Notre arrivée virtuelle du Jockey Club

Courses / 06.06.2022

Notre arrivée virtuelle du Jockey Club

Vadeni par K.O.

« Vadeni a tout bien fait, avec un temps global qui est très bon, en terrain souple : la piste était mesurée à 3,5 et elle l’était. Tout au long de la réunion, les phases d’accélération ont tourné autour des 24 secondes, indicateurs de terrain souple. Le temps global (2’06”65) est meilleur que ce que l’on pouvait attendre avec ces conditions de terrain.

On peut reprendre la course dans tous les sens : Vadeni aurait gagné dans n’importe quel cas de figure. Si l’on prend les partiels en phase d’accélération, il n’y a pas beaucoup de différence entre Vadeni, Al Hakeem et Onesto, d’autant plus que Vadeni est relax dans les 200 derniers mètres. En section de vitesse, Vadeni a été le meilleur : Onesto est à une longueur trois quarts de Vanedi, en deuxième position, et Al Hakeem arrive troisième à une demi-longueur. Ensuite, à la quatrième place, toujours selon le critère des sections de vitesse, on retrouve Vagalame (Lope de Vega), qui pointerait à une longueur un quart. Ce dernier est la révélation de la course. Visuellement, Al Hakeem et Onesto donnent l’impression de refaire beaucoup de terrain mais leurs partiels ont une différence très infime avec ceux de Vadeni : ils viennent finir sur des chevaux qui sont au bout de leur effort mais refont peu de terrain sur le gagnant. Il était le meilleur d’une bonne édition du Jockey Club. »

La corde joue un rôle important

« Même si Vadeni était le meilleur dimanche, les entourages d’Onesto et d’Al Hakeem peuvent avoir des regrets. Le Jockey Club est sur un parcours de corde comme le montrent les 5 ou 6 dernières éditions : St Mark’s Basilica avec le 2, Mishriff avec le 3, Sottsass avec le 5, Study of Man avec le 6, Brametot avec l’as ou Almanzor avec le 8… Au-delà, c’est quasiment mort. Avec une corde à l’extérieur, il y a deux options : soit il faut faire comme Modern Games (Dubawi) et forcer en partant, ce qui a été possible car c’est un pur miler et il a la vitesse en partant, soit il faut tout reprendre et, sauf cas exceptionnels, c’est fini. Charlie Appleby et Godolphin se déplacent pour gagner : ils ont envoyé Modern Games devant. Et il ne tient pas : avec la corde 13, il a forcé en partant et, ensuite, Yoozuna (Kizuna) lui a constamment mis la pression. J’ignore ce qu’il s’est passé avec le représentant Wertheimer & Frère, il a couru comme un leader. Mais Modern Games est troisième car il a avancé. De même, El Bodegon (Kodiac) est deuxième parce qu’il a eu un parcours en or grâce à la stalle numéro 1 : si l’on reprend l’arrivée théorique par section de vitesse, El Bodegon n’est pas à l’arrivée du Jockey Club. Il a eu le parcours parfait. »

Rendre 25m dans un Gr1 : mission quasi impossible

« Al Hakeem et Onesto courent très bien : le numéro de corde leur coûte un meilleur classement. On a vu un peloton très étiré à la fin du tournant : Modern Games, qui est un miler et allant, a avancé constamment sous la pression de Yoozuna. Il a redémarré à ce moment-là et il a fait vraiment exploser le peloton. On a retrouvé ensuite un groupe d’autres poulains [parmi lesquels El Bodegon et Vadeni, ndlr], suivis du reste du peloton emmené par Welwal, qui ne tient pas. Mais cela était fini pour les attentistes comme Onesto ou Al Hakeem au bout de 200m : quand on perd 6 ou 7 longueurs rapidement après la sortie des stalles, que l’on a une course emmenée à un rythme assez soutenu mais régulier, on ne peut pas recoller et on ne peut pas refaire le terrain : à ce niveau de compétition, dans un Gr1, on ne peut pas rendre 25m ! Ou il faut que les premiers s’effondrent. Bloquez la vidéo du Jockey Club 2022 : au bout de 200m, les trois premiers sont là.

On aura peut-être un poulain qui gagnera le Jockey Club en revenant de l’arrière mais ce sera l’exception. On peut y arriver si l’on attrape une bande de terrain qui roule plus qu’une autre mais le parcours était homogène. Il est désormais difficile de revenir de l’arrière à Chantilly : j’ignore pourquoi, s’il y a eu un changement du côté de la piste ou si c’était, dimanche, lié à une certaine souplesse du terrain : le terrain souple est moins propice aux chevaux qui ont un gros kick. »

Bravo "Soumi" !

« Christophe Soumillon a fait quelque chose de très intelligent. Son poulain part bien et il aurait pu le placer dans le sillage d’El Bodegon, le long de la corde. Il ne l’a pas fait et c’était un coup de génie. Vadeni a beaucoup d’influx et, sur une deuxième épaisseur, caché, Christophe a pu avoir son poulain bien détendu et lui donner une course fluide, sans à-coups et sans prendre de coups. »

Les 2.400m : c’est non

« Je ne pense pas que Vadeni tiendra les 2.400m. Mon point de vue est que les 2.100m de Chantilly avantagent les chevaux avec de la vitesse. Peut-être qu’il tiendra mais, dimanche, il a eu beaucoup d’éléments qui ont joué en sa faveur : un bon numéro, une course rythmée et un parcours hyper fluide. Je ne suis pas certain que, en termes de rythme et de déroulement, les 2.400m lui conviendront : cela va moins vite et, sur les 2.400m de l’Arc par exemple, il faut savoir encaisser les coups. C’est un beau gagnant, d’une belle édition. »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.