Prix d’Arles (L, Haies) : Madame Moonie tient sa revanche !

Courses / 21.05.2022

Prix d’Arles (L, Haies) : Madame Moonie tient sa revanche !

Prix d’Arles (L, Haies)

Madame Moonie tient sa revanche !

En 2021, Isabelle Gallorini avait remporté le Prix d’Arles avec Belle Promesse (Fuissé). Et cette année, installée à Royan, elle a conservé son titre grâce à Madame Moonie (Sea the Moon). Jument de classe, la représentante de Philippe Hartzer avait effectué une rentrée honorable, bien que seulement dixième, dans une épreuve support d’événement, alors qu’elle affrontait les "vieux" pour la toute première fois et qu’elle découvrait les pelotons fournis ainsi que la distance de 3.900m. En dernier lieu, elle avait une excellente deuxième place dans le Prix des Charentes (Haies) n’étant devancée que de trois quarts de longueur par Hôtesse du Chênet ** (Martaline), qui avait 4 kg d’avantages ! Samedi, il n’y avait plus que deux livres d’écart entre les deux juments et Madame Moonie a pu prendre une éclatante revanche.

Dans un canter

Madame Moonie était très sereine au rond de présentation. Elle était également fit, prête à réaliser une belle performance malgré une piste un peu trop ferme pour ses aptitudes. Pierre Dubourg a placé la future lauréate au centre du peloton. Comme à son habitude, Madame Moonie a très bien sauté ce qui lui a permis d’être proche des chevaux de tête dans le dernier tournant. Alors qu’Hôtesse du Chênet avait pris l’option du rail extérieur, Madame Moonie est venue en pleine piste dans la ligne droite, semblant faire un véritable canter entre les deux dernières haies. Et, sur le plat, elle a fait parler sa classe pour l’emporter d’un peu plus d’une longueur. Hôtesse du Chênet a commis quelques petites fautes durant le parcours, ce qui l’a certainement empêchée de lutter plus activement avec sa contemporaine. Elle se classe deuxième, un peu moins de deux longueurs devant Idée Neuve (Diamond Boy). Encore à cheval, Pierre Dubourg, a déclaré au micro d’Equidia : « Je l’ai sentie très facile. Je ne voulais pas prendre la tête trop tôt, mais je n’ai pas eu le choix. La dernière fois, j’avais pris l’avantage, mais Hôtesse du Chenet, très courageuse, était revenue nous battre. Cette fois, ma jument saute tellement bien la dernière haie qu’on a pris l’avantage et que la messe était dite. Mon association avec Isabelle Gallorini marche très bien et j’ai la chance de monter des chevaux de cette valeur. »

Vers le Prix Christian de Tredern

Le prochain rendez-vous d’importance pour les femelles de 4 et 5ans se tiendra le 22 juin dans le Prix Christian de Tredern (Gr3). Madame Moonie pourrait donc de nouveau marcher dans les pas de Belle Promesse qui avait remporté cette épreuve en 2021 juste après son succès dans ce Prix d’Arles. Au vu de sa prestation livrée samedi, il sera également intéressant de retrouver Madame Moonie à l’automne en terrain lourd au meilleur niveau ! Dans cette configuration, elle avait été très impressionnante en remportant le Prix Bernard Secly (L) de trois longueurs et demie… Au retour de Madame Moonie, Isabelle Gallorini nous a appris : « La dernière fois, Pierre Dubourg avait demandé à la jument d’accélérer un peu brutalement en face et cela nous a coûté cher... Et puis, n’oubliez pas qu’elle avait 4 kg de plus à porter qu’Hôtesse du Chênet. Nous avions encore le top weight aujourd’hui mais l’écart était bien plus faible. Son jockey l’a montée à la perfection. Et même, si elle n’a pas son terrain, Madame Moonie prouve qu’elle fait partie des grandes. Elle aurait dû avoir le même parcours que Belle Promesse l’année dernière, mais elle a connu un petit problème. C’est une jument qui pourra faire le steeple et qui sera encore mieux à l’automne. Physiquement, elle a encore de la marge et c’est une très bonne sauteuse. Elle a fait sa rentrée dans un quinté car je n’avais pas le choix des engagements… Et je ne sais pas pourquoi Madame Moonie était favorite. Elle avait vraiment beaucoup de choses contre elle. Je n’étais vraiment pas inquiète suite à cet échec qu’il convenait de relativiser... » Très ému, Philippe Hartzer, le propriétaire de Madame Moonie, a ajouté : « Ce sont des joies qui compensent les peines. C’est énorme ce qu’Isabelle réalise avec ma jument car Madame Moonie n’a pas coûté une fortune. Nous l’avons d’ailleurs choisie ensemble. J’y ai cru et elle nous offre vraiment un beau cadeau. »

