Un homme et deux pouliches

Courses / 15.05.2022

Un homme et deux pouliches

Le rendez-vous était fixé vendredi, en fin de matinée. Quand nous appelons Stéphane Wattel à 11 h, il s’excuse et nous demande si nous pouvons patienter : il inspecte des chevaux avec Peter Savill : « Pouvez-vous m’envoyer les places à la corde de la Poule d’Essai par sms si elles sont validées, s’il vous plait ? Et donnez-moi de bonnes nouvelles si possible (rires) ! » L’as pour Rosacea (Soldier Hollow), le 12 pour Who Knows (Siyouni)… Nous le retrouvons finalement quelques minutes plus tard au sein de l’établissement Élie de Brignac. Plusieurs personnes s’arrêtent pour discuter. Les places à la corde des Emirates Poules d’Essai sont tombées… « L’as, c’est très bien pour Rosacea, il y a l’open stretch… », dit-il.

Dimanche, Stéphane Wattel fera partie des entraîneurs avec deux partantes dans le classique, comme ses voisins Yann Barberot et Jean-Claude Rouget. Sous le soleil de Deauville, il nous parle avec franc-parler de ses deux pouliches, d’un centre d’entraînement qu’il a vu monter en puissance, d’un premier Gr1, du 29 octobre 2017 à Saint-Cloud… Et de Tintin au Tibet.

À lire ce soir dans Jour de Galop !

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.