Prix des Lilas (L) : Pennine Hills, une Listed un mois après son arrivée en France

Courses / 03.05.2022

Prix des Lilas (L) : Pennine Hills, une Listed un mois après son arrivée en France

Chantilly, mardi

Auparavant entraînée en Irlande par Joseph O’Brien, Pennine Hills (Kodiac) a connu une saison chargée à 2ans. À cet âge, elle a couru sept fois, décrochant son black type en terminant deuxième des Marwell Stakes (L, 1.000m) et des Killavullan Stakes (Gr3, 1.400m). Mais sa récente rentrée dans les 1,000 Guineas Trial Stakes (Gr3) ne s’était pas avérée rassurante. Dixième, la représentante de Richard Brown a ensuite rejoint les boxes de Jérôme Reynier. En un mois de temps, après une acclimatation délicate, Pennine Hills a remporté d’emblée sa première Listed sur notre sol ! Elle va désormais se diriger vers le Prix de Sandringham (Gr2).

Malgré un parcours délicat. Reprise en partant, Pennine Hills a patienté parmi les dernières en compagnie d’Anterselva (Fast Company) et Atareed (Muhaarar). Devant, Missyouni (Siyouni) a animé la course à allure régulière. Rapprochée en épaisseur dans le tournant final, Pennine Hills a démarré de bonne heure à l’entrée de la dernière ligne droite. Vivement empoignée par Mickaël Barzalona, la pensionnaire de Jérôme Reynier est parvenue à s’imposer dans les tout derniers mètres de course. Profitant de son sillage pour se rapprocher dans la phase finale, Atareed a tracé une fin de course décoiffante pour finalement se classer deuxième, à une demi-longueur. Également auteure d’une belle fin de course, Anterselva termine troisième, à une courte tête. Avec un rythme assez élevé en tête de course, ce sont donc les trois dernières durant le parcours qui se sont emparé des trois premières places ! Et à l’arrivée, les cinq premières du Prix des Lilas (L) se tiennent en une longueur...

Contrat rempli ! Après la course, Jérôme Reynier, l’entraîneur lauréat, a déclaré : « Pennine Hills a eu une enfance très chargée (rires) ! En dernier lieu, sa rentrée en Irlande m’avait grandement inquiété... De plus, venir de l’Irlande jusqu’à Marseille, ce n’est pas simple en si peu de temps. Nous avons eu du mal à l’habituer au foin français. Quand elle est arrivée, il n’était également pas simple de lui donner de l’appétit. Pennine Hills a commencé à travailler tardivement chez nous. Mais, visiblement, elle n’a pas besoin de beaucoup de boulot pour être au top aujourd’hui. Je suis content de remplir l’objectif de remporter une Listed pour son premier essai. Si tout va bien, elle va désormais aller courir le Prix de Sandringham (Gr2) [le 5 juin à Chantilly, ndlr] ».

Atareed, une fin de course remarquée. Lauréate l’an passé du Critérium de l’Ouest (L), Atareed venait de se classer troisième, pour sa rentrée, du Prix La Camargo (L). Étonné – et surtout heureux ! – par la fin de course de sa pensionnaire, Jean-Claude Rouget a confié : « C’est incroyable ce qu’elle fait ! À mi-ligne droite, je pensais qu’elle allait finir dernière... Mais quand on voit sa fin de course, je n’en reviens vraiment pas (rires). Elle montre qu’elle a de l’envie. C’est une pouliche généreuse. Je pense qu’Atareed va gagner une course comme celle-ci prochainement. »

Anterselva, une vraie guerrière. À 2ans, Anterselva avait montré beaucoup de précocité en se classant deuxième du Prix La Flèche (L) et quatrième du Prix du Bois (Gr3). Et mardi, la pensionnaire de Gianluca Bietolini disputait sa quatorzième sortie dans le Prix des Lilas ! Après la course, son entraîneur a confié : « Aujourd’hui, je trouvais qu’Anterselva était vraiment compétitive. Pour moi, elle ne méritait pas ses 30/1 ! Je suis vraiment content qu’elle montre à tout le monde ce qu’elle vaut. Malheureusement, avec son numéro à la corde [le 2, ndlr], Gérald Mossé a été obligée de la reprendre. Pour faire son effort, elle a été obligée d’évoluer en épaisseur. Pour la suite, nous allons discuter avec son propriétaire. Anterselva commence à avoir la maturité suffisante pour bien faire sur la distance de 1.600m. »

La sœur de Grizzel, bon miler en Amérique du Nord. Élevée par Martin Butler, Pennine Hills a été présentée, foal, par Phoenixtown Stud à la vente Goffs de novembre, où elle avait été achetée 60.000 € par Sun Bloodstock Racing. C’est une fille de l’étalon de Tally Ho Stud Kodiac (Danehill) et de Milana (Mark of Esteem), lauréate à deux reprises, à 3ans, en Slovaquie. Outre Pennine Hills, on lui doit Grizzel (Kodiac), lauréate des Selene Stakes (Gr3, 1.700m) et deuxième des Ontario Colleen Stakes (Gr3, 1.600m) à 3ans, au Canada. Milana a aussi donné Mikamine (Sholokhov), lauréate de 20 courses en Autriche, République Tchèque et en Italie, et aussi Beautiful Destiny (Haatef), lauréate, à 2ans, d’un maiden sur 1.200m à Durtal et d’une Classe 2 sur 1.200m à Châteaubriant. La poulinière a un 2ans par Kodiac et un yearling par Kodiac, vendu 90.000 € à la vente foal de novembre de Goffs.

La deuxième mère, Malatesta (Persian Heights), s’est classée troisième du Fruhjahrs Stuten Preis (L, 1.600m) et du Dortmunder Stutenpreis (L, 1.950m). Au haras, elle a produit Mistic Lioness (Lion Cavern), gagnante du Kolner Fruhjahrs Stuten Preis (L, 1.600m). Cette dernière n’est autre que la génitrice de Mistic Sun (Dashing Blade), troisième du Frankenheim Alt-Pokal (L, 1.700m)

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Kodiac

 

 

 

 

 

Kris

 

 

Rafha

 

 

 

 

Eljazzi

PENNINE HILLS (F3)

 

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Mark of Esteem

 

 

 

 

Homage

 

Milana

 

 

 

 

 

Persian Heights

 

 

Malatesta

 

 

 

 

Mouette

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 37”37

De 1000m à 600m : 26’’89

De 600m à 400m : 12’’23

De 400 à 200m : 11’’12

De 200m à l’arrivée : 11’’64

Temps total : 1’39”25

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.