Prix Romati (Gr3, Steeple-chase) : Gran Diose donne raison à Louisa Carberry

Courses / 05.05.2022

Prix Romati (Gr3, Steeple-chase) : Gran Diose donne raison à Louisa Carberry

Compiègne, jeudi

1er       GRAN DIOSE

2e        KOLINA HAS

3e        LA DANZA

« Depuis que Gran Diose a 3ans, j’ai toujours pensé que c’était un cheval de Groupe. C’est sympa que le cheval me donne raison ! » Louisa Carberry a encore une fois vu juste avec l’un de ses pensionnaires. Depuis le début de la carrière de Gran Diose (Planteur), elle voit en ce dernier un cheval de Groupe. Et Grand Diose a réalisé sa "prophétie" en s’imposant à la lutte dans le Prix Romati (Gr3), le Grand Steeple de printemps à Compiègne. Dans le Prix Journaliste (Gr3), le 6 avril, le sauteur de Frédéric Hinderze et de Luc Monnet avait fini troisième et son entourage craignait qu’il ne tienne pas 4.100m. Mais, avec un parcours idéal pour lui, ce jeudi, il a remis les pendules à l’heure. Vite aux avant-postes, il a parfaitement sauté. Entre les deux dernières haies, Kolina Has (Saint des Saints), à laquelle Gran Diose rendait cinq kilos, a attaqué sèchement le protégé de Louisa Carberry. La lutte s’est poursuivie sur le plat et, dans un dernier coup de rein, Gran Diose s’est débarrassé de Kolina Has pour l’emporter d’une longueur. Il a décroché son premier Groupe et apporte une première victoire à ce niveau à ces deux propriétaires-éleveurs Frédéric Hinderze et Luc Monnet. Deuxième, Kolina Has a livré une excellente prestation et s’ouvre ainsi une voie pour l’automne...

Compiègne, Auteuil ou l’Angleterre : pléthore d’options ! Louisa Carberry a encore démontré qu’elle était une grande femme de cheval. Elle a su amener Gran Diose à son zénith en le respectant, lui qui toise 1,80m ! Elle lui a fait passer les paliers les uns après les autres et le cheval n’a quasiment commis aucune fausse note. Louisa Carberry nous a dit : « Dans le Prix Journaliste, ce sont les autres qui avaient choisi pour nous et, cette fois, nous avons pu décider de notre parcours. Le cheval est détendu devant et il fait attention à ce qu’il fait. James [Reveley, son jockey, ndlr] a fait le minimum. Personne n’est venu nous attaquer et à la fin, il a juste allongé les jambes. Il est bien reparti. Bravo au cheval, à James, et aux deux propriétaires-éleveurs, monsieur Hinderze et monsieur Monnet. Ce sont des gens très fidèles qui ont des chevaux chez moi depuis longtemps. Nous sommes soulagés. Nous n’étions pas déçus du cheval lors de sa troisième place dans le Prix Journaliste, mais on trouvait qu’il n’avait pas eu une course pour lui. Le cheval est calme, personne ne l’a gêné devant, donc nous n’en avons pas appris plus sur sa tenue. Ce n’est certainement pas un compétiteur pour tenir 6.000m non plus. En termes de programme, nous n’avons pas vu plus loin qu’aujourd’hui. Peut-être qu’il aura droit à un break, après avoir couru trois fois ce printemps. C’est une bonne période pour le mettre à l’herbe. C’est encore un très grand cheval et mieux vaut ne pas lui en demander trop. À l’automne, il pourra revenir à Compiègne, aller à Auteuil et même en Angleterre. Je tiens à remercier sincèrement l’hippodrome de Compiègne et son équipe pour le travail sur la piste. Je ne l’aurais pas couru sur une piste trop sèche. »

