À Marrakech, un premier Grand Prix d’Afrique symbole du développement du mutuel sur le continent

International / 11.06.2022

À Marrakech, un premier Grand Prix d’Afrique symbole du développement du mutuel sur le continent

Par Mondher Zouiten

Profitant de la reprise post-Covid du secteur hippique au Maroc, la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC) a organisé le 21 mai à Marrakech le Grand Prix d’Afrique des courses de chevaux, en partenariat avec l’Association des loteries d’Afrique (ALA), le Pari mutuel urbain français (PMU), France Galop et le groupe Carrus.

C’est ainsi que le continent africain a accueilli pour la toute première fois son Grand Prix d’Afrique des courses de chevaux, qui en est à sa 11e édition, les précédentes ayant été organisées en France. Les responsables ou représentants de sociétés de loterie et de PMU de douze pays africains francophones se sont retrouvés dans l’incontournable « ville rouge » de l’ouest du Maroc. Ils ont tenu des réunions de travail en marge d’une journée d’animation de courses pour relancer leur collaboration et développer les jeux sur les courses de chevaux dans leurs pays respectifs. Il convient de rappeler que le PMU français a introduit en Afrique subsaharienne depuis une trentaine d’années les jeux sur les courses de France. En fournissant le support de jeu, les images en direct et les installations techniques nécessaires.

La SOREC et le PMU français sont liés par une collaboration de longue date, héritée de l’époque coloniale et remise à jour avec un accord de partenariat « gagnant-gagnant » depuis une dizaine d’années. Le PMU français a ainsi officialisé sa fourniture du support de jeu, la retransmission en direct des courses et la collaboration technique. En échange, des courses marocaines ont été introduites sur le circuit international du PMU. Deux courses pour commencer, à titre expérimental, qui ont surpris par leur grand succès avec la couverture médiatique de la chaîne Equidia. Elles ont été doublées l’année suivante et leur nombre a été porté jusqu’à une trentaine d’épreuves.

La SOREC s’est proposée d’introduire les courses marocaines auprès des opérateurs africains, dont les responsables ont confirmé leur accord. Mais des problèmes techniques restent à résoudre (de diffusion et de broadcast, d’informatique et de data…). Attraction majeure du samedi 21 à Marrakech, le Grand Prix d’Afrique (Hand – 50.000 Dh - 1.900m - pur-sang anglais, 4ans et plus) a été enlevé de haute lutte par le 4ans Jad Grine (Deportivo). Bien soutenu par Amine Moughat, il gagne d’une encolure aux dépens de la 4ans Boldzita (Bold Quest), associée à Kacem Faddoul.

Le meeting estival marocain a pris son envol, avec une première journée de gala, le vendredi 20 mai à Casablanca, dont l’épreuve phare était le Grand Prix Mohammed V (CP – 500.000 Dh – 2.400m - pur sang anglais de 4ans et plus) avec 14 partants. Il a été remporté de haute lutte par un 5ans né et élevé localement, Charmcouver Fal (George Vancouver), à Fal Stud. Avec Abderrahim Faddoul, il s’impose d’une tête aux dépens de la 8ans Dynamite Mus (Kentucky Dynamite), associée au doyen des jockeys marocains, Thami Zergane. 

Le Derby des 3ans (CP – 240.000 Dh – 1.900m - poulains et pouliches de pur sang-anglais) a été également remporté avec brio par un né et élevé dans le pays, Mustang Meeting (Safety Meeting) monté par Mohcine Lafram. Un poulain prometteur et auteur de cinq victoires consécutives, dont le Derby des nés et élevés. À la même affiche, la Coupe de Vitesse (1.200m) pour anglo-arabes à 25 % de 4ans et plus a été l’apanage du tandem espagnol : l’entraîneur Eduardo Buzon Bobillo et le jockey Borja Fayos Martin, pour le compte de l’écurie Karimine avec la 4ans Willia Grine (Salamarasalmaa). 

Photo - Remise des coupes Grand Prix d’Afrique. Crédit Mondher Zouiten