Ces "frères et sœurs de" à la vente d’août

Institution / Ventes / 26.06.2022

Ces "frères et sœurs de" à la vente d’août

Ces "frères et sœurs de" à la vente d’août

Vingt-deux lots catalogués lors de la vente d’août Arqana sont frères ou sœurs de gagnants de Gr1, ou d’une mère ayant gagné à ce niveau. Nous vous en avons présenté huit dans notre précédente édition. Voici les autres, en deux parties ! [PARTIE 1 SUR 2]

Un vrai papier (outcross) de poulinière

#102 F Le Havre & Quezon Sun, par Monsun

Vendeur(s) : Haras de la Pérelle

Éleveur(s) : Haras de la Pérelle

En 2004, Jurgen Winter a acheté Quezon Sun (Monsun) pour 100.000 € chez BBAG. Bonne pioche, elle est devenue black type. Au haras, elle a donné Mille et Mille (Prix du Cadran, Gr1), Quanzhou (Grand Prix du Nord, L), et Capo Maximo (3e du Prix de Condé, Gr3). Le yearling qui a bénéficié de ces trois updates, Rider in the Snow (Intello) a coûté 90.000 € chez Arqana. Mais il a pris près de 180.000 € de gains en France et en Australie. Vient ensuite Trapista (Golden Horn), acquise 200.000 € yearling, mais qui était assez bonne pour être vendue à J. P. McManus après une victoire à Angers sur les haies…

La yearling qui passe en vente cet été sera un outcross avec la majorité des bons étalons actuels. C’est une fille de Le Havre (Noverre), un étalon qui s’affirme de plus en plus en tant que père de mères, avec déjà trois gagnants de Groupe, dont Pyledriver (Harbour Watch), gagnant de la Coronation Cup (Gr1)…

Charles Barel, pour clore une belle histoire

#123 F Dabirsim & Sarai, par Nathaniel

Vendeur(s) : Haras de Grandcamp

Éleveur(s) : Charles Barel

En achetant Sarai (Nathaniel) pour 55.000 Gns en décembre 2017, Charles Barel a eu le nez creux. À ce jour, il a vendu aux enchères trois de ses produits pour 265.000 €. Zellie (Wootton Bassett) lui a offert un premier Gr1 en tant qu’éleveur… et 61.000 € de primes ! Cerise sur le gâteau, Sarai a été vendue à l’amiable, après la victoire dans le Boussac (Gr1) de Zellie, pour une somme difficile à refuser. L’éleveur de son foal suivant ? Les Irlandais de Clare Castle Stud qui ont élevé par le passé Authorized (Montjeu), Order of St. Georges (Galileo), Beyond Reason (Australia),Tamburlaine (Royal Academy)… La yearling par Dabirsim (Hat Trick) est le dernier produit de Sarai à avoir été élevé par Charles Barel.

Le croisement en or de Pierre Talvard

#175 F Zarak & Varsity, par Lomitas

Vendeur(s) : Haras du Cadran

Éleveur(s) : Haras du Cadran, Scea Bissons & Odile Blot

Cette sœur de Kyrov (Dark Angel), un top sauteur qui n’a probablement pas eu l’occasion de montrer ce qu’il valait en plat (il a débuté sur les haies), est issue de Zarak (Dubawi), l’étalon du moment. Dans la descendance de sa mère, Varsity (Lomitas), en première ou deuxième génération, on trouve cinq chevaux de 3ans et plus issus de Dubawi (ou de ses fils). Et c’est du 100 % de réussite ! Mon Chéri (Makfi) a été le meilleur 3ans de sa génération en République tchèque, remportant les Guinées et le Derby local. Gm Hopkins (Dubawi) a gagné l’Abu Dhabi Championship (Gr3, 2.200m) à deux reprises après avoir pris du caractère gras en Angleterre. Zvarkhova (Makfi) s’est classée troisième des Prix Finlande et Delahante (Ls). Scripturale (Makfi) est montée sur le podium du Critérium de l’Ouest, du Prix Volterra (Ls) et du Prix des Réservoirs (Gr3). Enfin, La Parisienne (Zarak) vient de se classer deuxième du Prix de Diane Longines (Gr1).

Après les courses, l’aventure se poursuit au haras pour Philippe Bellaiche et Yann Barberot

#181 F Wootton Bassett & Waikika, par Whipper

Vendeur(s) : Élevage de Tourgeville

Éleveur(s) : Philippe Bellaiche & Yann Barberot

En octobre 2012, Yann Barberot a signé le bon à 12.000 € pour celle qui allait devenir Waikika (Whipper). À son sujet, il a confié dans nos colonnes il y a quelques semaines : « Elle appartenait à Philippe Bellaiche. C’est lui qui m’avait acheté mon premier cheval et c’est avec lui que j’ai gagné mon premier Gr1 [avec Waikika, dans le Premio Vittorio di Capua, ndlr]. J’ai toujours cru en la fidélité et au fait qu’elle est toujours récompensée. » C’est une belle histoire qui se poursuit, car les deux hommes ont envoyé celle qui fut aussi une bonne 2ans (placée du Prix des Réservoirs) au meilleur étalon de l’histoire récente de l’élevage français pour donner cette yearling. Avec les descendantes de Green Tune (père de mère de Waikika), Wootton Bassett a donné Audarya (Breeders' Cup Filly & Mare Turf, Prix Jean Romanet, Grs1)…

