RENDEZ-VOUS AVEC… : Jean-Jacques Montagne, copropriétaire de Loubeisien et d’un espoir olympique en CCE

Autres informations / 06.05.2022

RENDEZ-VOUS AVEC… : Jean-Jacques Montagne, copropriétaire de Loubeisien et d’un espoir olympique en CCE

RENDEZ-VOUS AVEC…

Jean-Jacques Montagne, copropriétaire de Loubeisien et d’un espoir olympique en CCE

Dans ce numéro de Rendez-vous avec… le podcast de grand entretien de JDG Radio, nous recevons Jean-Jacques Montagne. Avec Loubeisien (Kheleyf), deuxième du Prix Djebel (Gr3), il vit un rêve éveillé. Passionné par les chevaux et l’aventure humaine, l’homme du haras des Sens est aussi à la tête d’une importante écurie de concours complet. Et il peut notamment compter sur un espoir pour les prochains Jeux olympiques ! À écouter avec ce lien. Voici quelques extraits :

« L’histoire de Loubeisien, c’est la cerise sur le gâteau. Et la meilleure des choses qui puissent nous arriver. C’est une histoire de copains (…) Ce n’était pas celui qui cochait forcément toutes les cases. Mais il rentrait cependant particulièrement bien dans notre budget ! Depuis lors, nous allons de surprise en surprise avec lui. Cela permet à une équipe de copains de découvrir ce que sont les courses de Listed et de Groupe. »

« Avec Loubeisien, je suis allée au-dessus de ce que je pouvais espérer. Christophe Ferland nous fait découvrir l’ambition et les Groupes. J’ai toujours rêvé de remporter le Défi du Galop… mais je n’ai pas encore trouvé le cheval pour ! »

« Toutes les courses nous procurent beaucoup d’émotion dans la ligne droite. La première Listed était une grande surprise. Participer à un Gr3, c’était extraordinaire pour moi qui ai plutôt eu des chevaux de handicap. »

« Si des propositions intéressantes se présentent, nous verrons bien. Mais ce n’est pas la finalité de notre projet. Nous partageons l’aventure entre amis. »

« Nous sommes arrivés dans le monde du cheval par l’intermédiaire de nos filles. Elles nous ont emmenés en concours complet. Et à côté de chez nous, il y avait l’écurie de Capucine Nicot. J’ai commencé à lui mettre un cheval. Puis je suis allé chez son père et chez son frère. »

« Le concours complet c’est un triathlon difficile qui nécessite énormément de préparation. Il faut toucher la perfection en dressage, en CSO et sur le cross. Il y a une adrénaline particulière car il y a une certaine dangerosité. C’est vraiment le plus beau des sports et peut-être le plus méconnu car il est plus difficile à couvrir médiatiquement. Les chevaux de courses, c’est un petit peu mon jardin secret, car cela ne passionne pas grand monde à la maison ! Mais par contre, j’y prends beaucoup de plaisir. Il y a des montées d’adrénaline que l’on ne retrouve pas dans le concours complet. Une course c’est un one-shot de trois minutes. »

« Pour les courses, le propriétariat est difficile d’accès : acheter un cheval de course, créer des couleurs… c’est un vrai chemin de croix (…) Au contraire, acheter un cheval de complet ce n’est pas compliqué. Les gens qui aiment les chevaux les aiment tous. Il faudrait casser les cloisons entre les disciplines. »

« Je préfère être en multipropriété, c’est plus festif, on partage les bons moments comme les mauvais. C’est aussi plus simple d’équilibrer économiquement. »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.