RENDEZ-VOUS AVEC… Céline Gualde, journaliste et éleveuse de sauteurs

Élevage / 24.06.2022

RENDEZ-VOUS AVEC… Céline Gualde, journaliste et éleveuse de sauteurs

Dans l’élevage, Céline Gualde est partie d’une feuille blanche et a dû tout apprendre avant de connaître la réussite. Alors que ses élèves sont en forme à Auteuil, la journaliste nous a confié les secrets de son élevage. Pour écouter l’interview dans son intégralité, cliquez sur ce lien https://www.jourdegalop.com/podcasts. Nous vous proposons quelques extraits de l’entretien…

« Lorsque je veux quelque chose j’y mets les moyens. Je suis devenue amie avec Pierre Julienne, éleveur important en Normandie. Un jour, il m’a appelée pour une propriété (…) et il m’a demandé si cela m’intéressait. La maison était affreuse. Mais nous avons tout de même fait une proposition – très basse – en pensant qu’elle serait refusée. Et en fait, ils ont dit oui ! »

« Pierre Julienne m’avait donné une jument en pensant qu’elle était vide mais, en fait, elle était pleine. Il se trouve que j’ai eu une pouliche magnifique : Merci Pierji (Kotky Bleu). Grâce à elle, mes couleurs ont débuté par une victoire de 16 longueurs à Auteuil. Elle a payé toutes les clôtures de l’exploitation et constitué une partie de la trésorerie car nous avons vendu des poulains. Un 29 décembre, Merci Pierji est morte brutalement. Sa dernière pouliche est entraînée par Yannick Fouin. Elle s’appelle Mercinette (Crillon). »

« Mon premier conseil pour celui qui voudrait s’installer serait d’essayer de ne pas dépendre financièrement des chevaux car c’est trop dangereux et très stressant. Le deuxième serait de ne pas suivre aveuglément les conseils. Je trouve qu’il faut suivre sa propre voie, tout en s’inspirant des autres. (…) Nous vivons une année merveilleuse mais tout peut tourner. Il faut être modeste, prudent et garder la tête froide. »

« Nicolas de Lageneste est vraiment mon modèle, quelqu’un que j’adore pour sa science et surtout le fait que cet homme ne soit jamais blasé. J’aime énormément sa modestie et sa gentillesse. Je rêvais d’avoir une jument avec lui et il m’a confié Grande Première (Saint des Saints), la propre sœur de Fidèle au Poste (Saint des Saints). Toutes mes poulinières ont des histoires : ce sont des juments de cœur. Elles ne sont pas gagnantes de Groupe mais elles ont quand même du pedigree... »

« C’est important d’être au cul des chevaux, de leur laisser le temps de grandir, de les nourrir correctement… C’est essentiel même. Je ne minimise pas la valeur des pedigrees pour autant. Mais quand on voit le nombre de stars nées de mariages hypothétiques… »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.