La flèche italienne New Collection en France pour Team Valor

International / 01.06.2022

La flèche italienne New Collection en France pour Team Valor

La petite bombe italienne New Collection (Brazen Beau), invaincue en deux sorties et lauréate du Premio Alessandro Perrone (L), a été achetée par Team Valor. Elle va continuer sa carrière en France avec, comme premier objectif, le Prix du Bois (Gr3). Son entraîneur et ex-propriétaire Sebastiano Guerrieri nous a confié : « Le Team Valor m’a proposé de garder la pouliche sous mon entraînement jusqu’à la course de Chantilly mais, le 19 juin, j’ai de nombreux de partants à San Siro. Et comme courir à l’étranger sans pouvoir me rendre à l’hippodrome ce n’est pas trop mon truc... Comme nous tous, en Sicile, j’aime le contact physique avec mes chevaux. La planification du voyage n’est pas encore décidée et je ne sais pas qui sera son entraîneur. Je lui souhaite, ainsi qu’à son propriétaire, le meilleur pour l’avenir. Quoi qu’il en soit, je resterai le premier supporter de la pouliche. »

La réussite des juniors Guerrieri

Sebastiano Guerrieri a connu un début de saison exceptionnel avec ses juniors. Il en a couru 20 et 12 ont gagné. Pour l’entraîneur sicilien, c’est une année exceptionnelle : « J’ai deux poulains invaincus pour le Premio Primi Passi (Gr3), Hurricane Black (Brazen Beau) et Sogno Infinito (Le Vie Infinite). New Collection est du même niveau mais je pense qu’elle sera mieux sur 1.200m que sur plus court. J’ai un feeling assez spécial avec les produits de Brazen Beau (I Am Invincible), étalon qui m’avait déjà donné Windstormblack, vendu à Hongkong et gagnant là-bas après son succès dans le Primi Passi l’année dernière. Malheureusement c’est sa dernière génération européenne, j’aimerais bien que mon écurie soit remplie de fils de Brazen Beau…. Cette année, j’ai une quarantaine de juniors à l’entraînement. Après la vente de Windstormblack j’ai pu investir un peu plus dans les yearlings. J’ai également déboursé 40.000 € pour en acheter un, alors qu’à mes débuts, avec la même somme, je devais remplir toute l’écurie. »