Prix Pirette (Classe 2) : le rachat de Belbek

Courses / 24.05.2022

Prix Pirette (Classe 2) : le rachat de Belbek

Saint-Cloud, mardi

Si l’on souhaitait détacher physiquement un junior au départ du Prix Pirette (Classe 2), il était logique de jeter son dévolu sur Belbek (Showcasing). Bien taillé, assez massif, le représentant de Nurlan Bizakov n’avait pas bénéficié d’un parcours à sa convenance en débutant. En effet, le 13 avril à Chantilly, dans le Prix du Premier Pas (Inédits), il avait longtemps été pointé parmi les premiers avant de céder pour finir. Visiblement désavantagé par le terrain très souple et par une distance trop courte pour ses aptitudes, Belbek avait besoin d’être revu. Mardi, pour sa seconde sortie, le futur lauréat a évolué en troisième position d’une course emmenée par Mandega (Panis), chef de file d’un petit peloton qui évoluait en file indienne. Légèrement accompagné aux bras dans le dernier tournant par son jockey, Olivier Peslier, Belbek a ensuite flotté sous l’effet des sollicitations à mi-ligne droite. Mais une fois remis en droite ligne, le pensionnaire d’André Fabre s’est imposé assez sûrement, en poulain qui pourrait être rallongé. Longtemps resté en dernière position, Swing for Me (Wootton Bassett) a un instant fait illusion pour le succès, mais doit finalement se contenter de la deuxième place, à trois quarts de longueur de Belbek. Une tête plus loin, Mandega se montre courageuse pour s’emparer de la troisième place.

Des progrès étaient espérés depuis ses débuts

Après la course, le jockey lauréat, Olivier Peslier, a confié : « Lors de ses débuts, il était bien parti. Il n’avait pas tout compris et avait mis un peu de temps à se mettre dans le rythme. Le poulain n’était pas encore mature. Aujourd’hui, nous n’étions que cinq et il était supplémenté. Nous l'avons remonté avec le même état d’esprit qu'en dernier lieu. Nous lui avons laissé une chance à l’entrée de la ligne droite. Comme il a eu de bons galops, je savais que Belbek allait progresser. Et il va encore progresser car, lorsqu’il est venu à l’entrée de la ligne droite, il s’est montré un petit peu vert. Quand j’ai voulu le décaler, il est parti un brin à droite, puis à gauche, ne savait pas trop de quel côté progresser… ni sur quelle jambe ! Une fois qu’il a été équilibré, je l’ai juste accompagné aux bras. Il pourrait être rallongé, car il a été capable de réaccélérer. Le terrain lui a été favorable car, à Chantilly, c’était trop souple. Comme il "galope du genou", cela n’a pas été un avantage la dernière fois. »

Le premier gagnant de sa mère

Élevé par Sumbe, Belbek est un fils de l’étalon de Whitsbury Manor Stud Showcasing (Oasis Dream) et de Bee Queen (Makfi), qui n’a pu s’illustrer en deux sorties à 3ans. Belbek est le deuxième produit de la jument et son premier gagnant. La poulinière a un yearling par Gleneagles (Galileo).

La deuxième mère, Trojan Queen (Empire Maker), est lauréate, à 4ans, d’une course "G", à Chinon, sur 1.750m. Au haras, on lui doit notamment Sangarius (Kingman), gagnant des Hampton Court Stakes (Gr3, 2.000m), deuxième des Huxley Stakes (Gr2) et aussi quatrième des Dewhurst Stakes (Gr1), et Emergent (Oasis Dream), troisième des Derrinstown Stud 1.000 Guineas Trial (Gr3, 1.600m) et des Salsabil Stakes (L, 2.000m).

Enfin, la troisième mère, Banks Hill (Danehill), a gagné les Coronation Stakes, le Prix Jacques Le Marois et le Breeders' Cup Filly & Mare Turf (Grs1).

 

 

 

Green Desert

 

 

Oasis Dream

 

 

 

 

Hope

 

Showcasing

 

 

 

 

 

Zafonic

 

 

Arabesque

 

 

 

 

Prophecy

BELBEK (M2)

 

 

 

 

 

 

Dubawi

 

 

Makfi

 

 

 

 

Dhelaal

 

Bee Queen

 

 

 

 

 

Empire Maker

 

 

Trojan Queen

 

 

 

 

Banks Hill

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 14”53

De 1000m à 600m : 27’’37

De 600m à 400m : 12’’62

De 400 à 200m : 11’’49

De 200m à l’arrivée : 11’’76

Temps total : 1’17”77

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.