Racing TV Prix Questarabad (Gr3) : Hermès de Chamdoux peut rêver grand

Courses / 12.06.2022

Racing TV Prix Questarabad (Gr3) : Hermès de Chamdoux peut rêver grand

Racing TV Prix Questarabad (Gr3)

Hermès de Chamdoux peut rêver grand

1er HERMÈS DE CHAMDOUX

2e INÈS DU CHENET 

3e KYROV

Magnifique poulain, avec une tête expressive, Hermès de Chamdoux (Cokoriko) était l’un des meilleurs maidens de France. Il n’a pas toujours été très heureux et le poulain de Marie-Hélène Cassier, Jacques Détré et Daniel Beaunée n’avait pas encore pu trouver sa première victoire. Mais il a choisi le bon jour pour briser son statut de maiden puisqu’il a ouvert son palmarès directement dans un Groupe, le Racing TV Prix Questarabad (Gr3). Et de quelle manière ! Hermès de Chamdoux s’est imposé de dix longueurs. L’avenir s’annonce brillant pour ce poulain qui est issu d’une souche tardive et devrait donc encore progresser. En haies comme en steeple, c’est un potentiel lauréat de Gr1 dans les mois qui viennent.

Tenu en haute estime

Après avoir patienté en troisième position, Hermès de Chamdoux a rejoint l’animatrice Rosa Kleb (Triple Threat) à l’amorce du tournant final en compagnie d’Inès du Chenet (Spanish Moon). Il a pris l’avantage pour franchir l’avant-dernière haie puis il a creusé l’écart avec la représentante de l’écurie Bryant. En dépit d’une hésitation sur l’ultime haie, il est bien reparti sur le plat, s’envolant dans les cent derniers mètres. Son entraîneur François Nicolle a également fini troisième avec Kyrov (Dark Angel), fautif à plusieurs reprises. Joint par téléphone, l’entraîneur de Saint-Augustin nous a expliqué : « Nous étions un peu déçus lors de sa deuxième place dans le Prix Miror (L), même s’il était tombé sur une bonne pouliche. C’est un poulain que nous tenons en très haute estime. Depuis sa dernière sortie, il a fait un vrai bond et il a énormément progressé. C’est un très bon cheval que nous avons toujours beaucoup aimé. Il a encore de la marge et sera beaucoup mieux à l’automne. Le terrain lourd ne lui pose pas de problèmes, il saute bien et pourra faire les haies comme le steeple. Il est d’ailleurs déjà dressé en steeple. Nous allons voir pour la suite. Nous verrons si nous le débutons en steeple rapidement au second semestre pour ensuite courir le Grand Steeple en 2023, ou si nous faisons autre chose. Quant à Kyrov, il a beaucoup mieux couru. Je pense que les 3.900m sont un peu longs pour lui. J’avais dit à son jockey de rester en dedans, mais c’était peut-être une erreur. J’ai retrouvé un peu le cheval que j’ai connu. C’est un sauteur qui a été précoce, qui a beaucoup de vitesse et là, ils se retrouvent face à des chevaux qui progressent. Mais il s’est bien défendu. Il a fait un tour propre, c’est ce que je voulais après sa chute dernièrement. Il sera mieux à l’automne sur le terrain lourd. Il va prendre un mois de vacances, ça lui fera du bien ! »

Un poulain sans défauts

Jockey du lauréat, Angelo Zuliani a été séduit par Hermès de Chamdoux. Il a déclaré au micro d’Equidia : « C’est un cheval qui était un peu immature. Ces dernières courses étaient un petit peu compliquées. L’autre jour il courait très bien. L’écurie a fait du magnifique travail avec ce poulain. Il avait passé un vrai cap depuis sa dernière sortie. Il a rattrapé son retard et je pense que nous avons encore un petit peu de marge. J’ai pris la tête et j’arrivais vite sur la dernière. Il a été un peu bébé dans sa manière de l’aborder mais c’est un bon poulain qui va encore évoluer. Je voulais bien partir et avoir la roue d’Inès du Chenet, c’est chose faite ! Dans la diagonale nous avons avancé d’un coup, quelques chevaux sont venus, donc j’ai préféré avancer tout de suite pour ne pas me faire avoir. Il n’a pas de défauts. »

Les terrains lourds avantageront Inès du Chenet

L’ordre s’est inversé entre Hermès de Chamdoux et Inès du Chenet par rapport au Prix Miror. Dans cette course, la seconde avait devancé le premier. Cette fois, la revanche a été éclatante pour le pensionnaire de François Nicolle. Mais Inès du Chenet s’est bien défendue après avoir évolué parmi les premiers. De bon augure en vue des Groupes de l’automne. Son mentor Marcel Rolland nous a dit : « La pouliche court bien. Elle remplit son contrat et nous sommes battus par un cheval de Gr1. J’espère qu’elle le sera aussi à l’automne. Les terrains lourds devraient nous avantager. »

Sollicité en face, à l’aide de la cravache, Norville (Air Chief Marshal) a terminé quatrième en très net retrait.

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/HERMESdeCHAMDOUX.pdf

Le frère de Miss de Champdoux. Élevé par Marie-Hélène Cassier, dont c’est la première victoire de Groupe en tant qu’éleveur, Hermès de Chamdoux est un fils de Cokoriko (Robin des Champs), étalon au haras de Cercy et de Timberland (Hawker’s News), placée en plat sur 2.600m à Landivisiau et non placée pour sa seule sortie en obstacle. Le premier produit de Timberland a été la reine d’Enghien Miss de Champdoux (Voix du Nord), lauréate de dernier Grand Steeple d’Enghien (Gr2) et de deux Grandes Courses de Haies d’Enghien (Gr3). Miss de Champdoux a déjà produit Mister Champdoux (Coastal Path), deuxième du Prix James Hennessy (L) et Isaline de Chandou (Martaline), gagnante sur les haies de Compiègne. Timberland n’a donné que des gagnants. Après Miss de Champdoux, elle a eu Macglev (Fragrant Mix), vainqueur sur le steeple de Lignières, Kenzo de Champdoux (Saddler Maker), double gagnant en steeple à Angers et Saint-Brieuc, Allure de Champdou (Saddler Maker), double lauréate en haies, à Toulouse et au Lion, et donc Hermès de Chamdoux. Ce dernier est aussi le neveu de Gwenn (Montorselli), lauréat du Prix du Président de la République (Gr3).

Garde Royale

Robin des Champs

Relayeuse

Cokoriko

Nikos

Cardounika

Cardoudalle

HERMÈS DE CHAMDOUX (H4)

Sadler’s Wells

Hawker’s News

High Hawk

Timberland

King Cyrus

King Bar

Barbacena