Belmont Gold Cup (Gr2) : Les américains n’ont rien pu faire face à la tenue de l’allemand Loft

International / 11.06.2022

Belmont Gold Cup (Gr2) : Les américains n’ont rien pu faire face à la tenue de l’allemand Loft

Belmont Park (US), vendredi

La tenue n’est pas le point fort des américains. En visant la Belmont Gold Cup (Gr2), Marcel Weiss ne s’est pas trompé pour son pensionnaire Loft (Adlerflug). L’allocation au gagnant (220.000 $ tout de même) et le prestige ne sont certes pas les mêmes que dans la Gold Cup d’Ascot, mais affronter les américains sur 3.200m est une opportunité qui ne se refuse pas… Andrasch Starke a confortablement positionné son partenaire à l’arrière-garde dans une course qui s’est déroulée dans un train régulier. La moitié de ses rivaux étaient déjà cuits dans le tournant et Loft s’est facilement détaché dans ligne droite. Il laisse British Royal (English Channel) et Strong Ride (English Channel) à trois grandes longueurs. Il s’agit du cinquième succès consécutif pour l’Europe dans cette course.

Un stayer d’avenir

Loft avait gagné de belle manière les Comer Group Oleander-Rennen (Gr2) il y a quatre semaines. Il a beaucoup progressé cette année. Son entraîneur, Marcel Weiss, dont il est le premier gagnant aux États-Unis, a déclaré : « C’est super de gagner ici. Nous reviendrons ! » Andrasch Starke a ajouté : « Il y a eu beaucoup de train et les chevaux devant moi étaient déjà sous pression en face. J’ai attendu le plus possible. Dans le dernier tournant, j’ai vite compris que la course était gagnée, même si quelques chevaux fatigués nous ont posé des problèmes. »

La grande souche des L du Gestüt Ittlingen

Loft, élevé par le Gestüt Ittlingen, n’avait pas atteint son prix de réserve (200.000 €) l’année dernière lors de la vente de l’Arc. Il était alors lauréat de Listed et placé du Deutsches St Leger (Gr3). En s’imposant vendredi, Loft est devenu le premier gagnant de Groupe aux États-Unis du regretté Adlerflug (In the Wings). Ce dernier a encore une soixantaine de produits issus de ses trois dernières générations (2ans, yearlings et foals). La mère, Labrice (Dubawi), est passée tout près de sa victoire de Groupe en se classant deuxième d’un Gr3. C’est une sœur de Lovelyn (Tiger Hill), une championne en puissance qui avait remporté le Gran Premio del Jockey Club (Gr1 à l’époque) et les Oaks d’Italia (Gr2) mais est malheureusement décédée durant l’hiver entre 3 et 4ans. La deuxième mère, Laurella (Acatenango), est une propre sœur de Lando, qui a remporté sept Grs1 dans trois pays différents, dont la Japan Cup. La troisième mère, Laurea (Sharpman), a donné un autre lauréat du Derby Allemand (Gr1), Laroche (Nebos).

Labrice a une pouliche de 2ans par Soldier Hollow (In the Wings), un yearling par Lord of England (Dashing Blade) et un foal par le même étalon.