième place aux dépens d’Echo Zulu. Kathleen O. (Upstart) et Shahama (Munnings) ont bien fini. Une belle course, une grande gagnante.

Les Preakness ? Pourquoi pas… Après la victoire, Wayne Lukas a déclaré : « Quand vous gagnez une grande course pour la première fois, cette victoire est d’abord pour vous. Les suivantes, vous savez que c’est pour rendre heureux les propriétaires et les éleveurs. Dans les autres sports, c’est différent, car vous pouvez trouver la solution dans les manuels. Dans les courses, on n’a pas de manuels ! Quand je suis arrivé dans la profession, j’ai réussi à monter une équipe composée de jeunes assistants, on était une famille. » Tout reste encore à décider, mais Secret Oath pourrait rencontrer les poulains dans les Preakness Stakes (Gr1). Wayne Lukas a expliqué : « Les Preakness sont une option. Les Black-Eyed Susan (Gr2), face aux femelles, en sont une autre. Rachel Alexandra (Medaglia d’Oro) avait battu les poulains dans les Preakness, c’est donc jouable. La course a été dure, mais Secret Oath n’était pas trop fatiguée. »

Vingt et un ans de travail. Secret Oath est un produit de Briland Farm, l’élevage de Robert et Stacy Mitchell. Il y a 21 ans, ils ont acheté la deuxième mère, Rockford Peach (Great Above), pour 36.000 $ (34.000 €) à la vente d’Adena Farm. Elle a donné huit gagnants à Briland Farm, dont Absinthe Minded (Quiet American), qui a eu une longue (36 courses) et belle carrière sous la férule de Wayne Lukas. Elle a notamment remporté à deux reprises les Bayakoa Stakes (L) et s’est classée deuxième et troisième de l’Apple Blossom Handicap (Gr1), la meilleure course pour les femelles disputée dans son jardin d’Oaklawn Park. Secret Oath est le quatrième produit d’Absinthe Minded. Elle aurait dû passer sur le ring lors de la vente de septembre de Keeneland, comme son éleveur l’a expliqué : « Elle était grande mais très légère. Elle ne correspondait pas trop à ce que les acheteurs cherchaient. On s’est dit qu’elle était comme sa mère et que, compte tenu de sa réussite, on pouvait la garder. » Secret Oath est issue de la première génération du champion Arrogate (Unbridled’s Song), disparu en 2020. Absinthe Minded a une 2ans par Medaglia d’Oro (El Prado) et a visité cette année Liam’s Map (Unbridled’s Song).

Edgewood Stakes (Gr2)

Dolce Zel malheureuse troisième

Les Edgewood Stakes (Gr2), l’équivalent américain de la Poule d’Essai des Pouliches, avaient pour favorite la "FR" Dolce Zel (Zelzal), lauréate des Florida Oaks (Gr3). L’élève de la Scuderia Micolo aurait pu l’emporter, mais elle a été des plus malheureuses durant le parcours. Au moment du démarrage, à la fin du tournant, Dolce Zel était emmurée vivante derrière les animatrices, qui n’avançaient plus. New Year’s Eve (Kitten’s Joy), longtemps à l’arrière-garde, a placé sa pointe de vitesse en pleine piste pour venir l’emporter par presque trois longueurs sur Mckulick (Frankel). La pauvre Dolce Zel, qui n’a eu le passage qu’à 150m du poteau, a décroché la troisième place. Brendan Walsh, entraîneur de la gagnante, a expliqué : « Elle a été assez longue à venir, car elle était un peu endormie. On a essayé les œillères lors de ses deux derniers galops et cela a bien marché. »

Un pedigree brésilien. New Year’s Eve, élevée aux États-Unis par les Brésiliens du Stud TNT, a été achetée 105.000 $ (99.500 €) chez Fasig-Tipton en octobre. Elle est la 53e gagnante de Groupe de son père, Kitten’s Joy (El Prado). La mère, Awesome Rafaela (Elusive Quality), qui a gagné deux courses au Brésil, est une sœur de la lauréate du Grande Premio Diana (Gr1) Viva Rafaela (Know Heights). La deuxième mère, Linda Rafaela (Bin Ajwaad), est aussi gagnante de Gr1 au Brésil.

Awesome Rafaela a un 2ans par Will Take Charge (Unbridled’s Song).

Twin Spires Turf Sprint (Gr2)

Le "FR" Bran presque aussi vite qu’un sprinter "Ward"

Les sprinters de Wesley Ward sont impossibles (ou presque) à battre. Arrest Me Red (Pioneerof the Nile) a remporté sans problème le Twin Spires Turf Sprint (Gr2), le Prix de l’Abbaye de Longchamp de Churchill Downs. Le "FR" Bran (Muhaarar), associé à Vincent Cheminaud, a décroché dans la toute dernière foulée une importante deuxième place, malgré un parcours malheureux. L’ancien pensionnaire de Mauricio Delcher Sanchez, déniché pour 36.000 € par MAB Agency à la vente d’octobre alors qu’il était présenté par l’écurie des Monceaux, a quitté la France après avoir été acheté 80.000 € par Shawn Dugan à la vente de l’Arc. En cinq sorties pour la casaque de Hronis Racing, il a déjà pris 186.000 $ (176.000 €), sachant qu’il a encore un joli programme devant lui.

Arrest Me Red, élevé par Roy et Gretchen Jackson, est issu de Pioneerof the Nile (Empire Maker), qui a donné 21 gagnants de Groupe, dont le crack American Pharoah. La mère, Maraschino Red (Medaglia d’Oro), a produit un autre gagnant black type. C’est une sœur des lauréats de Gr1 Spun Sugar (Awesome Again) et Daaheer (Awesome Again).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.