Prix Ganay (Gr1) : State of Rest coche la case Europe

Courses / 01.05.2022

Prix Ganay (Gr1) : State of Rest coche la case Europe

Prix Ganay (Gr1)

State of Rest coche la case Europe

1er STATE OF REST

2e PRETTY TIGER

3e SEALIWAY 

Si vous voulez vous amuser dans une soirée hippique réunissant Anglais, Irlandais et Australiens, nous vous conseillons de lancer le débat : « Plutôt Frankel ou Winx ? », de sortir les pop-corn et de vous préparer à potentiellement esquiver quelques verres volants entre les deux camps.

D’un côté, les Australiens vous parleront des trente-trois victoires consécutives de Winx, de 1.300 à 2.000m et cela dans tous les terrains, là où Frankel n’a gagné "que" quatorze courses, et dans des lots parfois peu fournis. Les Anglais et Irlandais, eux, vous diront que le niveau des courses australiennes est mauvais, que Winx n’a pu réaliser une telle série de victoires consécutives que parce qu’elle n’avait rien à battre à chaque fois, et que des chevaux européens qui n’arrivent pas à gagner de Groupe 1 en Europe brillent régulièrement au plus haut niveau en Australie, preuve du faible niveau des courses là-bas. Conseil d’ami : ne dites pas cela à un Australien !

Nous ne disons pas cela juste pour la blague (et c’est après tout une discussion très sérieuse), mais parce que notre Prix Ganay (Gr1) a été l’objet d’une attention toute particulière dans l’hémisphère Sud… En effet, State of Rest (Starspangledbanner), lauréat l’an passé du Cox Plate (Gr1), faisait sa rentrée dimanche à Longchamp. Une fois n’est pas coutume, sa victoire fait autant plaisir aux Irlandais qu’aux Australiens !

En lutteur. Le 4ans était le seul des six partants du Gr1 à faire une rentrée et il a été le plus fort. Avec le 6 sur 6, il s’est retrouvé en troisième épaisseur d’une course emmenée à un train régulier sans plus par Mare Australis (Australia). Dans la ligne droite, le pensionnaire de Joseph O’Brien a tout simplement été le plus fort à la lutte. Malgré son parcours nez au vent, il s’est montré très dur jusqu’au bout.

Mare Australis, entré en tête dans la ligne droite, a fini par craquer. Sealiway (Galiway), vu en embuscade derrière lui et sorti dans la fausse ligne droite, a longuement lutté avec State of Rest. Mais il a dû s’avouer vaincu pour finir. Il a perdu, au balancier, la deuxième place au profit de Pretty Tiger (Sea the Moon), bon finisseur sans inquiéter State of Rest. Mare Australis a plafonné pour finir, se classant quatrième à une longueur un quart, devant Skalleti (Kendargent), longtemps dernier et cinquième à une tête. Il finit cependant en avançant, après n’avoir pas trouvé ses appuis sur une piste trop rapide pour lui : seul State of Rest a été plus rapide dans les 400 derniers mètres. Une enquête a été ouverte après réclamation de Sylvain Ruis, le jockey de Pretty Tiger, contre State of Rest. L’arrivée a été maintenue.

Joseph O’Brien a tremblé quelques instants après le Ganay, mais il commence à avoir l’habitude des enquêtes, que ce soit comme jockey ou comme entraîneur. D’ailleurs, State of Rest avait déjà dû survivre à une enquête après le Cox Plate ! Le cheval était seulement le deuxième européen à gagner la grande course australienne, le premier étant Adelaïde (Galileo), en 2014, pour l’entraînement d’Aidan O’Brien. Adelaïde n’avait pas gagné de Gr1 en Europe avant et n’a pas regagné après le Cox Plate. Pour Joseph O’Brien, il était important de faire gagner son Gr1 européen à State of Rest : c’est mission accomplie et peut-être un peu plus tôt que prévu !

