Tattersalls Irish 2.000 Guineas (Gr1) : Native Trail pour Godolphin, la France et l’Histoire

International / 21.05.2022

Tattersalls Irish 2.000 Guineas (Gr1) : Native Trail pour Godolphin, la France et l’Histoire

Tattersalls Irish 2.000 Guineas (Gr1)

Native Trail pour Godolphin, la France et l’Histoire

La pluie a respecté le champion. Native Trail (Oasis Dream) a offert un coup de trois dans les classiques sur le mile à son entraîneur, Charlie Appleby, et à la casaque Godolphin. Car ce n’est qu’après les Irish 2.000 Guineas que les gouttes ont commencé à tomber sur le Curragh. Les parieurs attendaient peut-être plus du grandissime favori (0,4/1), mais une victoire laborieuse vaut toujours mieux qu’une défaite "flamboyante". Le succès de l’élève du haras d’Haspel n’a jamais été remis en doute. Les jockeys irlandais ont cherché à enfermer William Buick. L’as à la corde est toujours un piège, mais les bons chevaux savent s’en sortir. Native Trail a attendu son heure à la corde dans une course animée par Malex (Kodiac) et Atomic Jones (Wootton Bassett). C’est à 600m du poteau que Native Trail s’est ouvert le chemin à la gauche du prétentieux Ivy League (Galileo) et il a accéléré tout en progression. Nous n’avons pas vu le meilleur Native Trail, mais il a passé le poteau avec presque deux longueurs et beaucoup de ressources. L’outsider New Energy (New Bay), longtemps en queue du peloton, a bien fini pour prendre la deuxième place, alors que l’autre anglais, Imperial Fighter (The Gurkha), a battu pour la troisième place tout à la fin Wexford Native (Teofilo).

La joie de José Delmotte

Si le coup de trois dans les Guinées est historique, la victoire d’un cheval élevé en France l’est tout autant. Le dernier à l’avoir réalisé est Saffron Walden (Sadler’s Wells), pour la casaque Niarchos, en 1999. José Delmotte, du haras d’Haspel, nous a confié : « Je suis ravi, j’en veux bien des comme lui tous les ans ! Il y avait un peu de déception après Newmarket. Mais j’étais sur place et quand j’ai vu le terrain, qui était du macadam, je me suis dit que cela ne pouvait pas aller... Et quand je l’ai vu dans le mauvais peloton pendant la course, je savais que c’était fini. Il avait réalisé une grande course pour être deuxième et Charlie Appleby, quand il m’a vu au niveau du rond, m’avait tout de suite dit : "bien, très bien !" Aujourd’hui, il montre, si c’était encore nécessaire, qu’il est un très bon cheval. Je n’étais pas sur place : je ne pouvais pas y aller et, de toute façon, je n’aime pas aller aux courses quand mes chevaux courent, j’ai l’impression de leur porter la poisse !

Godolphin m’avait très gentiment invité à aller le voir à Moulton Paddocks quand j’étais à Newmarket. Je l’ai vu au box, on a pu prendre des photos avec lui, c’est un monstre. Charlie Appleby, en plus de tout gagner, est quelqu’un de vraiment très sympa. »

La troisième course en cinq semaines et demie

On n’a pas vu le Native Trail des Craven Stakes (Gr3) et des 2.000 Guinées (Gr1). La raison : il s’agissait de sa troisième course en cinq semaines et demie. Surtout, l’opposition n’était pas relevée et ne l’a pas obligé à sortir le grand jeu. Charlie Appleby était soulagé : « Heureusement, la pluie est arrivée après la course. Native Trail est un grand cheval avec une magnifique action et je préfère pour lui un bon terrain. Je suis très content pour le cheikh Mohammed Al Maktoum. Nous avons vécu un mois de folie. Je savais qu’on courait pour l’Histoire, car c’est la première fois qu’une équipe gagne les trois Guinées avec trois chevaux différents. L’objectif en principe était de gagner les Guinées et on est arrivé ici pour écrire l’Histoire. C’est magnifique ce que ce poulain a fait pour toute l’équipe. »

Quel programme avant de rencontrer Baaeed ?

Charlie Appleby va devoir chercher à gérer au mieux ses trois lauréats des Guinées. Pour Modern Games (Dubawi) s’offre l’option du Qatar Prix du Jockey Club (Gr1), alors que concernant Coroebus (Dubawi) et Native Trail, ils vont rester pour l’instant sur le mile. Le deuxième match entre Coroebus et Native Trail dans les St James’s Palace Stakes (Gr1) est difficile à envisager, même si la cote de ce dernier a quelque peu baissé. Pour Native Trail reste l’option des Sussex Stakes (Gr1), à Goodwood. C’est plutôt une bonne chose d’avoir le choix avant d’aller affronter le nouveau patron du mile, Baaeed (Sea the Stars).

Juddmonte dans l’Orne

C’est pour 60.000 Gns (73.400 €) que Marc-Antoine Berghracht, agissant pour le haras d’Haspel de José Delmotte, dans l’Orne, avait déniché la mère, Needleleaf (Observatory), chez Tattersalls en décembre 2015 quand elle était une pouliche de 2ans inédite, présentée par Juddmonte. Son premier produit n’a pas couru et elle est partie pour l’Angleterre où elle a rencontré Oasis Dream (Green Desert), qui avait remporté la July Cup (Gr1) en 2003 et qui en est à dix-huit gagnants de Gr1. Du pur Juddmonte donc !

Native Trail a connu trois passages aux ventes : il a été acheté 50.000 € foal par Sam Sangster à la vente d’élevage Arqana et revendu yearling 67.000 Gns (81.900 €) lors du book 1 de Tattersalls à Oak Tree Farm. C’est pour 210.000 Gns (257.000 €) que Godolphin l’a déniché à la Craven breeze up. Needleleaf est une sœur d’African Rose, lauréate de l’Haydock Sprint Cup (Gr1), et d’Helleborine qui a gagné le Prix d’Aumale (Gr3) et s’est classée deuxième dans le Prix Marcel Boussac (Gr1) avant de produire Calyx (Kingman), gagnant des Coventry Stakes (Gr2) et jeune étalon chez Coolmore. La réussite de Native Trail a déjà rapporté gros au haras d’Haspel. L’année dernière, à la vente d’août Arqana, sa demi-sœur par Kingman (Invincible Spirit), nommée Tranquil Rose, a été achetée 950.000 € par Godolphin.

La jeune (9ans) Needleleaf a une yearling par Siyouni (Pivotal).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.