Coronation Stakes (Gr1) : Mangoustine face à quelques princesses pour une seule couronne

International / 16.06.2022

Coronation Stakes (Gr1) : Mangoustine face à quelques princesses pour une seule couronne

Coronation Stakes (Gr1)

Mangoustine face à quelques princesses pour une seule couronne

Au cours des quarante dernières années, sept pouliches françaises ont remporté les Coronation Stakes (Gr1). Toutes avaient couru au préalablement la Poule d’Essai mais une seule, Ervedya (Siyouni), a réussi à faire siens les deux Gr1. C’est le modèle à suivre pour Mangoustine (Dark Angel) qui, après la gloire classique, à Longchamp, s’alignera à Royal Ascot dans une course qui a perdu la meilleure 3ans sur le mile, l’irlandaise Homeless Songs (Frankel). Son entraîneur, Dermot Weld, ne veut pas courir sur un terrain bon, léger, ce qui rend les Coronations Stakes bien plus incertains. À Longchamp, Mangoustine s’est offert le scalp de la lauréate des 1.000 Guinées Cachet (Aclaim), démontrant qu’elle possédait, non seulement la pointure du haut niveau mais également une superbe pointe de vitesse. Mangoustine a hérité de la stalle 1, arme à double tranchant sur le mile avec tournant d’Ascot… surtout si la course se déroule sur un faux train, ce qui reste assez improbable. Cela dit, Gérald Mosse, pilote de la pouliche appartenant en copropriété à Tony Parker, s’est déjà adjugé une édition des Coronation Stakes, en 1993, en selle sur Gold Splash (Blushing Groom). Toujours au sommet malgré le poids des ans, il peut une nouvelle fois trouver la bonne clé pour ouvrir à sa partenaire la porte du succès…

Une grande rentrée pour Inspiral

Les bookmakers ont choisi comme favorite Inspiral (Frankel), l’invaincue championne des 2ans qui n’avait pas encore fleuri au moment des classiques printaniers. La pensionnaire de John et Thady Gosden a bien travaillé pour cette course et, sur sa forme de l’année dernière, elle peut dominer ce temps fort. Ceci dit, une rentrée reste une rentrée, avec les incertitudes que cela comporte. Cachet avait couru de façon rapprochée, à Longchamp, dans la Poule et elle a pu souffler un peu cette fois. Adepte de la course en tête, sa position dans les stalles, la 9, peut toutefois l’obliger à effectuer un gros effort en début de course pour tenter d’aller devant.

Discoveries pour le coup de trois d’Alpha Lupi

La Niarchos Discoveries (Mastercraftsman) avait gagné son Gr1, les Moyglare Stud Stakes, à 2ans, mais elle s’est montrée un peu allante lors de sa rentrée effectuée dans les 1.000 Guinées. Ensuite, elle a fait l’impasse sur la version irlandaise du classique et pourrait offrir à sa mère, Alpha Lupi (Rahy), un coup de trois exceptionnel. Sa sœur, à la robe grise, Alpha Centauri et sa demi-sœur, alezane elle, Alpine Star (Sea the Moon) ont toutes deux triomphé dans le championnat de Royal Ascot. Prosperous Voyage (Zoffany) a trouvé Inspiral sur son chemin à deux reprises, à 2ans, et elle s’est classée deuxième des 1.000 Guinées, à une encolure seulement de Cachet. Elle fait figure de solide point d’appui mais, nantie du 12 à la corde, sa tâche s’annonce un peu plus complexe.

Le défi des américaines

Deux pouliches américaines vont encore rendre ces Coronation version 2022 plus attractives. Il s’agit de Pizza Bianca (Fastnet Rock) qui avait refait le peloton pour s’imposer dans la Breeders’ Cup Juvenile Fillies’ Turf (Gr1) et qui, après une deuxième place pour sa rentrée, a remporté sûrement une course à sa portée, à Pimlico. Christophe Clément et son propriétaire et éleveur, le grand chef de cuisine Bobby Flay ont le droit d’y croire. L’autre américaine n’est autre que l’invaincue Spendarella (Karakontie), qui a démontré une belle pointe de vitesse en s’imposant dans les Appalachian Stakes (Gr2). Ce tournoi est si passionnant et indécis que l’on retrouve, dans le clan des outsiders, la lauréate de Gr1 et favorite des 1.000 Guinées Tenebrism (Caravaggio) ainsi que Sandrine (Bobby’s Kitten), qui avait tracé un bon parcours dans ce même classique, se classant cinquième, à une tête seulement de la Fabre Zellie (Wootton Basset)…