Yorkshire Cup (Gr2) : Stradivarius XVIII bat un nouveau record de victoires de Groupe !

International / 13.05.2022

Yorkshire Cup (Gr2) : Stradivarius XVIII bat un nouveau record de victoires de Groupe !

Yorkshire Cup (Gr2)

Stradivarius XVIII bat un nouveau record de victoires de Groupe !

Il se porte si bien qu’il a battu le record européen du nombre de victoires de Groupe (17) qu’il partageait jusque-là avec Cirrus des Aigles (Even Top). Stradivarius (Sea the Stars) n’est pas loin de son meilleur niveau et semble de plus en plus sympa, lui qui est doté d’un drôle de caractère. La Yorkshire Cup (Gr2) cachait quelques pièges, mais le super stayer de Bjorn Nielsen les a surmontés à sa façon, avec cette pointe de vitesse très rare pour un stayer. Il ne s’est fait qu’une seule frayeur, quand le démarrage a été lancé et qu’il n’avait pas de place pour sortir. Mais Lanfranco Dettori a mis la pression à son vieux camarade pour enfin trouver le passage. Stradivarius a alors vite compris et il est parti à sa façon. Il a parcouru 600m en 34’’30 et, isolé côté rail de tribunes, s’est un peu repris une fois en tête. Stradivarius est reparti quand l’animateur, Thunderous (Night of Thunder), a cherché, en bon pensionnaire de Mark Johnston, à revenir.

Gold Cup et Goodwood. Stradivarius a bien mérité de défiler devant les tribunes pour un dernier hommage du public de York, là où il demeure invaincu en six sorties. John Gosden a expliqué : « Il a eu un petit passage à vide et a pris l’avantage trop tôt. C’est un cheval exceptionnel, une idole des turfistes comme à son époque Desert Orchid. Si le terrain n’est pas souple, il ira sur la Gold Cup. C’est le programme que nous avons fixé : une course, Royal Ascot et la Goodwood Cup. Il est spécial et sa tâche n’était pas facile. Il portait six livres de plus que la bonne jument Search for a Song (Galileo) et trois de plus que les autres. C’est un cheval de 8ans entier et c’est plus difficile à entraîner qu’un hongre. Il connaît tout par cœur, c’est difficile de se moquer de lui… » Lanfranco Dettori, très ému, a ajouté : « John et Thady ont fait un super travail avec lui. Le matin, il peut galoper devant ou derrière les autres, changer de tracé. En s’entraînant ainsi, à la fois il se change les idées et s’amuse, mais il reste aussi à son travail. »

Un jour de juin en 2017… C’est la dix-huitième fois que nous écrivons au sujet du pedigree de Stradivarius… Les premières notes sur le champion remontent à son succès dans le Queen’s Vase (Gr2) à Royal Ascot en 2017. Pour lui rendre hommage, nous avons décidé de vous proposer la première version de son pedigree, telle que nous l’avions publiée à l’époque dans Jour de Galop. Racheté 330.000 Gns (405.000 €) à la vente d’octobre de Tattersalls, Stradivarius est le 21e gagnant de Groupe (ils sont 54 à ce jour) produit par Sea the Stars (Cape Cross). Sa mère, Private Life (Bering), placée de Listed sous l’entraînement d’André Fabre, a produit le gagnant de Gr3 Persian Storm (Monsun) et remonte à une grande souche de l’élevage Wildenstein. Private Life a donné quatre autres gagnants. C’est une sœur de deux gagnants black types. L’un d’entre eux, la jument Parisienne (Distant Relative), est la grand-mère de Protectionist (Monsun), lauréat de la Melbourne Cup (Gr1). La troisième mère n’est autre que Pawneese (Carvin) qui a gagné les Oaks, le Prix de Diane et les King George VI & Queen Elizabeth.