Prix des Charentes (Haies)  Rentrée gagnante pour Hôtesse du Chênet

Courses / 01.05.2022

Prix des Charentes (Haies) Rentrée gagnante pour Hôtesse du Chênet

Prix des Charentes (Haies)

Rentrée gagnante pour Hôtesse du Chênet

Lauréate de quatre Groupes, dont le haras d’Étreham Prix Bournosienne (Gr2), Hôtesse du Chênet (Martaline) n’avait plus été revue en piste depuis sa victoire dans l’édition 2020 du Prix Général de Saint-Didier (Gr3), à Compiègne. La représentante de la famille Bryant avait connu un souci de santé et elle effectuait son retour à la compétition après 522 jours d’absence. Munie d’un bonnet, elle a patienté en troisième position avant de prendre les commandes d’elle-même, au début de la ligne d’en face. Son jockey Ludovic Philipperon l’a alors reprise un peu. Entre les deux dernières haies, elle a accéléré, suivie par Madame Moonie (Sea the Moon). Sur le plat, cette dernière a pris le meilleur à Hôtesse du Chênet. Mais la pensionnaire de Marcel Rolland a changé de vitesse lorsque son pilote lui a "mis une claque" et elle est venue gagner plus facilement que ne l’indique l’écart à l’arrivée.

Les bonnes courses peuvent être l’objectif automnal. Soulagé et heureux d’avoir retrouvé sa jument, Marcel Rolland, entraîneur d’Hôtesse du Chênet, nous a déclaré : « Je suis ravi car ce n’est pas évident de réussir une rentrée gagnante surtout après ce qu’elle a eu. La classe a fait la différence pour finir. Hôtesse a bien sauté et elle a été sérieuse. J’avais peur qu’elle en fasse un peu trop. Elle était un peu fraîche mais c’est normal car elle faisait une grande rentrée. Même s’il n’y a pas d’écarts conséquents à l’arrivée, elle le fait très sûrement. On sent qu’elle a du gaz. Elle devrait suivre la filière des bonnes courses pour femelles. Nous avons la chance d’avoir un bon jockey qui écoute et sait se servir des chevaux. Physiquement, la jument a pris de la force et elle a grandi un peu. On peut tout espérer avec une compétitrice comme elle. Dans les terrains lourds de l’automne, nous avons le droit de courir les bonnes courses et d’affronter les meilleurs. »

Direction le Prix d’Arles pour Madame Moonie. Après avoir patienté, Madame Moonie a fait un bout en face, venant au contact des leaders. Mais, une faute au bout de la ligne d’en face, lui a fait perdre du terrain. Dans la ligne droite, elle s’est malgré tout bien relancée pour lutter pour la victoire, échouant finalement de peu. Son mentor, Isabelle Gallorini, nous a expliqué : « Dans le Prix Prédicateur, elle effectuait une rentrée et s’attaquait aux vieux chevaux, dans un handicap. De plus, elle n’avait pas son terrain et découvrait la distance de 3.900m. Madame Moonie s’était quand même bien défendue. Là, elle réalise une super valeur. Elle a trébuché à la réception de la dernière haie de la ligne d’en face et cela lui coûte assez cher. Ma jument a été très bien montée par Pierre Dubourg. Dans la phase finale, elle s’est montrée lutteuse mais il ne faut pas oublier qu’elle avait kg de plus à porter qu’Hôtesse du Chênet. Désormais, elle va aller sur le Prix d’Arles (L). » Lolly Flight (Creachadoir) n’a pu s’immiscer entre Hôtesse du Chenet et le rail. Elle a terminé troisième précédant Let Me Love (Authorized). La lauréate du Prix Maurice Gillois (Gr1) aurait fini beaucoup plus près, et certainement lutté pour la victoire, si elle ne s’était pas "pris dans les jambes", Irish Chanel (Karaktar) tombée à la réception de l’avant-dernière haie. Elle s’est ensuite bien relancée pour s’assurer la quatrième place. Il faudra revoir Irish Chanel qui allait très facilement au moment de sa chute.

Une des plus grandes familles d’obstacle. Élevée par Marie-Laure Besnouin, comme son nom l’indique, Hôtesse du Chênet est une fille de Martaline (Linamix) et de la très bonne Tanaïs du Chênet (Poliglote), lauréate des Prix Cambacérès (Gr1), Orcada (Gr3), Sagan et Jean Granel (Ls) et troisième du Prix La Barka (Gr2). Hôtesse du Chênet est la propre sœur de Gary du Chênet, vainqueur de handicaps sur le steeple d’Auteuil et de sa course de débuts sur les haies de Compiègne, puis devenu étalon au haras du Lion. Après Hôtesse du Chênet, Tanaïs du Chênet a donné la 4ans Ibiza du Chênet (Manduro), placée à deux reprises et Joker du Chênet (Doctor Dino), un 3ans vendu en Angleterre.

Hôtesse du Chênet est la nièce de Saint du Chênet (Poliglote), vainqueur du Prix Ferdinand Dufaure et du Grand Prix d’Automne (Grs1), d’Orthence (Épervier Bleu), de Ma Royale (Garde Royale), deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris, du Prix Alain du Breil (Grs1) et gagnante du Prix Ingré (Gr3), de Jocelin (Épervier Bleu), d’Iris Royal (Garde Royale) et de Galant Moss (Tip Moss), troisième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Ma Royale est la mère de plusieurs bons chevaux comme Ulyssia Royale (Poliglote), mère de Grand Messe (Network), lauréate du Prix d’Indy (Gr3), et Viviane Royale (Poliglote).

Mendez

Linamix

Lunadix

Martaline

Sadler’s Wells

Coraline

Bahamian

HÔTESSE DU CHȆNET (F5)

Sadler’s Wells

Poliglote

Alexandrie

Tanaïs du Chênet

Le Nain Jaune

Tchela

Chailly

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.