SPÉCIAL ROYAL ASCOT - King’s Stand Stakes (Gr1) : Nature Strip, la bombe australienne

International / 14.06.2022

SPÉCIAL ROYAL ASCOT - King’s Stand Stakes (Gr1) : Nature Strip, la bombe australienne

Royal Ascot (GB), mardi

L’entraînement australien n’avait pas gagné de Gr1 à Royal Ascot depuis 2012 et la victoire de Black Caviar (Bel Esprit) dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1)… Et tout le pays avait tremblé car Luke Nolen, son jockey, avait vu arriver le poteau un peu trop tôt ! Pas de sueur froide cette année dans les King’s Stand Stakes (Gr1) : la seule chose qui pouvait arrêter Nature Strip (Nicconi) dans les 400 derniers mètres était que le cheval en liberté – quel départ catastrophique ! – vienne lui faire un plaquage.

Il a fallu pas mal de temps pour mettre les 18 partants dans les stalles… Ou 17, puisque Mondammej (Lope de Vega) a refusé d’entrer dans sa boîte. À l’ouverture des stalles, Khadeem (Dark Angel) a fait un saut de cabri et est sorti sans Jamie Spencer… Et Golden Pal (Uncle Mo), le pensionnaire de Wesley Ward et favori de l’épreuve, s’est cabré. Pour ce cheval ayant beaucoup de vitesse au départ, les carottes étaient cuites : Irad Ortiz lui a demandé un effort pour reprendre la tête mais Golden Pal est un pur sprinter… américain, donc meilleur sur un parcours avec tournant ! Les bookmakers ont commencé à souffler car Golden Pal était le favori, mais Nature Strip, deuxième cheval le plus en vue, a sauvé les parieurs. Le pensionnaire de Chris Waller a explosé l’opposition : il est allé devant, a redémarré et il survole les 1.000m pour s’imposer par quatre longueurs et demie en 58”25 devant Twilight Calls (Twilight Son), une tête devant Acklam Express (Mehmas).

Un neuvième Gr1 pour Nature Strip

Nature Strip arrivait à Royal Ascot avec huit victoires de Gr1 à son compteur, ainsi que l’Everest, le sprint le plus riche du monde. C’est un cinquième gagnant pour l’Australie dans les King’s Stand Stakes, après les victoires de Choisir, Takeover Target, Miss Andretti et Scenic Blast. Nature Strip est engagé samedi dans les Platinum Jubilee Stakes (Gr1, sur 1.200m), épreuve dans laquelle Chris Waller a Home Affairs (I Am Invincible). L’entraîneur a commenté auprès d’ITV : « Cela représente beaucoup que de gagner ici. Il y a peu d’endroits où, comme aujourd’hui, on peut affronter les meilleurs britanniques, irlandais, français ou américains… C’est déjà un grand moment que de gagner mais, en plus, de le faire dans un tel style !. Nature Strip est un très bon cheval et il l’a toujours été. Je suppose qu’il arrive au crépuscule de sa carrière. Il n’était pas facile quand il était jeune et, avec le temps, il a pris de la maturité. C’est un honneur que d’avoir un tel cheval. (…) Aucune décision ne sera prise aujourd’hui quant à une éventuelle participation samedi. »

Lorsqu’il lui est demandé s’il est important de courir en dehors d’Australie, Chris Waller – peut-être un peu taquin – répond : « C’est très important : nous avons des courses et un élevage de très haut niveau en Australie… Et il est bon de rappeler à tout le monde en courant sur la scène internationale que nous avons de très bons chevaux ! » Au bon souvenir des grands débats entre Australiens et Européens sur le niveau de la grande Winx…

Racheté moins de 100.000 €… et gagnant d’environ 12 millions

Nature Strip n’a pas atteint son prix de réserve de 120.000 AU$ (76.700 €) à la Inglis Premier Sale et il a été syndiqué ensuite… Nature Strip, à 7ans, a un compte en banque approchant les 12 millions d’euros, l’allocation au gagnant des King’s Stand étant une goutte d’eau (325.000 € environ).

Son père, Nicconi (Bianconi), double gagnant de Gr1 sur le sprint, a produit deux gagnants individuels de Gr1 : Nature Strip et Graceful Girl, lauréate des Winterbottom Stakes (Gr1). La mère, Strikeline (Desert Sun), a gagné un Gr3 sur le sprint et a notamment produit le lauréat black type The Barrister (Star Witness).