De Gaulle

Le Mot de la Fin / 06.06.2022

De Gaulle

Le Qatar Prix du Jockey Club (Gr1) 2022 a été remporté par un fils de Churchill (Galileo), jeune étalon de Coolmore qui porte un nom volontairement iconique. Sans compter les différentes variantes et orthographes, plusieurs dizaines de pur-sang anglais à travers le monde ont été nommés Churchill depuis 1865, soit bien avant la naissance du grand Winston (il a vu le jour en 1874). Mais le seul qui a vraiment marqué son temps, en piste et au haras, n’est autre que le père de Vadeni. L’équivalent de Churchill, pour nous Français, c’est de Gaulle. Or, en France, il est techniquement impossible de donner le nom du Général à un pur-sang anglais, car le SIRE et France Galop feraient tout simplement barrage. Cela étant dit, il est possible de le faire à l’étranger. En Inde, en Nouvelle-Zélande, au Japon, en Afrique du Sud et aux États-Unis, une bonne dizaine de galopeurs sont d’ailleurs nommés en l’honneur du héros français de la Libération. L’un d’eux fait la monte. L’inédit de grande naissance De Gaulle (Exceed and Excel) est proposé à 5.000 dollars australiens – environ 3.000 € – chez Bombora Downs Thoroughbred Stud dans l’État du Victoria. Comme Churchill, c’est un étalon de deuxième production. Mais la comparaison s’arrête là car, pour l’instant, il n’a donné qu’une poignée de modestes gagnants en saillissant peu. Dont un certain Aéroport (De Gaulle), qui s’est imposé à Macau. Cela ne s’invente pas…