Prix Robert Lavallée (Classe 1) : la cinquième est la bonne pour Tchakoviev

Courses / 09.05.2022

Prix Robert Lavallée (Classe 1) : la cinquième est la bonne pour Tchakoviev

Angers, lundi

Au départ du Prix Amour Drake (Maiden), lors de sa quatrième sortie publique, Tchakoviev (Shalaa) avait réalisé la moins bonne performance de sa carrière, sur une piste sans doute trop profonde pour ses aptitudes. Mais à Angers, en ce début de semaine, le représentant et élève d’Alain Jathière trouvait un gazon plus ferme qui lui a visiblement bien mieux convenu et lui a permis d’ouvrir son palmarès à l’occasion du Prix Robert Lavallée (Classe 1). Au départ, le futur lauréat a galopé à la hanche de l’animateur, Zarak the Brave (Zarak). Dans cette course peu rythmée, le pensionnaire de Mauricio Delcher Sanchez s’est montré assez brillant. Actionné à l’entrée de la ligne droite, Tchakoviev a réussi à s’assurer l’avantage à environ 200m du but. Il n’a d’ailleurs été sollicité qu’aux bras par Christophe Soumillon pour faire la différence. Une longueur et demie plus loin, Zarak the Brave, qui semblait battu à la distance, s’est bien ressaisi pour s’emparer de la deuxième place. Une tête derrière, Aude (Shamalgan) est troisième.

Un engagement osé. Joint par téléphone, Mauricio Delcher Sanchez, son entraîneur, nous a confié : « Nous sommes satisfaits. Lors de sa dernière sortie, Tchakoviev n’avait pas aimé le terrain. Dans cette Classe 1, il était beaucoup plus à l’aise et s’est imposé tout en contrôle. L’engagement était assez osé mais il était tout à fait capable de battre ce lot. Désormais le programme se resserre. En fonction de la valeur qui sera sienne, il pourrait être dirigé vers une épreuve support d’événement à Vichy. » Au micro d’Equidia, Christophe Soumillon, qui remportait pour l’occasion un troisième succès au cours de la réunion, a ajouté : « C’est un cheval que nous aimons beaucoup. La dernière fois, à Saint-Cloud, il n’avait pas compris grand-chose… Il n’avait pas son terrain et il avait constamment galopé sur la même jambe. Je savais que corde à droite aujourd’hui, cela serait beaucoup mieux pour le poulain. Je pensais que Zarak the Brave allait nous emmener un peu plus loin dans la ligne droite mais, finalement, je me suis retrouvé vite seul devant. J’avais peur que mon partenaire manque un peu de tenue pour finir mais il a été assez généreux pour finir et a pu repousser les attaques. L’entourage avait le choix entre cette épreuve et le maiden… Me concernant, j’étais persuadé qu’il allait pouvoir monter les échelons facilement même s’il est toujours osé de tenter de type de pari. Une chose est sûre : Tchakoviev est un bon cheval. »

L’oncle de Mister Saint Paul. Élevé par son propriétaire Alain Jathière, Tchakoviev est un fils de Shalaa (Invincible Spirit), étalon d’Al Shaqab Racing et de Lunashkaya (Muhtahir), restée inédite. Tchakoviev est le sixième gagnant de sa mère après notamment Moskova (Invincible Spirit), troisième du Prix Mélisande (L) de Rochenka (Rock of Gibraltar), lauréate de neuf courses pour 221.922 € de gains au total mais surtout d’Elusive Kay (Elusive City), gagnante de trois courses et mère de Mister Saint Paul (Dariyan), vainqueur du Prix Isonomy (L), du Prix La Force (Gr3) et qui pourrait être au départ du Qatar Prix du Jockey Club (Gr1) le mois prochain. Lunashkaya a aussi une yearling par Kendargent (Kendor). Sous la deuxième mère, Luna Celtica (Celtic Swing), on trouve Celtic Rock (Rock of Gibraltar), lauréat de onze courses dont le Prix André Baboin (ex-Gr3) et le Grand Prix de Marseille, mais aussi deuxième de la Copa de Oro de San Sebastian (Ls), La Pernelle (Beat Hollow), deuxième du Prix Vanteaux (Gr3) et Fresles (Royal Applause), gagnante du Prix Miss Satamixa (L).

 

 

 

Green Desert

 

 

Invincible Spirit

 

 

 

 

Rafha

 

Shalaa

 

 

 

 

 

War Chant

 

 

Ghurra

 

 

 

 

Futuh

TCHAKOVIEV (M3)

 

 

 

 

 

 

Elmaamul

 

 

Muhtathir

 

 

 

 

Majmu

 

Lunashkaya

 

 

 

 

 

Celtic Swing

 

 

Luna Celtica

 

 

 

 

Luna Caerla