Prix de l’Avre (L) : Martel regarde en direction du Grand Prix de Paris

Courses / 01.05.2022

Prix de l’Avre (L) : Martel regarde en direction du Grand Prix de Paris

Prix de l’Avre (L)

Martel regarde en direction du Grand Prix de Paris

Ils devaient être sept poulains à s’élancer au départ de l’édition 2022 du Prix de l’Avre (L), mais Le Scorp (Postponed) et Tyrolo (Le Havre) ont finalement décliné la lutte. À 2ans, Martel (Frankel) avait démontré de la précocité mais aussi et surtout de la tenue. Après avoir triomphé lors de ses deux premières sorties, l’élève et représentant de l’écurie Wertheimer & Frère avait été jugé digne d’être aligné au départ du Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Finalement huitième, Martel n’avait peut-être pas encore l’expérience pour briller au plus haut niveau... Dimanche, pour sa rentrée, il découvrait la distance de 2.400m. Déployant ses grandes foulées en digne fils de Frankel (Galileo), Martel a effectué une rentrée victorieuse des plus prometteuses. Il s’annonce désormais comme un futur prétendant au Grand Prix de Paris (Gr1) !

Martel s’est montré le plus rapide à la sortie des stalles. Relayé ensuite en tête de course par Ardakan (Reliable Man), le pensionnaire d’André Fabre a bénéficié d’une bonne course malgré l’absence de rythme. Légèrement pris de vitesse à l’entrée de la dernière ligne droite, Martel a commencé à trouver son équilibre à 300m du but. Prenant ensuite l’avantage, son jockey, Maxime Guyon, s’est contenté de le solliciter uniquement aux bras. Courageux, Ardakan parvient à garder la deuxième place, trois quarts de longueur plus loin. Le pensionnaire de Markus Klug résiste au retour du premier partant en France de Charlie Appleby cette année, Hafit (Dubawi). Ce dernier est troisième d’une tête.

Déferré durant le parcours. Martel avait débuté victorieusement, en terrain lourd, dans un Maiden à Compiègne, le 15 septembre. Trois semaines plus tard, il avait ensuite signé un nouveau succès dans une Classe 2 sur le mile de Saint-Cloud. Rallongé une nouvelle fois pour sa tentative dans le Critérium de Saint-Cloud, il n’avait plus été revu depuis cet échec. Avec cette victoire acquise dans le Prix de l’Avre, Martel semble avoir une belle marge de progression d’autant qu’il s’est déferré de l’antérieur droit durant le parcours. Représentant de l’écurie Wertheimer & Frère, Pierre-Yves Bureau, a confié : « Martel avait très bien couru à 2ans. Sa tentative dans le Critérium de Saint-Cloud était peut-être arrivée un peu trop tôt. Il est assez impressionnant physiquement. Il n’était peut-être pas aussi endurci que ses adversaires. Mais, aujourd’hui, en se déferrant durant le parcours, le poulain a démontré qu’il avait une belle marge de manœuvre. Nous allons voir comment il progresse sur cette sortie pour espérer ainsi courir le Grand Prix de Paris. » Encore à cheval, le jockey lauréat, Maxime Guyon, a ajouté sur Equidia : « Martel est un vrai poulain de tenue. Aujourd’hui, nous ne sommes pas allés vite et il a su pallier ce handicap malgré son physique impressionnant. De plus, je n’ai pas été dur avec lui. C’est vraiment bien ce qu’il fait. Je trouve qu’il coche toutes les cases pour devenir un bon poulain. »

Ardakan confirme. Après avoir découvert les courses italiennes à 2ans, en s’imposant dans le Premio Guido Berardelli (Gr3, 1.800m), Ardakan est parvenu à faire presque aussi bien pour sa découverte des courses françaises. Longtemps vu en tête de course, le pensionnaire de Markus Klug a été battu dans les derniers mètres du parcours... Joint par téléphone, le représentant de Darius Racing, Olger Faust, a déclaré : « Ardakan était encore au haras au mois de février. Il n’a donc pas beaucoup de travail derrière lui. Sa rentrée est vraiment encourageante. Avec lui, on pense déjà aux belles courses. Ardakan est engagé dans le Derby Italien (Gr2), mais nous avons plusieurs de nos représentants qui y sont également engagés. Il va donc falloir faire un choix. Mais, comme nous sommes ravis de sa course, il n’est pas impossible que ce soit lui qui s’y rende. Ensuite, il aura un break avant d’aller courir le Derby Allemand (Gr1). Le plus important est qu’il reste en bonne santé... »

Un fils de Lady of Shamrock, double lauréate de Gr1 aux États-Unis. Élevé par l’écurie Wertheimer & Frère, Martel est un fils de Frankel, étalon de Juddmonte, et de l’américaine Lady of Shamrock (Scat Daddy). La jument a été achetée deux millions de dollars à la vente d’élevage de Keeneland par l’écurie Wertheimer & Frère, elle qui a remporté les Del Mar Oaks et les American Oaks (Grs1). Au haras, elle n’avait pas encore particulièrement brillé avant Martel. Il est ainsi devenu son premier black type. La poulinière a une 2ans, Eriu (Galileo), et une yearling Blush (Kingman).

La deuxième mère, Blushing Issue (Blushing John), n’a pas brillé en compétition. Outre Lady of Shamrock, elle a donné quatre black types, dont Smooth Jazz (Storm Boot), vainqueur des Commonwealth Breeders' Cup Stakes (Gr2, 1.400m, 4ans & plus). Blushing Issue est une sœur de Royal Chariot (Strawberry Road), lauréat de l’Hollywood Turf Cup (Gr1, 2.400m) à 5ans.

--

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Frankel

Danehill

Kind

Rainbow Lake

MARTEL (M3)

Johannesburg

Scat Daddy

Love Style

Lady of Shamrock

Blushing John

Blushing Issue

Gold Issue

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’34”90

De 1000m à 600m : 25’’59

De 600m à 400m : 11’’37

De 400 à 200m : 11’’07

De 200m à l’arrivée : 11’’55

Temps total : 2’34”48

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.