Le Prix Christian de Tredern également au programme d’Hôtesse du Chênet

Hôtesse du Chênet n’a pas démérité dans ce Prix d’Arles. Mais, au meilleur niveau, il lui faudra sans doute du terrain lourd pour lui permettre de donner sa pleine mesure. Elle sera toutefois aussi au départ du Prix Christian de Tredern (Gr3) tout comme Madame Moonie. Marcel Rolland, nous a confié : « Son jockey me dit qu’elle a un peu moins bien sauté que la dernière fois. Elle a été aussi prise de vitesse au moment du démarrage. C’est quand même une jument qui a gagné des Groupes en terrain lourd. Et elle n’a pas eu le même changement de vitesse, bien que revenant un peu sur la gagnante. Il n’y a rien à dire. La dernière fois, il y avait quand même une grosse différence de poids. Hôtesse du Chênet va désormais se diriger vers le Prix Christian de Tredern (Gr3). »

Idée Neuve va prendre des vacances

Idée neuve effectuait sa quatrième sortie dans ce Prix d’Arles où elle a réussi à prendre du black type. À ce jour, elle a toujours réussi à se hisser sur le podium. Le 14 avril, la pouliche avait été impressionnante en ouvrant son palmarès dans le Prix Aubépine (Haies). Elle apportait d’ailleurs une première victoire à Renaud Lavillenie. Donatien Sourdeau de Beauregard, nous a confié : « C’est dommage qu’elle se soit autant contractée avant le départ. Son jockey m’a dit que, sans cela, elle aurait été deuxième. Elle a fait sa course avant d’y prendre part... Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé, je n’ai pas d’explication : elle n’a jamais fait cela auparavant. Désormais, elle va prendre des vacances. »

La sœur d’un gagnant de Derby en Hongrie

Madame Moonie a été élevée par le Gestüt Görlsdorf, qui l’a inscrite à la BBAG May Mixed Online Sale 2021. C’est là qu’elle a été acquise 14.500 € par Philippe Hartzer, elle qui s’était imposée à deux reprises en quatre sorties en plat. C’est une fille de Sea the Moon (Sea the Stars), stationné à Lanwades Stud, et de Madame Sophie (Montjeu), dont le meilleur classement en cinq sorties est une cinquième place à 3ans dans un Maiden, sur les 2.600m de Wexford. Cette dernière a donné trois autres gagnants, notamment Mayday (Sternkoenig), lauréat à 3ans du Magyar Derby (Gr1 local, 2.400m) à Budapest. Madame Sophie a une 3ans nommée Mataby (Sea the Moon) et une yearling par Taprize (Tapit). La deuxième mère, Moneypenny (Neshad), a remporté deux courses de suite à 2ans, dont l’Oppenheim-Rennen (L, 1.200m). Il s’agit de la lointaine famille de Meridiana (Lomitas), gagnante des Oaks d’Italie (Gr1 à l’époque, 2.200m), ou encore de Miss Yoda (Sea the Stars), lauréate du Preis der Diana (Gr1, 2.200m). 

Cape Cross

Sea the Stars

Urban Sea

Sea the Moon

Monsun

Sanwa

Sacarina

MADAME MOONIE (F5)

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Madame Sophie

Neshad

Moneypenny

Meergrotte

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.