Prix Djarvis (Steeple-chase AQPS) : Indivis fait la joie de ses jeunes propriétaires

Courses / 21.05.2022

Prix Djarvis (Steeple-chase AQPS) : Indivis fait la joie de ses jeunes propriétaires

Prix Djarvis (Steeple-chase AQPS)

Indivis fait la joie de ses jeunes propriétaires

Dans les tribunes d’Auteuil, les jeunes propriétaires d’Indivis (Coastal Path) ont eu une belle occasion de se faire entendre… Ils ont même crié à s’en rompre les cordes vocales lorsque, dans la ligne droite, leur poulain a regagné mètre après mètre pour finalement s’adjuger le Prix Djarvis (Steeple-chase AQPS), épreuve d’ouverture du week-end du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Indivis permet ainsi à Nicolas de Fraguier, Édouard de Nadaillac, Martin de Fraguier, Pierre de Fraguier, au vicomte Marcy et à Éric de Soultrait d’enlever une première victoire sur l’hippodrome de la butte Mortemart. Au rond de présentation, Indivis faisait partie des poulains qui sortaient du lot. En piste, il s’est élancé en première ligne, la tête légèrement encapuchonnée et il a montré de la facilité sur l’obstacle. Après le saut de la rivière, il s’est retrouvé au sein du peloton puis a sauté assez fort le gros open ditch sans que cela l’empêche de regagner des rangs. Sollicité après la double-barrière, Indivis a été capable de déployer de très belles foulées pour aller chercher I Can Do It Sir (Jukebox Jury) qui semblait pourtant avoir fait la différence après la double barrière. Une longueur sépare les deux poulains. Inga Kam (Kamsin), qui restait sur une deuxième place en steeple à Moulins, se classe troisième, huit longueurs plus loin. Après la course, Alain de Chitray a déclaré au micro d’Equidia : « C’est un poulain sympa. J’avais vu la vidéo de sa dernière course et je ne l’avais pas trouvée très impressionnante. Aujourd’hui, son entraîneur m’avait confié que son protégé avait progressé sur cette tentative et il démontre qu’il a bien le niveau pour ce genre de course. Lorsqu’il court à l’économie, derrière le leader, il est capable de bien réaccélérer. Comme nous évoluons sur une piste un peu lourde, on peut monter un peu plus en retrait... »

De gros progrès

C’est sur les haies de Jarnac qu’Indivis avait ouvert son palmarès, l’an dernier. Cette saison, il a débloqué son compteur, en steeple, à Meslay-du-Maine avant d’être dominé dans le Prix René Couétil pour sa première tentative à Auteuil. Le poulain réalise donc de gros progrès en enlevant ce Prix Djarvis. À ce sujet, Augustin Adeline de Boisbrunet, son entraîneur, a déclaré : « Je m’attendais à ce que mon cheval coure bien, mais il a fait un "truc". Il était bien monté sur sa tentative précédente et m’avait beaucoup plu ces derniers jours. Maintenant, de là à le voir aller chercher le leader à l’entrée de la ligne droite, c’était loin d’être évident. C’est un super cheval. Entre son année de 3ans et aujourd’hui, il est méconnaissable. Physiquement, il commence à faire cheval de course, se pose durant le parcours et ne consomme pas inutilement. En résumé, il fait ce qu’il a à faire. Ce sont des chevaux qui aiment leur métier et, lorsqu’ils ont compris ce qu’on leur demande, c’est beaucoup plus simple. Je n’ai rien décidé quant à la suite de son programme mais il a déjà rempli son contrat. En fin d’année, les 4.400m ainsi que le terrain souple devraient être son sport. »

Une bande de passionnés… aphones !

Indivis porte les couleurs de Nicolas de Fraguier, qui nous a appris : « Nous sommes une bande de cinq associés, passionnés de courses depuis de nombreuses années. Nous fréquentons les bancs d’Auteuil tous les week-ends et sommes des inconditionnels du monde de l’obstacle. Là, nous gagnons dans le "temple" pour la première fois. En plus, au cours du week-end du Grand Steeple… C’est très émouvant ! Nous avons beaucoup poussé et nous n’avons presque plus de voix. C’est vraiment une histoire d’amis. L’entraîneur, Augustin Adeline de Boisbrunet a réalisé un boulot incroyable. Il est super abordable. En tant que propriétaires, nous ne pouvons pas rêver mieux. Bien sûr, nous allons arroser cette victoire tous ensemble. »

Le premier gagnant de sa mère

Élevé par Thierry Adenot et le vicomte Éric de Soultrait, Indivis a été acquis à la naissance par ses propriétaires. C’est un fils de Coastal Path (Halling) et de Quote Part des Sacart (Assessor), laquelle a couru en steeple et en cross. Elle compte une victoire dans la discipline du cross, sur 4.000m, en province. Indivis est le premier produit de sa mère qui a une 3ans, Just a Kiss (Cokoriko) et un 2ans, Kartier Libre (Jeu St Éloi). La deuxième mère, Graine des Sacart (Quart de Vin) a gagné en plat à Fontainebleau et en haies à Auteuil. Outre Quote Part des Sacart, elle a donné un autre gagnant : Ortolan Bleu (Épervier Bleu). En débutant, il s’est imposé en plat, aux Sables-d’Olonne, puis en haies en Angleterre. Graine des Sacart est une fille de Visalia (Pamponi), une lauréate du Prix Glorieuse avant qu’il ne devienne Gr2 AQPS.

Diesis

Halling

Dance Machine

Coastal Path

Sadler’s Wells

Coraline

Bahamian

INDIVIS (H4)

Niniski

Assessor

Dingle Bay

Quote Part des Sacart

Quart de Vin

Graine des Sacart

Visalia

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.