Prix Paul de Moussac Longines (Gr3) : Erevann  de la même trempe que Vadeni

Courses / 19.06.2022

Prix Paul de Moussac Longines (Gr3) : Erevann de la même trempe que Vadeni

Chantilly, dimanche

1er       EREVANN

2e        TRIBALIST

3e        KALGANOV

« Pour moi, et j’espère ne pas me tromper, il est sûrement aussi bon, voire peut-être même meilleur, que Vadeni (Churchill). » Partenaire d’Erevann (Dubawi), qui a remporté le Prix Paul de Moussac Longines (Gr3) avec de la marge, bien que de peu, Christophe Soumillon est dithyrambique quant au potentiel du représentant de Son Altesse l'Aga Khan. Cet enthousiasme est également partagé par l’entraîneur d’Erevann, Jean-Claude Rouget, qui nous a parlé du Marois ou encore du Moulin de Longchamp (Grs1) pour la suite du programme de son protégé. Il est vrai qu’on ne peut rien reprocher à Erevann, désormais invaincu en trois sorties. Sans gagner de loin à chaque fois, Erevann l’emporte pourtant sans puiser dans ses réserves. Ce dimanche, il a décroché son premier Groupe. En attendant peut-être mieux au cours du second semestre…

Il était moins bien avant les classiques

Avec quatre partants, la course s’annonçait tactique et elle l’a été puisque, dès le départ, Tribalist (Farhh) a pris les commandes et l’affaire aurait pu être pliée. Mais Christophe Soumillon était sur ses gardes et il a placé Erevann dans le sillage du poulain de Godolphin. À l’entrée de la ligne droite, Mickaël Barzalona ne bougeait pas et on avait l’impression que Tribalist allait s’envoler. D’autant qu’Erevann était accompagné aux bras. Le protégé d’André Fabre a déployé de très belles foulées, faisant illusion pour la victoire, mais dans les 100 derniers mètres, Erevann est revenu sur lui et il s’est assuré une courte tête d’avance au passage du poteau. En attendant le retour de son pensionnaire, Jean-Claude Rouget nous a dit : « Christophe [Soumillon, ndlr] lui a donné un super parcours. Je me doutais que Tribalist irait devant. Il fallait le filer et essayer de la passer. Et on l’a passé. On sait depuis quelque temps déjà qu’Erevann est un bon cheval. Il aurait d’ailleurs pu courir les classiques mais il était moins bien au mauvais moment. Dès lors, il ne fallait pas forcer le destin. Le poulain devrait faire un bel été et un bel automne. On verra s’il peut courir le Jacques Le Marois et, ensuite, le Moulin de Longchamp (Grs1). C’est un compétiteur qui aligne les bâtons, j’aime les chevaux comme ça ! Pour ne rien vous cacher, Erevann est vraiment un poulain que j’adore. »

Un côté "roi fainéant"

Christophe Soumillon vit une grande saison, notamment avec ses succès dans le Qatar Prix du Jockey Club (Gr1) associé à Vadeni ou dans la récente Commonwealth Cup (Gr1), en selle sur Perfect Power (Ardad). Il a commencé l’après-midi du Diane de la meilleure des manières, avec la victoire d’Erevann dans ce Gr3. Il a expliqué au micro d’Equidia : « Au départ, l’option n’était pas de le monter comme ça, c’était de le monter un peu plus loin. Mais quand j’ai vu que Mickaël [Barzalona, jockey de Tribalist, ndlr] partait devant, je me suis dit qu’il valait mieux être derrière le cheval de la course afin d’éviter de rendre de la distance. Je ne voulais pas prendre l’avantage trop tôt car mon poulain, à deux reprises, lorsque je j’ai mené au succès, s’était relâché après avoir pris le meilleur. Quand je lui ai demandé de porter son attaque, il a fait le minimum. C’est un peu un "roi fainéant", le matin il ne fait rien, et là, il fait le strict minimum. »

Tribalist égal à lui-même

Tribalist venait de se classer troisième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) à l’issue d’un dur combat qui avait pu laisser des traces. Il a rapidement animé l’épreuve et ne s’est avoué vaincu que tout à la fin. Sa course est bonne puisqu’il est dominé, de peu, par un poulain en plein progrès. Son jockey, Mickaël Barzalona, nous a simplement dit : « Aujourd'hui, je trouve que Tribalist court plutôt bien. Même s'il est battu, je l'ai trouvé égal à lui-même... »

Mission accomplie pour Kalganov

Kalganov (Gutaifan) montait de catégorie et il a décroché la troisième place à six longueurs des deux premiers. Son entraîneur, Fabrice Chappet, nous a déclaré : « Le poulain court très bien, il est battu par deux bons éléments et prend une place de Groupe. L'allongement de la distance n'a pas l'air de lui déplaire. Le contrat est rempli. »

Très tendu, Implementation (Constitution) n’a jamais quitté la quatrième et dernière place.

PEDIGREE WEATHERBYS

Le premier black type de la classique Ervedya

Élevé par les Aga Khan Studs, Erevann est un fils de Dubawi (Dubai Millennium), l’étalon de Darley qui a dominé Royal Ascot cette semaine avec quatre lauréats de stakes. Il s’agit du septième black type – et du deuxième lauréat de Groupe – pour Siyouni (Pivotal) en tant que père de mère

Sa mère, Ervedya (Siyouni), entraînée par Jean-Claude Rouget, a été une championne sur le mile à 3ans, remportant la Poule d'Essai des Pouliches, les Coronation Stakes et le Prix du Moulin de Longchamp (Grs1). Elle a aussi pris la deuxième place du "Boussac" (Gr1) à 2ans et, à 4ans, les troisièmes places du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois et des Sun Chariot Stakes (Grs1).

Son premier partant, Erdana (Sea the Stars), a couru trois fois en France sans succès. Erevann est son deuxième produit. Elle a également une yearling par Kitten's Joy et a rencontré Lope de Vega, en 2021.

Ervedya est le meilleur produit de sa mère, Elva (King's Best), deuxième du Prix Vanteaux (Gr3). Elle a donné un autre black type : Elennga (Exceed and Excel), troisième d'une Listed en Allemagne sur 2.100m à 3ans. Elva est aussi la deuxième mère d'Ebony (Le Havre), deuxième des Prix Occitanie et de Thiberville (Ls). C’est une souche qui provient de l’élevage Boussac…

 

 

 

Seeking the Gold

 

 

Dubai Millenium

 

 

 

 

Colorado Dancer

 

Dubawi

 

 

 

 

 

Deploy

 

 

Zomaradah

 

 

 

 

Jawaher

EREVANN ** (M3)

 

 

 

 

 

 

Pivotal

 

 

Siyouni

 

 

 

 

Sichilla

 

Ervedya

 

 

 

 

 

King’s Best

 

 

Elva

 

 

 

 

Evora

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 38’’23

De 1.000m à 600m : 25’’23

De 600m à 400m : 12’’45

De 400m à 200m : 11’’25

De 200m à l’arrivée : 11’’19

Temps total : 1’38’’35