Prix des Iris (Maiden) : Everwin débloque le compteur pour Seabhac

Courses / 27.06.2022

Prix des Iris (Maiden) : Everwin débloque le compteur pour Seabhac

Prix des Iris (Maiden)

Everwin débloque le compteur pour Seabhac

Présenté inédit comme quatre des douze juniors au départ du Prix des Iris (Maiden), Everwin (Seabhac) laissait entrevoir un beau physique et de beaux points de force dans le rond de présentation. En piste, l’élève et représentant d’Anton Doerner a tout simplement crevé l’écran ! Avec ce succès prometteur, Everwin devient par la même occasion le premier gagnant de son père, Seabhac (Scat Daddy), qui officiait au haras de Saint-Arnoult en 2022.

Légèrement brillant en début de parcours, Everwin s’est ensuite rapidement détendu. Patient au sein d’un peloton emmené à allure régulière par Mustango (Muhaarar), le pensionnaire de Ludovic Gadbin semblait aller très librement à l’entrée de la dernière ligne droite. Une fois qu’il a pu trouver son jour, à 300m du but, Everwin a laissé ses rivaux sur place ! Uniquement sollicité aux bras et quelque peu repris aux abords du poteau, il s’impose par trois longueurs et demie. Derrière lui, Spirit Grey (Charm Spirit), autre débutant, s’empare de la deuxième place à l’issue d’un bel effort, ajustant près du but, le grand animateur, Mustango, troisième à une encolure.

Un entraîneur nullement surpris

Joint par téléphone, l’entraîneur du lauréat, Ludovic Gadbin, nous a déclaré : « Avant le coup, je m’attendais à de très bons débuts d’Everwin. C’est pour cette raison que nous avions fait le choix d’effectuer le déplacement jusqu’à Lyon, et de l’associer à Maxime Guyon. Everwin se déplace vraiment bien, il fait cheval de course. Je le pense capable de progresser sur cette sortie. » Encore à cheval, Maxime Guyon a confié sur Equidia : « Dans le rond de présentation, Everwin était vraiment très plaisant physiquement. Sur la piste, il a tout simplement répété, c’est top ! Je pense que c’est un bon poulain. En partant, il s’est montré légèrement brillant mais il s’est ensuite rapidement posé. Pour finir, il n’a pas hésité lorsqu’il a fallu passer entre les autres poulains. Les sensations sont bonnes car plus de la moitié de nos adversaires avaient déjà couru... »

Sa mère a gagné à 2ans en Angleterre

Élevé par son propriétaire, Everwin a été présenté par Coulonces  Anna Sundstrom  à la vente de yearlings v.2, où il a finalement été racheté 28.000 €. C’est un fils de Seabhac (Scat Daddy) qui officiait au haras de Saint-Arnoult en 2022, et de Quatuor (Kodiac) lauréate, à 2ans, de deux courses sur 1.000m en Angleterre. Outre Everwin, on lui doit Eversweet (Sommerabend), lauréate de cinq courses dont un Maiden, à 2ans, sur 1.400m à Nantes. Après ses débuts victorieux, cette dernière avait été achetée en partie par Team Valor International et elle avait été jugée digne d’être alignée au départ du Prix Six Perfections (Gr3), sans toutefois parvenir à se placer. Eversweet a aussi produit Everstorm (Stormy River), lauréate à trois reprises sur 1.600m et 1.900m en province. La poulinière a un yearling, Everstar (Seabhac), et elle a de nouveau été saillie par Seabhac en 2022.

Sa deuxième mère, Infinitely (Fantastic Light), est restée inédite. En 2016, elle a été vendue pour 14.000 € en Turquie, où elle a donné deux gagnants : Handsome Hero (Rajsaman), lauréat à six reprises, et Soul of Calypso (Invincible Son), gagnant d’une course. Pour trouver du black type, il faut remonter à la troisième mère, Maybe Forever (Zafonic), lauréate du Prix de Saint-Georges (Gr3) et aussi deuxième du Prix du Gros-Chêne (Gr2). Cette dernière a notamment produit Praise Eternal (Admire Moon), double placé de Listed au Japon.

Johannesburg

Scat Daddy

Love Style

Seabhac

Curlin

Curlin Hawk

Maggy Hawk

EVERWIN (M2)

Danehill

Kodiac

Rafha

Quatuor

Fantastic Light

Infinitely

Maybe Forever