Open Stretch, le (vrai) dépôt de bilan

Courses / 09.06.2022

Open Stretch, le (vrai) dépôt de bilan

 L’open-stretch sert-il à quelque chose ? Pour en avoir le cœur net, nous avons épluché toutes les courses disputées à Longchamp avec ce "couloir"  à la corde. La réponse est nette : seuls 18 % des chevaux qui ont choisi de plonger dans l’open-stretch ont gagné. Faut-il pour autant en déduire que l’open-stretch doit être abandonné ? Les avis divergent… mais il y a une chose qui fait quasiment l’unanimité : tant qu’il sera aussi peu utilisé (deux fois par an actuellement), il ne donnera aucun résultat probant et restera un gadget. En particulier parce que les jockeys ne l’utiliseront que peu, n’ayant pas l’occasion de développer un "réflexe open-stretch" tout au long de l’année.

Le making of

Pour réaliser notre étude, nous avons visionné les 188 courses de Longchamp où l’open-stretch a été utilisé. À chaque fois, nous avons identifié le cheval menant le peloton à l’instant où s’ouvre l’open-stretch (le "leader"). Puis, en prenant les trois premiers à l’arrivée, nous avons déterminé s’ils étaient venus à l’extérieur de ce leader (en pleine piste), s’ils étaient venus à son intérieur (dans l’open-stretch)… ou s’il s’agissait du leader lui-même. 

Rose Valais

rv@jourdegalop.com