Prix de l’Hippodrome de Toulouse (Course à conditions) : Ch’Ezza d’emblée

26.05.2022

Prix de l’Hippodrome de Toulouse (Course à conditions) : Ch’Ezza d’emblée

Toulouse, jeudi

Ch’Ezza (AF Albahar) a fait impression en s’imposant pour ses débuts, dans le Prix de l’Hippodrome de Toulouse, face à des rivaux déjà expérimentés. Le représentant d’Abdullah Al Attiyah s’est montré très sérieux dans le parcours et a eu une bonne course, caché à la corde, non loin de l’animateur, Muharib du Soliel (Munjiz). Dans la ligne droite, au prix d’une longue accélération, Ch’Ezza s’est mis hors de portée du bon finisseur Hareeb (Mared Al Sahra), qui a dû patienter avant de produire son effort. Valentin Seguy, associé au pensionnaire de François Rohaut, a dit : « Je suis très content de lui. Il s’est montré très professionnel même s’il débutait. »

Un petit-fils de Cherifa

Élevé par le haras de Mandore, Ch’Ezza avait été présenté à la vente de pur-sang arabes Arqana en 2020, où Paul Basquin l’avait acheté pour 82.000 €. Il descend de l’une des plus belles familles Watrigant. Sa mère, Cherazade (Dormane), a remporté le French Arabian Breeders’ Cup Classic avant de produire Cheker (Kerbella), gagnant de Gr3 PA, et Kerchera (Kerbella), lauréat de Listed. La deuxième mère n’est autre que la grande Cherifa (Chéri Bibi), la mère des champions Djebbel (Djelfor) et Djelmila (Manganate) notamment. Elle apparaît donc dans le pedigree de gagnants au plus haut niveau comme Tayf (Amer), Majd Al Arab (Amer), Raddad (Amer), Mushrae (Munjiz), Handassa (Madjani)…

 

 

 

Wafi

 

 

Amer

 

 

 

 

Bushra

 

AF Albahar

 

 

 

 

 

Sabaan

 

 

Al Hanouf

 

 

 

 

Saihah

CH’EZZA (M4)

 

 

 

 

 

 

Manganate

 

 

Dormane

 

 

 

 

Mandore

 

Cherazade

 

 

 

 

 

Chéri Bibi

 

 

Cherifa

 

 

 

 

Managhi