Le jeune entraîneur a commenté : « Nous sommes vraiment ravis ! Je suis enchanté pour toute l’équipe à la maison. C’est un très bon poulain : il l’avait montré en gagnant le Cox Plate mais nous n’avions pas vraiment de recul sur cette ligne par rapport à l’Europe. L’objectif, cette année, était vraiment de lui faire gagner son Gr1 en Europe. Il était en bel état à la maison : nous aurions pu le rentrer au Curragh demain [lire lundi, les Mooresbridge Stake (Gr2), ndlr]. Mais il était bien et nous avons décidé de tenter l’aventure dans le Ganay. Nous savions que ce ne serait pas facile, face aux meilleurs chevaux d’âge français, mais l’objectif est rempli ! Nous pourrions désormais le diriger vers la Tattersalls Gold Cup (Gr1). Le programme des chevaux d’âge sur 2.000m, en Europe, est bien connu et nous espérons qu’il pourra remporter une autre belle épreuve en Europe durant l’été ! »

Trois Grs1, trois continents. State of Rest décroche sa troisième victoire de Gr1 avec le Ganay. L’an dernier, à 3ans, il avait décroché son premier succès au plus haut niveau aux États-Unis, où il a gagné le Saratoga Derby (Gr1) au mois d’août. Revenu en Irlande, il est parti pour l’Australie où il a donc gagné le Cox Plate. Avec désormais un Gr1 européen en poche, il pourrait ensuite retourner en Australie, d’autant plus que les protocoles vétérinaires pour rentrer dans l’État de Victoria ont été un peu allégés par rapport à 2021. Et cela d’autant plus qu’il court désormais pour les Australiens de Newgate Stud & partenaires, parmi lesquels les Australiens de Cunningham Thoroughbreds. Joseph O’Brien a indiqué : « L’Australie est une possibilité pour la fin de la saison. On espère toujours des progrès entre 3 et 4ans et j’espère qu’il progressera encore sur sa rentrée. »

Shane Cross, jockey de State of Rest, a commenté : « Il a été impressionnant. Nous attendions des réponses et nous voulions donc affronter les meilleurs chevaux européens et je crois qu’il a battu deux des meilleurs éléments locaux aujourd’hui. Cela ouvre beaucoup d’options pour la suite. Il est très talentueux. La course s’annonçait sans complication mais, finalement, elle est devenue compliquée car le leader de Sealiway s’est retrouvé sur mon chemin. Nous n’avons pas été vite et j’ai eu de la chance qu’il soit facile à monter. Il a su se détendre et j’ai pu le lancer quand je voulais. »

Pretty Tiger mention bien. Pretty Tiger, désormais entraîné par Pia et Joakim Brandt, a signé les 200 derniers mètres les plus rapides de la course, en 11’’56 (contre 11’’67 pour State of Rest et Skalleti). Il n’a pas eu les coudées franches à 350m du poteau, se retrouvant un peu pris en sandwich entre Sealiway et State of Rest, Sylvain Ruis devant reprendre. Les commissaires ont cependant estimé que le mouvement n’avait pas empêché Pretty Tiger de décrocher un meilleur classement. Pia Brandt nous a dit : « Pretty Tiger réalise une super course. À sa descente de cheval, son jockey [Sylvain Ruis, ndlr] m’a dit que s’il n’avait pas été gêné dans la phase finale, il aurait pu venir gagner ! C’est assurément le poulain qui finit le plus vite de la course. Je n’ai rien fait depuis que je l’ai reçu. Je me suis contenté de l’entretenir. Cela fait très plaisir d’avoir un tel élément dans son effectif. Pretty Tiger a déjà couru à de nombreuses reprises cette année. Nous allons voir avec son propriétaire pour la suite. L’objectif est qu’on retente sur la distance de 2.400m afin de participer cet automne au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). »

