Prix du Tertre (Maiden) : Drag Lift confirme ses bons débuts

Courses / 02.05.2022

Prix du Tertre (Maiden) : Drag Lift confirme ses bons débuts

Nantes, lundi

Lundi, pour potentiellement trouver le lauréat du Prix du Tertre (Maiden), il fallait logiquement avoir suivi le Prix de Chantilly (Maiden) qui s’était disputé le 16 avril, à Châteaubriant. Troisième de cette course de référence alors qu’il effectuait ses premiers pas publics, Drag Lift (Dragon Pulse) avait été dominé dans les derniers mètres par Full Colour (Recorder), deuxième, qu’il retrouvait ce lundi. Mais le représentant de madame A.G Kavanagh devançait Silogique (Seahenge), La Gokenindia (Goken) et Noshowlikeajoeshow (Camacho), qui se classaient respectivement au quatrième, sixième et septième rang. Visiblement contrarié par le tracé particulier de l’hippodrome nantais, Full Coulour n’a pu répéter ses premiers pas. À l’inverse, Drag Lift s’en est fort bien accommodé et s’est rapidement retrouvé parmi les premiers, côté corde. Vivement sollicité à 300m du but, il a été en mesure de fournir une nouvelle accélération après avoir reçu une petite claque à mi-ligne droite. Au passage du but, le pensionnaire de Jean de Mieulle parvient à résister jusqu’au bout au retour de l’inédit Great Art (Pedro the Great), qui échoue finalement d’une courte tête. Cinquième le jour de ses débuts, au Lion-d’Angers, le 3 avril, Arowm (Herald the Dawn) affiche des progrès en s’adjugeant la troisième place, une longueur et demie plus loin.

Un poulain perfectible. Déjà à l’honneur dans la dernière épreuve du programme  dominical de Longchamp avec Ghost Spirit (Charm Spirit), Jean de Mieulle a vu un autre de ses pensionnaires triompher le lendemain. Après la course, il a confié au micro d’Equidia sur ses deux pensionnaires : « Drag Lift confirme ses premiers pas de Châteaubriant. Il avait vraiment bien progressé sur sa course. Quant à mon autre pensionnaire, Whatever it Costs (Shalaa), je crois qu’elle a été malheureuse à 100m de l’arrivée. C’est une pouliche qui s’est montrée quelque peu craintive quand les autres sont venus l’attaquer. Ce sont tout de même de très bons débuts... » À sa descente de cheval, le jockey lauréat, Ronan Thomas, a confié : « Drag Lift avait très bien débuté. Je tiens à féliciter son cavalier du matin qui a fait tout le boulot en amont. C’est un poulain vraiment bien mis. Durant la course, il s’est montré un peu regardant mais le champ de courses de Nantes n’est peut-être pas le plus propice pour les débutants avec les obstacles et le passage de route. Je pense que Drag Lift est assurément perfectible. »

Le premier gagnant de sa mère. Élevé par Kildaragh Stud et Roderic Kavanagh, Drag Lift est un fils de l’étalon de l’Irish National Stud Dragon Pulse (Kyllachy) et de Lady Morel (Arcano), gagnante, à 3ans, d’un handicap sur 1.200m en Angleterre. Drag Lift est son deuxième produit mais son premier gagnant. La poulinière a un yearling par Bungle Inthejungle (Exceed and Excel).

Sa deuxième mère, Heart's Desire (Royal Applause), n’a pu s’illustrer en six sorties. Au haras, on lui doit six gagnants dont Heart of Fire ex Great Heart (Mujadil), gagnant, à 2ans, des Rochestown Stakes (L, 1.200m) en Angleterre, et aussi Unsinkable (Verglas), troisième en Irlande des Diamond Stakes (Gr3, 2.100m) et des International Trial Stakes (L, 1.600m) en Angleterre.

La troisième mère, Touch and Love (Green Desert), s’est classée deuxième du Prix du Gros-Chêne (Gr2). Au haras, elle a notamment donné Bashful (Brief Truce), gagnant du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L) et troisième du Prix du Calvados (Gr3, à l’époque).

 

 

 

Pivotal

 

 

Kyllachi

 

 

 

 

Pretty Poppy

 

Dragon Pulse

 

 

 

 

 

Croco Rouge

 

 

Poetical

 

 

 

 

Abyat

DRAG LIFT (M2)

 

 

 

 

 

 

Oasis Dream

 

 

Arcano

 

 

 

 

Tariysha

 

 

Lady Morel

 

 

 

 

 

Royal Applause

 

 

Hearth’s Desire

 

 

 

 

Touch and Love