Un croisement prometteur pour le frère de Watch Me

#186 M Almanzor & Watchful, par Galileo

Vendeur(s) : Coulonces

Éleveur(s) : Haras de Saint-Julien

Si vous croyez aux statistiques, en voici une qui devrait vous intéresser. Les produits d’Almanzor (Wootton Bassett) issus de mères par Galileo (Sadler’s Wells) ont statistiquement 2,5 fois plus de chance de gagner que les produits moyens de l’étalon ! Watchful (Galileo), la mère, a déjà donné la bonne Watch Me (Olympic Glory), lauréate des Coronation Stakes et du Prix Rothschild (Grs1)…

Le frère d’un gagnant de Derby

#191 M Churchill & Ysoldina, par Kendor

Vendeur(s) : Haras de Montaigu

Éleveur(s) : Aliette & Gilles Forien

Récemment, Aliette Forien nous a confié au sujet de ce fils de Churchill (Galileo) : « Il est tout simplement splendide. » On pourrait rajouter… comme son frère Wings of Eagles (Pour Moi), gagnant du Derby d’Epsom (Gr1) en un temps record. Ce yearling a un vrai pedigree d’étalon et sa mère, Ysoldina (Kendor), placée de la Poule, a un bilan hors normes au haras : sept partants, cinq black types. Sans compter qu’elle est déjà la deuxième mère d’un gagnant de Groupe, Baby Rider (Gleneagles). Les yearlings d’Ysoldina se sont vendus pour un total de 2,4 millions chez Arqana – une moyenne de 350.000 € –, et c’est amplement justifié vu leur réussite en piste… On remarque le développement extraordinaire de cette famille dans les mains des époux Forien. Car au départ, la deuxième mère, Rotina (Crystal Glitters), était une pouliche intéressante. Mais il était bien difficile de prévoir qu’elle deviendrait l’aïeule de vingt black types ! Plus fort encore, le haras de Montaigu a été capable de répéter pareille performance sur d’autres familles (Dibenoise, Tambura…)

Le quasi-frère de Mekhtaal

#192 M Cloth of Stars & Aiglonne, par Silver Hawk

Vendeur(s) : Haras de La Louvière

Éleveur(s) : Noir et Or Élevage & écurie Skymarc Farm

Aiglonne (Silver Hawk) fut acquise 125.000 $ à Keeneland en septembre 2018, car comme nous l’a confié Charles-Henri de Moussac : « Il y avait notamment l’attrait de la lignée mâle de son père Silver Hawk (Roberto). » Gagnante de Groupe en France, elle a une production irréprochable (en association avec Lady O’Reilly) : douze produits en âge de courir, onze gagnants et six black types ! Les meilleurs étant Mekhtaal (Sea the Stars), vainqueur du Prix d’Ispahan (Gr1), puis étalon au haras du Grand Courgeon, Normandy Bridge (Le Havre), gagnant du Prix Thomas Bryon Jockey Club de Turquie (Gr3), et Démocrate (Dalakhani), lauréat du Prix Hocquart (Gr2). Trois gagnants de Groupe, issus de trois étalons de tenue différents… Le père du yearling, Cloth of Stars (Sea the Stars) tenait lui aussi la distance. Et il apporte le sang de Sea the Stars (d’où Mekhtaal) et celui de Mill Reef (soit la lignée mâle de Dalakhani, d’où Démocrate). Tout est donc possible... !

Retrouvez la partie 2 demain

Bonne ou mauvaise affaire ?

Chaque fois qu’un "frère ou une sœur de" foule un ring, la suite de sa carrière est scrutée dans les moindres détails. Et s’il vient à échouer, ils sont nombreux à annoncer : « Statistiquement, une jument ne peut pas donner un deuxième bon produit. » Une telle allégation n’a pas de sens, sur le plan statistique notamment. Car elle insinue qu’une poulinière ayant produit un cheval de Gr1 a le même potentiel génétique que la moyenne des juments françaises. Or s’il est fort possible que le poulain suivant "le bon" ne gagne pas de Gr1, il est aussi plus probable qu’il réussisse au niveau black type que la moyenne du catalogue ! Et les exemples ne manquent pas. De Sottsass (Siyouni), en passant par Sibila Spain (Frankel), War of Will (War Front), Philomène (Dubawi) ou encore Magic Wand (Galileo). Mais parfois, il faut prendre des chemins de traverse. For Fun (Motivator), frère de deux gagnants de Gr1 en plat, mais issu d’une mère âgée de 21ans, n’a coûté que 12.000 €. Il a pris 350.000 € de gains en obstacle, et il a couvert 162 juments à 3.000 € au haras de la Hêtraie… Faites le calcul !