Prix Gacko (Haies) : Speed Émile met les gaz

Courses / 16.05.2022

Prix Gacko (Haies) : Speed Émile met les gaz

Compiègne, lundi

Dans la phase finale du Prix Gacko, nous n’avons vu que Speed Émile ** (Estejo). Le poulain de Jacques Bisson, Palmyr Racing, Anne-Sophie et Daniel Allard et de Franck van Haaren a pris les commandes dès le lâcher des élastiques avant d’être relayé par son compagnon d’entraînement, Kap Nonantais (Kapgarde), qui s’est détaché de quelques longueurs pour passer la ligne droite une première fois. En dépit d’une faute au bout de la ligne d’en face, Speed Émile s’est assuré aisément l’avantage dans le tournant final. Entre les deux dernières haies, il s’est détaché de lui-même et, sur le plat, son jockey, James Reveley, l’a à peine accompagné aux bras. Cela a suffi pour que Speed Émile place une belle accélération, plus plaisante qu’à Nîmes où il avait déjà bien changé de vitesse sur le plat. Le pensionnaire de Guillaume Macaire et d’Hector de Lageneste s’est envolé dans la montée finale de Compiègne, passant le poteau quinze longueurs devant le favori, Bonito Cavallo (The Grey Gatsby), lequel a arraché la deuxième place à Kap Nonantais. Désormais invaincu en deux sorties, Speed Émile reçoit une JDG Jumping Star.

Dans cette épreuve, il faut saluer le talent de cavalier de Gaëtan Masure, pilote de Captain du Berlais (Kapgarde). Sa selle a avancé et il s’est retrouvé sans étriers en face. Il a malgré tout conclu le parcours à la quatrième place. Il faudra bien sûr revoir le poulain de Simon Munir et d'Isaac Souede.

Un poulain qui a du rythme

Très beau poulain, calme durant l’avant course, Speed Émile a les moyens de s’illustrer à Auteuil. Contacté par téléphone, son coentraîneur, Hector de Lageneste, nous a dit : « Speed Émile avait plutôt bien gagné à Nîmes, avec un scénario de course qui n’était pas parfait. Il avait bien progressé sur cette course-là. Il a pas mal de rythme. C’est très propre ce qu’il réalise là. » De son côté, James Reveley a confié au micro d’Equidia : « Speed Émile a du gaz. Il s’est un peu précipité sur les deux dernières haies de la ligne d’en face, mais il avait tellement de ressources… Quand il a senti les autres venir, il voulait se précipiter. Ceci dit, il l’a bien fait. »

Le neveu de Boris de Deauville

Élevé par Franck van Haaren, Speed Émile est un fils d’Estejo (Johan Cruyff), actuellement stationné chez Joël Denis et père notamment de l’excellent Tunis. Sa mère, Emily Strange (Ballingarry), a gagné en plat au printemps de ses 3ans, sur 2.350m, à Strasbourg. Speed Émile est le premier vainqueur de sa mère qui a eu ensuite un 2ans par It’s Gino (Perugino) et un yearling par Cokoriko ** (Robin des Champs). C’est le neveu de l’étalon Boris de Deauville (Soviet Star), triple gagnant de Groupe et lauréat notamment du Prix d’Harcourt (Gr2), et de Kingoverthewater (Dalakhani), deuxième du Grand Prix du Nord (L). La troisième mère, Loophole (Groom Dancer), a pris deux deuxièmes places dans des Listeds programmées sur 2.400m.

 

 

 

Danehill

 

 

Johan Cruyff

 

 

 

 

Teslemi

 

Estejo

 

 

 

 

 

The Noble Player

 

 

Este

 

 

 

 

Ermione

SPEED ÉMILE ** (H3)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Ballingarry

 

 

 

 

Flamenco Wave

 

Emily Strange

 

 

 

 

 

Royal Academy

 

 

Logjam

 

 

 

 

Loophole

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.