Deutsches Derby (Gr1) : Sammarco à l’heure… dans un Derby en retard !

International / 03.07.2022

Deutsches Derby (Gr1) : Sammarco à l’heure… dans un Derby en retard !

Hambourg (DE), dimanche

Le Deutsches Derby (Gr1) est parti avec une demi-heure de retard ! Les vingt partants ont été obligés de tourner derrière les stalles en attendant que le personnel de l’hippodrome déplace de quelques mètres les lices situées dans l’aire de départ. Une situation à peine croyable à quelques minutes de la course de l’année en Allemagne !

Tout comme leurs jockeys respectifs, les poulains et pouliches se sont (presque tous) montrés patients et, de fait, le résultat du classique ne souffre d’aucun doute : c’est le meilleur – et le plus heureux au tirage des places à la corde – qui s’est imposé. Et ce même si les trois premiers ont été départagés par la photo finish, chacun étant séparé d’une tête. C’est donc finalement Sammarco (Camelot), le lauréat de l'Union-Rennen (Gr2), qui résiste du minimum à la magnifique fin de course de Schwarzer Peter (Neatico), lancé en pleine piste. Quant au favori, So Moonstruck (Sea the Moon), pas heureux dans l’avant-course, il échoue avec les honneurs à la troisième place après avoir fait illusion pour un meilleur classement.

Le sixième Derby de Peter Schiergen

Sammarco a offert un sixième succès dans ce classique à son entraîneur, Peter Schiergen. Malgré une carrière de très haut niveau, ce dernier n’avait jamais remporté le Derby allemand en tant que jockey. Comme dans toutes les courses comportant vingt partants, a fortiori sur un parcours aussi particulier que celui d’Hambourg, il y a eu des malheureux. Sammarco a suivi le train régulier imposé par Angelino (Isfahan), marqué de très près par So Moonstruck. En selle sur So Moonstruck Lanfranco Dettori a porté son attaque à 400m du poteau. Le favori des parieurs s’est alors assuré le meilleur, faisant illusion. Mais comme dans l’Union-Rennen, Sammarco a fait preuve d’une extrême pugnacité, alors que Schwarzer Peter terminait en boulet de canon. Sammarco est arrivé au plus haut niveau avec trois courses dans les jambes et il possède encore de la marge. Il affichait un rating de 112, le meilleur de la course. On notera que sept chevaux ont terminé en deux longueurs et demie. Peter Schiergen a déclaré après la course à GaloppOnline : « Tout s’est très bien passé, le poulain a eu le parcours dont on rêvait avant la course. Il avait déjà montré ses moyens lors de sa rentrée dans le Bavarian Classic (Gr3) et il a confirmé dans l'Union-Rennen puis dans le Derby. S’il garde cette forme, il va devenir un authentique cheval de Gr1. »

Le premier de Murzabayev et du baron von Finck

Sammarco a offert un premier Deutsches Derby et un premier Gr1 à son pilote, le Kazakh Bauyrzhan Murzabayev, trois fois Cravache d’or en Allemagne, où il s’est installé en 2016 : « Je n’ai pas de mots… Je suis ravi du poulain. Il a eu un parcours en or dans une course sans beaucoup de train. Mon ami et confrère, Jozef Bojko, m’a laissé le passage au moment opportun. » Il s’agit également du premier Deutsche Derby pour le propriétaire et éleveur, le baron Helmut von Finck qui a eu ces mots : « Nous élevons depuis plus de 35 ans, c’est le rêve d’une vie qui est devenu réalité ! »     

Le dixième lauréat de Gr1 pour Camelot

Sammarco est un produit du Gestüt Park Wiedingen. Il est passé chez BBAG mais n’a pas atteint son prix de réserve (120.000 €) alors que, sur le même ring, le deuxième, Schwarzer Peter, a été acheté 10.000 €. Sammarco est le dixième lauréat de Gr1 et le quatrième classique en Europe du Derby winner Camelot (Montjeu). Il a été conçu au tarif de 30.000 € et son géniteur, cette année, est proposé à 75.000 € par Coolmore. La mère, Saloon Sold (Soldier Hollow), a remporté deux courses et s’est classée troisième, à 2ans, du Winterkönigin Trial (L), avec à la clé un rating de 93. Sammarco est son premier produit, suivi par une pouliche de 2ans par Saxon Warrior (Deep Impact), achetée 11.000 € en octobre à Baden-Baden et qui se trouve à l’entraînement chez Michael Figge. La jeune poulinière (8ans) a un yearling par Areion (Big Shuffle).

La deuxième mère Saloon Rum (Spectrum) remonte à une belle souche développée par le Gestüt Wittekindshof d’Hugo Miebach.

La troisième mère, Salonblue (Bluebird), a remporté deux Listeds à 3ans, la Coolmore Stud Baden-Baden Cup (2.000m) et le Korver-Rennen Dortmunder Stutenpreis (1.750m). Elle a donné pas moins de quatre black types en première génération : Salonlove (Lawman), gagnante du Grosser Junioren Preis (L, 1.600m, 2ans), Salon Soldier (Soldier Hollow), lauréat d'une Listed sur 1.800m à 4ans, en Australie, Monblue (Monsun), gagnante du Premio Tadolina Memorial Patrizio Galli (L, 1.600m, 4ans), et enfin Sommernachtstraum (Shirocco), deuxième de l'Iffezheimer Derby-Trial (L, 2.200m, 3ans).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.