Sealiway et Skalleti pas sur leur terrain. La piste, mesurée à 3,3 dimanche matin, était probablement plus rapide que cela au moment du Ganay. Le terrain rapide n’a peut-être pas été du goût de Sealiway, capable de s’y adapter mais ayant décroché ses meilleures performances en terrain souple. Pauline Chehboub (haras de la Gousserie), copropriétaire de Sealiway, nous a dit : « Nous sommes un peu déçus mais il va en gagner une comme celle-là cette année. Sealiway est peut-être un peu plus décisif lorsque les pistes sont plus souples. En tout cas, il prouve que nous pouvons compter sur lui. Sealiway est un lutteur. Ce qu’il a fait dans les Champion Stakes a été impressionnant en battant des chevaux comme Dubai Honour (Pride of Dubai). Il a commencé l’année de bonne heure mais il est très courageux et ne lâche rien. C’est une belle troisième place. » Jérôme Reynier nous a par ailleurs dit que Skalleti n’avait pas du tout apprécié la piste rapide de Longchamp, ayant du mal à s’équilibrer : « La piste était vraiment rapide. Nous avons fait le choix de le courir quand même, mais cela ne lui a pas plu. Maxime [Guyon, ndlr] l’a respecté quand il a compris qu’il n’arrivait pas à s’équilibrer. Ceci étant dit, il court bien car il ne finit pas loin et il a un beau passage. Il a besoin de pistes plus souples. Peut-être que nous retournerons en Allemagne avec lui [le Grosser Dallmayr-Preis - Bayerisches Zuchtrennen, ndlr]. »

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/STATEOFREST.pdf

Le croisement d’un sprinter australien sur une famille de tenue. Élevé par Tinnakill Bloodstock – c’est-à-dire la famille Cantillon – State of Rest est un fils de Starspangledbanner (Choisir), remarquable sprinter australien puis étalon à succès à Coolmore. En Europe, il a remporté les Golden Jubilee et la July Cup (Grs1).

Starspangledbanner connaît une seconde jeunesse depuis l’année dernière avec d’excellentes statistiques. State of Rest est le premier gagnant de Gr1 dans l’hémisphère Nord de son père.

En décembre 2018, alors qu’il était foal, State of Rest a été acheté 45.000 Gns chez Tattersalls par Diamond Bloodstock. Il a ensuite été revendu 60.000 Gns à Aiden O’Ryan et Joseph O’Brien lors du book 2 de Tattersalls.

La mère, Repose (Quiet American), restée inédite, a donné la pouliche de 2ans Tranquil Lady (Australia), deuxième des Staffordstown Stud Stakes (L) à 2ans au Curragh.

La tenue de State of Rest lui vient de sa famille maternelle. Tinakill Stud, l’éleveur de State of Rest, a acheté la deuxième mère, Monaassabaat (Zilzal), pour 42.000 € à Goffs en novembre 2007. Elle a gagné une Listed sur 2.000m à Newcastle à 3ans. Au haras, on lui doit sept gagnants, dont les lauréats black types Prince Alzain (Street Sense), gagnant de Listed sur les 2.000m de la P.S.F. de Lingfield et Echo River (Irish River), deuxième des May Hill Stakes (Gr3, 1.600m) à 2ans.

Monaassabaat a aussi donné un bon sauteur Spy in the Sky (Thunder Gulch), gagnant de deux Grs1 sur les obstacles américains. Elle est aussi la grand-mère de Marsh Warbler (Barathea), gagnant du Coral Future Champions Finale Juv Hurdle (Gr1) et de My Manekineko (Authorized), deuxième d’un Ballybrit Novices' Chase (Gr3) à Galway.

La troisième mère est la championne américaine It’s in the Air (Mr Prospector), gagnante de cinq Grs1 de 1.700 à 2.000m et meilleure pouliche de sa génération à 2 et 3ans.

Danehill Dancer

Choisir

Great Selection

Starspangledbanner

Made of Gold

Gold Anthem

National Song

STATE OF REST (M4)

Fappiano

Quiet American

Demure

Repose

Zilzal

Monaassabaat

It's in the Air

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’09’’96

De 1.000m à 600m : 24’’08

De 600m à 400m : 11’’60

De 400m à 200m : 11’’20

De 200m à l’arrivée : 11’’62

Temps total : 2’08’’46

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.