Prix de la Porte Maillot (Gr3) : Amilcar rattrape le temps perdu

Courses / 30.06.2022

Prix de la Porte Maillot (Gr3) : Amilcar rattrape le temps perdu

Longchamp, jeudi

1er       AMILCAR

2e        MARIANAFOOT

3e        NAMOS

Depuis le début de sa carrière, Amilcar (Wootton Bassett) a toujours montré de sérieux moyens. Gagnant du Prix Herod (L) en fin d’année de 2ans, l’élève et représentant d’Emadadein Alhtoushi avait ensuite rapidement confirmé en se classant troisième d’une préparatoire classique, le Prix Djebel (Gr3). Mais à l’issue de cette sortie, il avait connu un gros ennui de santé... Écarté des pistes durant presque deux ans, Amilcar a commencé à rattraper le temps perdu en milieu d’année dernière. Remportant le Prix Luthier (L) pour la dernière sortie de sa saison 2021, il a ensuite tenté sa chance à deux reprises en Angleterre. Quatrième pour sa rentrée sur le sable de Wolverhampton, dans les Lady Wulfruna Stakes (L, 1.400m), Amilcar avait gagné son ticket pour participer aux All-Weather Mile Championships Conditions Stakes de Newcastle, où il avait conclu au cinquième rang. Ayant une grande aptitude au parcours du toboggan de Longchamp - et surtout à la distance de 1.400m ! -, Amilcar avait ensuite spécialement été gardé pour ce Prix de la Porte Maillot (Gr3). Et jeudi, il s’est non seulement offert la plus belle victoire de sa carrière, mais il a également battu un très gros client sur ce parcours, Marianafaoot (Footstepsinthesand) !

Une lutte intense !

Bien sorti, Amilcar est rapidement venue se porter en tête de course. Positionné à l’extérieur de l’animateur, Manjeer (Footstepsinthesand), le pensionnaire d’Alessandro et Giuseppe Botti, avait également tout près de lui son principale adversaire au papier, Marianafoot. Engagé dans une vive lutte avec ce dernier à 300m du but, Amilcar s’est finalement montré le plus fort dans les 100 derniers mètres de course. Ne pouvant rivaliser, Marianafoot se contente de la deuxième place, à trois quarts de longueur. Bon finisseur en étant tout à l’extérieur de la piste, Namos (Medicean) est troisième, une courte tête plus loin.

Il va se contenter d’attaquer les belles courses sur le toboggan

Avant son succès dans la Porte Maillot, Amilcar avait obtenu sa dernière victoire black type sur la P.S.F. Mais jeudi, sur une piste mesurée bon souple (3,4), il a prouvé qu’il n’avait rien perdu de sa superbe sur le gazon. Souriant à son retour aux balances, l’un de ses entraîneurs, Alessandro Botti, a déclaré : « Amilcar est un cheval magnifique ! Malheureusement, il a connu des ennuis de santé mais il a toujours répondu présent. Aujourd’hui, le cheval effectuait une semi-rentrée parce qu’il n’avait plus couru depuis Newcastle. D’ailleurs, j’avais été quelque peu déçu de sa performance... Dans les derniers mètres de course, je pensais que nous allions être battus car Marianfoot n’a rien lâché à la corde ! Mais la piste souple lui convient bien et je pense que c’est un vrai cheval de 1.400m. Prétendre participer au Prix Maurice de Gheest (Gr1), c’est certainement ambitieux mais nous allons voir. Je pense que ce sera mieux de le garder pour les courses qui se déroulent sur 1.400m à Longchamp. »

Marianafoot désavantagé par le terrain

Récent bon deuxième, sur ce parcours, du Prix du Palais-Royal (Gr3), Marianafoot s’élançait logiquement dans la peau du cheval à battre au départ de la Porte Maillot. Mais sur un terrain visiblement pas à sa convenance, l’élève et représentant de Jean-Claude Seroul s’est montré moins percutant... Cette deuxième place va peut-être remettre son programme en question comme nous l’a indiqué, par téléphone, son entraîneur, Jérôme Reynier : « Lorsqu’il a pris la deuxième place du Prix du Palais Royal (Gr3), les conditions étaient bien différentes : Marianafoot était allé très vite avec Duhail (Lope de Vega) et c'était un peu "marche ou crève". Tout cela avait certainement facilité les affaires d'Egot (Invincible Spirit). Aujourd'hui, Marianafoot a bénéficié d'un parcours sur mesure donné par Mickaël Barzalona mais la piste était décordée de 28m et le terrain était souple, même haché. Cela n'est pas vraiment son fort... Il a toujours été plus percutant en bon terrain, voire bon souple. Je pense que le terrain était bien plus souple que 3,4, aujourd'hui. De plus, son jockey pense que ce parcours n'est pas vraiment fait pour lui dans l'absolu. Nous allons voir en fonction de son état de forme si nous restons sur l'idée d'aller à Deauville avec lui début août pour le Maurice de Gheest (Gr1) ou si nous lui accordons un peu plus de temps. Le poids des années se fait sentir. De ce fait, Marianafoot est moins percutant. C'est tout à fait normal à 7ans. »

PEDIGREE WEATHERBYS

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2022/Amilcar.pdf

Le fils d’une gagnante de Listed sur 1.400m

Amilcar est passé deux fois en vente à Arqana, alors qu’il était présenté par le haras de Grandcamp. Racheté 8.000 € foal à la vacation d’élevage, il a de nouveau été racheté pour 32.000 € aux ventes de yearlings d’octobre. C’est un fils de Wootton Bassett (Iffraaj), étalon de Coolmore, et de Drosia (King’s Best), lauréate de trois courses à 3ans sur 1.400m et 1.600m, dont le Prix de la Cochère, et deuxième du Prix de Saint-Cyr (Ls). Mère de quatre vainqueurs, cette dernière a été exportée en Tunisie en début d’année 2018 et Amilcar est son meilleur produit. La deuxième mère, Eriza (Distant Relative), a gagné une course à conditions à 3ans sur les 2.400m de Maisons-Laffitte et a conclu deuxième du Prix Joubert (L). Eriza est une sœur de Needwood Epic (Midyan), à qui l’on doit notamment Yasoodd (Inchinor), lauréat des 2.000 Guineas Trial Stakes (Gr3) et placé des Solario Stakes, des Superlative Stakes et de l’Al Rashidiya (Grs3). 

 

 

 

Zafonic

 

 

Iffraaj

 

 

 

 

Pastorale

 

Wootton Bassett

 

 

 

 

 

Primo Dominie

 

 

Balladonia

 

 

 

 

Susquehanna Days

AMILCAR (M5)

 

 

 

 

 

 

Kingmambo

 

 

King’s Best

 

 

 

 

Allegretta

 

Drosia

 

 

 

 

 

Distant Relative

 

 

Erisa

 

 

 

 

Épure

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 23”52

De 1000m à 600m : 23’’70

De 600m à 400m : 11’’30

De 400 à 200m : 11’’15

De 200m à l’arrivée : 11’’40

Temps total : 1’21”07

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.