Il a de l’action et sait s’en servir. James Reveley a monté une très belle course d’attente aux premiers rangs. Il nous a expliqué : « Quand on monte pour des gens comme Louisa [Carberry, ndlr], bien sûr, on reçoit des ordres, mais ils font confiance au jockey. On devait partir plus près qu'en dernier lieu. Ce n’était pas forcément l’idée d’aller devant. Mais devant, il était vraiment détendu et nous avons contrôlé la course. Au début de la ligne droite, je n’étais pas sûr d’avoir assez de gaz, mais il a répondu durant toute la phase finale. Il a beaucoup d’action et sait bien s’en servir. Il pourrait même aller sur plus long en courant comme aujourd’hui. »

« Le plus grand bonheur du monde. » Copropriétaire et coéleveur de Gran Diose, avec Luc Monnet, Frédéric Hinderze était présent pour assister à la victoire de son cheval. Ravi, il a eu ces mots : « C’est l’un des premiers chevaux que nous avons eus avec mon associé, Luc Monnet, et, six ans plus tard, il nous offre le plus grand bonheur du monde. C’est un grand cheval et, lorsqu’on a la chance de le monter, on s’aperçoit que la terre est basse. Ça m’est arrivé de le monter mais Louisa ne me le laisse pas trop, elle se le garde (rires) ! Nous espérions que nous inverserions le résultat du Prix Journaliste, Philip [Carberry, ndlr] s’était déplacé alors qu’il vient rarement aux courses. C’est un plaisir d’avoir choisi le père de Gran Diose pour la mère que l’on adorait, et d’avoir croisé le chemin de Philip et Louisa. » Pour en savoir plus sur Frédéric Hinderze, cliquez sur ce lien.

Pas la vraie La Danza. La Danza (Masked Marvel) a filé le groupe de tête toute la route, émaillant néanmoins son parcours de fautes. Dans le tournant final, elle a bien suivi l’accélération des premiers, mais elle est restée là dans la ligne droite, concluant troisième. Son entraîneur, Daniela Mele, nous a dit : « Aujourd’hui, La Danza m’a moins convaincu dans ses sauts que lors de sa rentrée victorieuse dans le Prix Journaliste. Ce n’est pas La Danza que je connais. C’est peut-être une jument à courir avec beaucoup de fraîcheur. Elle réalise une belle performance, mais elle n’a pas aussi bien sauté que d’habitude. »

Garasil (Blue Brésil) a commis une faute à la rivière, revenant finir quatrième, en retrait. On regrettera la chute de Félix de Giles à la réception de l’avant-dernière haie alors qu’il montait Hacienda (Saddler Maker), laquelle venait avec des ressources.

Pedigree Weatherby : https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/GRANDIOSE-.pdf

Sa deuxième mère est placée de Listed à Auteuil. Gran Diose est un fils de Planteur (Danehill Dancer), stationné outre-Manche à Chapel Stud, et de Noanoa (Walk in the Park), gagnante de deux handicaps consécutifs à 4ans sur les haies d'Auteuil et deuxième d'un Quinté sur les haies d'Enghien. Il est son premier produit. Noanoa a une 4ans, Canichette (Prince Gibraltar), à l'entraînement chez Louisa Carberry, qui a pris une troisième place sur le steeple de Pau. Elle a aussi une yearling, L'Évidence (Motivator), et a été saillie en 2021 par Telecaster (New Approach). La deuxième mère, Vavéa (Saint des Saints), s'est placée à cinq reprises en six sorties en obstacle, à 3ans, terminant notamment troisième du Prix d'Iéna (L). Outre Noanoa, on lui doit notamment Arenui (Masterstroke), vainqueur à 3ans sur les haies de Cagnes-sur-Mer et deuxième du Prix André Massena (L), et Tjongejonge (Blue Brésil), lauréat de deux courses consécutives à 4ans sur les haies de Lyon-Parilly avant d'être exporté en Angleterre, où il a remporté un handicap sur les fences.

 

 

 

Danehill

 

 

Danehill Dancer

 

 

 

 

Mira Adonde

 

Planteur

 

 

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Plante Rare

 

 

 

 

Palmeraie

GRAN DIOSE (H6)

 

 

 

 

 

 

Montjeu

 

 

Walk in the Park

 

 

 

 

Classic Park

 

Noanoa

 

 

 

 

 

Saint des Saints

 

 

Vavea

 

 

 

 

Bonoua

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.