Prix des Drags (Gr2, Steeple-chase) : La plus belle d’Hacienda

Courses / 12.06.2022

Prix des Drags (Gr2, Steeple-chase) : La plus belle d’Hacienda

Prix des Drags (Gr2, Steeple-chase)

La plus belle d’Hacienda

1re HACIENDA

2e LA DANZA

3e ROAD MIX TAVEL

Le Prix des Drags (Gr2) s’est conjugué au féminin, comme prévu, et c’est finalement Hacienda (Saddler Maker) qui s’est imposée. La jument de l’écurie Thierry Cyprès & Fils, de Paul-Étienne Carrillon et de Donatien Sourdeau de Beauregard a décroché son premier Groupe après deux places à ce niveau. Elle était en pleine progression, en digne fille de Saddler Maker (Sadler’s Wells), un étalon qui donne des produits qui se bonifient avec le temps. Hacienda venait de faire tomber son jockey en fin de parcours dans le Prix Romati (Gr3) alors qu’elle s’annonçait dangereuse pour les premières places. Bien placée dans les Drags avec 62 kg sur le dos, elle a été très bien montée par Ludovic Philipperon. Elle a galopé en troisième position, sautant à la perfection. Au saut de la double barrière, elle est arrivée sur la ligne des premières avant de prendre l’avantage pour franchir l’ultime haie. Mais elle a flotté légèrement avant cet obstacle. L’animatrice Road Mix Tavel (Al Namix) et La Danza (Masked Marvel) sont revenues à sa hauteur sur le plat, lui donnant du fil à retordre. Mais dans les derniers mètres, Hacienda a mis son cœur sur la piste pour reprendre le meilleur dans ce Gr2. En attendant mieux ? C’est possible…

Encore un Groupe avec une femelle pour Donatien Sourdeau de Beauregard !

Donatien Sourdeau de Beauregard a remporté son cinquième Groupe, le quatrième avec une femelle, dans ce Prix des Drags. C’est son premier Gr2 en obstacle, ce qui est mérité pour ce professionnel qui fait du travail d’orfèvre avec ses pensionnaires. Il nous a dit : « Je suis super content pour tout le monde ! Pour son jockey du matin et pour Ludovic Philipperon qui l’a montée au pied levé. J’en ai discuté avec son éleveur et son jockey, la course d’aujourd’hui était, je pense, une course de jockeys. Elle a gagné tête et corde sur 4.400m ici sur un terrain lourd. L’autre jour je lui ai dit de la monter 3-4 comme nous faisons d’habitude, mais dans une course à huit partants, tout le monde voulait cette place. Il a vu que c’était la guerre donc il l’a reprise et montée dernière, il l’a laissée respirer et elle a fait un vrai rush. Aujourd’hui, nous nous sommes regardés et nous nous sommes demandé ce que nous allions faire. Let Me Love est venue lui mettre la pression pendant 2.000m donc je n’étais pas hyper serein. Je n’ai pas du tout mis de pression à Ludovic Philipperon en lui disant qu’il avait monté beaucoup de courses comme celle-ci et qu’il la connaissait. Je lui ai dit que je ne voulais pas d’excuses, juste qu’elle ne saute pas mal et qu’elle ne tire pas. »

Une jument de cœur

Thierry Cyprès était présent pour voir Hacienda briller dans ce Gr2 et il était sous le coup de l’émotion en attendant le retour de sa jument. Il nous a confié : « Je suis très ému car c’est une pouliche qui me tape directement dans le cœur. Donatien a fait un travail remarquable, il l’a amenée aux petits oignons. C’est une grande sauteuse qui connaissait les 4.400m d’Auteuil, nous ne redoutions pas la distance mais la rivalité beaucoup plus. Nous partions en petit outsider mais elle est toujours là ! Dans le Prix Romati, elle était très bien avant sa chute, nous avons vu que la jument avait passé un palier. Elle va partir en vacances et nous ferons tout pour la revoir à l’automne. Nous ne savions pas qu’elle était de ce niveau-là, mais elle monte les échelons petit à petit. Je pense que c’est une bonne jument. Elle provient d’une famille qu’il faut attendre. De course en course, elle montre qu’elle est là. C’est une bonne sauteuse. J’avais choisi Saddler Maker pour le croisement car c’est un trois quarts frère de Poliglote. Sur une fille de Ragmar, sur la bonne famille de Séville de mon père, c’est quelque chose qu’il fallait faire. Hacienda me fait un peu penser à Ébonite (Khalkevi) dans le style… »

