The President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA) : Hattal de plus en plus fort

15.05.2022

The President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA) : Hattal de plus en plus fort

Longchamp, dimanche

Lauréat de la précédente édition de ce temps fort, Hattal (Mahabb) s’est montré – si tant est que cela soit possible – encore plus impressionnant cette année ! Accompagné comme à l’accoutumée de son leader, Ibn Gabir (Mared Al Sahra), Hattal a galopé à flanc d’un peloton, emmené par le polonais AmwajAl Khalediah (Nashwan Al Khalidiah). À l’entrée de la ligne droite, Hargan (Al Mamun Monlau) a plongé dans l’open-stretch et a pris un instant l’avantage. Ioritz Mendizabal, quant à lui, a temporisé au maximum en selle sur Hattal, tout en le rapprochant de son rival. Mais, dès qu’il lui a demandé d’accélérer, Hattal a laissé sur place Hargan pour s’imposer de ce que son jockey a voulu. Jarif (Dahess), longtemps dernier et actionné tout le parcours par Olivier Peslier, a refait du terrain pour prendre la troisième place, à un peu plus d’une longueur d’Hargan.

Thierry Delègue, le manager de Yas Horse Racing, nous a confié : « Quel cheval ! C’est son huitième succès d’affilée, et son cinquième Gr1 PA ! Ses débuts ne comptent pas, car nous avions voulu le débuter juste avant l’arrêt des courses en raison du Covid. Il ne faut pas oublier qu’il est né en août. C’est comme s’il était invaincu. Il a tout : le modèle, les origines, le moteur… Et aujourd’hui, il ne s’est pas repris quand il a eu l’avantage. C’est de mieux en mieux. Il devrait aller à Goodwood sur les Qatar International Stakes, car nous pensons qu’il a assez de vitesse pour briller sur le mile, étant fils de Mahhab. Et, évidemment, l’objectif est la Qatar Arabian World Cup, où l’opposition sera plus forte qu’aujourd’hui… La légère blessure survenue l’an dernier après cette course n’est plus qu’un lointain souvenir. Ce n’était vraiment pas grand-chose mais nous avions décidé de prendre tout notre temps avec lui. » Xavier Thomas-Demeaulte, l’entraîneur d’Hattal, nous a dit : « C’est du bon boulot réalisé par toute mon équipe et je dois aussi remercier Didier Guillemin pour Ibn Gabir. Les deux se connaissent bien désormais ! C’est le cheval dont on rêve : gentil, facile, beau et bon ! »

Hargan vers les chemins de traverse. Seul 4ans de la course, Hargan n’a rien pu faire contre Hattal, mais il satisfait son entourage, dont son entraîneur, François Rohaut, qui a déclaré : « Il n'y a rien à dire. Il y a une différence de classe entre le gagnant et lui. C'est un très bon 4ans face à de très bons chevaux d'âge et cela nous permet de mieux le juger. Il est adorable, courageux, très joli, il s'est battu comme un beau diable. Nous sommes ravis. Nous allons éviter de le courir face aux chevaux d'âge de nouveau et prendre des chemins de traverse avec lui cette année. Il n'a que 4ans. »

Élisabeth Bernard sellait deux chevaux dans cette course. Jarif est troisième alors que son frère Arion (Dahess) est un lointain cinquième. Elle nous a dit : « Je suis vraiment ravie de la course de Jarif car c'est une vraie réhabilitation de sa part. Nous avons été déçus deux fois cette année avec lui. Ce n'est pas un cheval de terrain lourd et, la dernière fois, à Toulouse, quand il était cinquième, le terrain était vraiment trop profond. À 4ans, il était capable de gagner ses courses de bout en bout et, aujourd'hui, il ne peut plus suivre un train de course ! Toutefois, il vient bien finir. Ce sont des chevaux qui iront courir les Groupes en Belgique et en Allemagne. Je suis un peu déçu d'Arion. Son jockey, Jean-Bernard Eyquem, me dit qu'il a demandé à souffler plusieurs fois durant la course. Ce qui s'explique assez mal car il a vécu la même préparation que Jarif. Je pense qu'il est un peu en dessous de ces chevaux-là. »

Un pedigree hors norme. Hattal a été élevé par le cheikh Mansour et il est issu de son étalon Mahabb (Tahar de Candelon). Sa mère, Mizzna (Akbar), était toute bonne, ayant notamment remporté cinq Grs1 dont la Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA) en battant le champion Madjani (Tidjani). Au haras, elle a déjà donné les gagnants de Gr1 PA Ziyadd (Bibi de Carrère) et Rabbah de Carrère (Bibi de Carrère). La deuxième mère, Unchainedd Melody (ZT Ali Baba), est l'un des meilleurs pur-sang arabes vus en course ces dernières décennies : elle a décroché 37 victoires en 38 sorties. Elle a notamment triomphé à trois reprises dans la Kahayla Classic, de 1997 à 1999. Unchainedd Melody a produit le top-étalon Munjiz (Kesberoy).

 

 

 

Tidjani

 

 

Tahar de Candelon

 

 

 

 

Pehrxylla Ibn Xelio

 

Mahabb

 

 

 

 

 

Jaf Orphatyn

 

 

Joyzell

 

 

 

 

Yfs Almond Joy

HATTAL (M6)

 

 

 

 

 

 

Djelfor

 

 

Akbar

 

 

 

 

Fantasia

 

Mizzna

 

 

 

 

 

Zt Ali Baba

 

 

Unchainedd Melody

 

 

 

 

Blu Bint Haleema

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’06’’49

De 1.000m à 600m : 25’’88

De 600m à 400m : 13’’27

De 400m à 200m : 12’’71

De 200m à l’arrivée : 12’’64

Temps total : 2’10’’99

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.