Baaeed, tout simplement le meilleur miler au monde

International / 14.06.2022

Baaeed, tout simplement le meilleur miler au monde

Royal Ascot (GB), mardi

Le Frankel (Galileo) version 2012, plus calme et autrement plus simple à gérer que le "monstre" qu’il était dans sa jeunesse, avait attendu derrière son fidèle leader et demi-frère Bullet Train (Sadler’s Wells), s’était fait sa place avec un petit coup d’épaule donné à son rival Excelebration (Exceed and Excel), à 500m du poteau, et avait ensuite survolé les Queen Anne (Gr1) par onze longueurs à la cote ridicule de 1/10 ! Dix ans plus tard, Baaeed (Sea the Stars) a suivi l’animateur Real World (Dark Angel), est sorti en progression de son sillage, au poteau des derniers 400m, et a ajouté un quatrième Gr1 à son palmarès de compétiteur, mais par moins de deux longueurs et à une cote très légèrement supérieure à celle du légendaire représentant de la casaque Abdullah. Baaeed est donc invaincu et il semble également imbattable sur le mile face aux chevaux d’âge. Le seul capable de soutenir la comparaison avec lui, dans un bon jour, est le champion de Hongkong Golden Sixty (Medaglia d’Oro). Hélas, il n’effectuera jamais le déplacement hors de son pays. Il faudra donc attendre la confrontation avec les 3ans pour jauger Baaeed même si la comparaison avec Frankel reste un exercice futile. C’est bien pour cela que les Queen Anne ne nous ont pas appris grand-chose sur le meilleur miler du monde. Un miler qui a parcouru les derniers 800m en 46”04 avec la portion de 200m plus rapide en 11”12.

Un champion avec le mental de Sea the Stars

Baaeed a hérité de son père, Sea the Stars (Cape Cross), sa façon nonchalante de vivre les courses. Il se pose bien, il attend, il place sa pointe de vitesse et au revoir… William Haggas l’a fait remarquer après la course : « La course ne m’a pas appris grand-chose. Mon cheval a fait le job à sa manière, sans forcer, il a montré la belle pointe de vitesse que l’on connaît. C’est très simple et de bon augure si un jour on décide de le rallonger. » Les bookmakers le jugent presque imbattable sur le mile et ils ont baissé sa cote à 0,57/1 dans les Sussex Stakes (Gr1), la première course au top niveau ouverte aux 3ans.

Il sera rallongé dans les Juddmonte

Le passage sur plus long est bien possible. La cote de Baaeed dans les Juddmonte International (Gr1) a été ajustée à 1,5/1. William Haggas a ajouté : « Je dois encore en discuter avec sa propriétaire, la cheika Hissa, et le racing manager Angus Gold mais je pense qu’ils sont assez enclins à rallonger le poulain. La bonne course, après les Sussex, seraient les Juddmonte. Baaeed est un super miler et il est élevé pour aller sur plus long. Il faut tenter même si la chose la plus simple est de rester sur le mile. » Saaed bin Suroor, quant à lui, a annoncé les Eclipse Stakes (Gr1), sur 2.000m, comme possible objectif pour Real World.

Un futur étalon haut de gamme pour Shadwell

Baaeed est en train de jouer un rôle très important dans l’économie du projet Shadwell. La cheika Hissa, qui a pris le contrôle de l’opération après le décès de son père, le cheik Hamdan Al Maktoum, était à Royal Ascot et l’opportunité de proposer un étalon haut de gamme sur le marché offre un moyen de financement important. Un Sea the Stars capable de gagner les meilleures courses sur le mile vaut son pesant d’or. Baaeed remonte à l’une des plus belles souches Shadwell, celle qui est arrivée dans l’élevage il y a quarante ans avec l’achat pour 1,5 million de livres (presque 6,5 millions d’euros en valeur actuelle) de Height of Fashion (Bustino), une très bonne pouliche élevée par Sa Majesté la reine d’Angleterre. Elle a produit entre autres Nashwan (Blushing Groom), qui a gagné les 2.000 Guinées, le Derby et le King George VI and Queen Elizabeth Stakes. Height of Fashion est la cinquième mère de Baaeed. La mère de Baaeed, Aghareed (Kingmambo), lauréate du Prix de Liancourt (L) sous la férule de John Hammond, a produit le lauréat de la Coronation Cup (Gr1) Hukum, lui aussi par Sea the Stars, qui s’est malheureusement blessé après son succès à Epsom. La deuxième mère, Lahudood (Singspiel), avait elle aussi gagné le Prix de Liancourt (L) et remporté les Flower Bowl (Gr1) et la Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Gr1) aux États Unis.

Aghareed, après Baaeed, a produit la 3ans Zaghaareed (Intello), inédite et à l’entraînement chez Owen Burrows, un 2ans par Nathaniel (Galileo) et un yearling par Night of Thunder (Dubawi).