Prix de Diane Longines J-4 - Rosacea prête pour le Diane

Courses / 14.06.2022

Prix de Diane Longines J-4 - Rosacea prête pour le Diane

Quatrième de l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), Rosacea (Soldier Hollow) va allonger le tir dimanche, dans le Prix de Diane Longines (Gr1). La représentante du haras de la Perelle, si impressionnante dans le Prix de la Grotte (Gr3), sera aidée dans sa tâche par Galla (Frankel), une sœur de Giofra (Dansili). Le point d’interrogation concernant Rosacea est son jockey : Christophe Soumillon a été annoncé mais Tariyana (Sea the Stars), pour Son Altesse l’Aga Khan, est toujours engagée au stade des seconds forfaits. Stéphane Wattel nous a dit : « La pouliche va très bien ! Elle a eu un travail d’entretien sur la distance et elle m’a paru très bien. Évidemment, c’est plus simple le matin que l’après-midi… Le lot devrait être très fourni et j’espère que Rosacea voyagera sans être allante. Elle me semblait encore plus sereine quand j’ai fait le test le matin sur la distance du Diane. Rosacea aura un leader qui permettra d’assurer le train : après, il faudra se dégager dans la ligne droite malgré tout ! »

Sans pression

Rosacea était la favorite de la Poule d’Essai et elle n’y avait pas été très heureuse, prenant un coup au moment où le sprint s’est lancé. Avec le recul, Stéphane Wattel analyse : « La situation n’est pas la même que dans la Poule d’Essai : nous arrivions sur la Poule après une victoire dans le Prix de la Grotte (Gr3), où elle avait battu certaines des autres pouliches au départ. C’était logique de la voir en favorite. Mais elle était probablement déjà prête dans le Prix de la Grotte avec moins de marge que les autres. Je pense que Mangoustine (Dark Angel) a mérité sa victoire dans la Poule : elle n’a pas eu un parcours facile et elle aurait pu avoir des excuses si elle avait été battue. Il n’y a rien à dire sur ce succès ! Dans le Diane, la situation est différente : elle arrive sur la course avec des pouliches de tous horizons, des candidatures très amusantes. Cela va de Zellie (Wootton Bassett), qui était l’an dernier la meilleure française, à Nadette (Outstrip), qui a gagné très facilement la dernière fois. L’opposition est multiple et, finalement, nous avons une chance parmi tant d’autres dimanche : et tant mieux, c’est moins de pression (rires) ! Je suis tout simplement content d’avoir une partante dans le Diane et d’avoir une bonne pouliche comme elle… Nous verrons dimanche : parfois, la marge vient aussi de l’allongement de la distance et peut-être que ce sera en notre faveur. »