Le mot de la fin : Préjugés

Le Mot de la Fin / 18.06.2022

Le mot de la fin : Préjugés

Le mot de la fin : Préjugés

C’est en quelque sorte une mauvaise habitude. Quelque chose qui revient trop souvent dans les discours franco-français. Quand un Anglais ou un Irlandais vient gagner un Groupe en France, il est de bon ton d’annoncer : « Et dire qu’ils viennent nous battre avec leurs seconds couteaux. » Dans les faits, on se rend très régulièrement compte que ce n’est pas le cas. Ceux que nous, Français, considérions comme les seconds violons de nos voisins sont en fait souvent des sujets de qualité. Et pour venir nous battre, les Anglo-Irlandais viennent avec leurs "bons". Royal Ascot, les olympiades du galop anglais, nous en offre plusieurs exemples éclatants. Que n’avons-nous pas entendu quand State of Rest a gagné le Prix Ganay ? Baaeed et Perfect Power, eux aussi impériaux à Royal Ascot, sont tous les deux venus gagner dans l’Hexagone. Broome, au-dessus du lot dans les Hardwicke Stakes (Gr2) samedi, a été battu trois fois en France. Quant à Claymore, gagnant des Hampton Court Stakes (Gr3), il venait de terminer bon dernier de la Poule…