La Danza et Road Mix Tavel, tenaces

La Danza a remis son traditionnel coup de reins dans les cent derniers mètres, mais elle est tombée sur plus dure qu’elle, concluant deuxième. Elle a parfaitement sauté, elle qui découvrait la piste extérieure et son entourage peut rêver. Road Mix Tavel a animé l’épreuve ce qui n’est pas dans ses habitudes. Elle s’est montrée elle aussi tenace pour conserver la troisième place après avoir lutté pour la victoire. Entraîneur de La Danza et de Road Mix Tavel, Daniela Mele nous a dit : « La Danza et Road Mix Tavel courent très bien. La Danza est encore jeune, mais elle donne son cœur sur la piste. Elle a fait une petite erreur, mais elle est quand même repartie. Elle est formidable. C’est de bon augure pour l’avenir. Dans le Grand Steeple, Road Mix Tavel a joué de malchance. Elle aurait eu droit de prendre une bonne place. D’habitude, elle court avec beaucoup de partants, cachée, et ce n’était pas le cas ce samedi. Son jockey a pris la décision d’aller devant, je ne suis pas sûr que ce soit la bonne, mais nous avons pris cette décision ensemble. Devant, elle déroule, donc je pense qu’elle est meilleure cachée. »

Let Me Love, à revoir

La lauréate du Prix Maurice Gillois (Gr1), Let Me Love (Authorized), était favorite. Elle a conclu quatrième, mais elle a des excuses. Elle découvrait la piste extérieure et elle est partie de loin sur le rail ditch, faisant une faute. Puis, alors qu’elle venait avec les premières, elle a piqué du nez à la réception de la double barrière. Dans ces conditions, sachant également qu’elle avait dû rater le Prix d’Arles (L), sa performance est correcte. Il faudra la revoir à l’automne.

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/HACIENDA.pdf

La même deuxième mère que Bazille

Élevée par Thierry Cyprès, l’AQPS Hacienda est une fille de Saddler Maker (Sadler’s Wells) et de Tieville (Ragmar), gagnante en plat et deux fois deuxième sur les haies de Pompadour. C’est la sœur de Figue (Yeats), lauréate en plat et sur les haies, et placée en steeple et en cross. Hacienda est le troisième produit de sa mère. La poulinière, malheureusement disparue, a ensuite eu un 4ans, Ilico Presto (Rail Link), placé sous l’entraînement Nicolle.

La deuxième mère, Kadalville (Kadalko), n’a pas brillé en compétition. Mais elle est aussi la grand-mère de Bazille (Panoramic), qui s’est classée deuxième du Prix du Président de la République (Gr3).

La troisième mère Seville (Quart de Vin) a très bien produit, donnant cinq black types : Bilbao V (Bad Conduct), vainqueur des Prix Orcada et Morgex (Grs3), Alcaloide (Maiymad), gagnant du Prix Le Touquet (L), Janville (Kadalko), troisième du Prix du Président de la République (Gr3), Quimbango (Dom Alco), deuxième du Prix Finot (L), Expoville (Vidéo Rock), placée des Prix Alain & Gilles de Goulaine Hcp Hurdle et Guillaume de Pracomtal (Ls)… À son tour, Expoville est à l’origine de Vaniteux (Voix du Nord), Vieux Morvan (Voix du Nord), Flying Startandco (Cokoriko)…

Northern Dancer

Sadler’s Wells

Fairy Bridge

Saddler Maker

Alleged

Animatrice

Alexandrie

HACIENDA (F5)

Tropular

Ragmar

Reggae

Tieville

Kadalko

Kadalville

Séville